Derniers articles :
Journée N° 7
Le Portel80 / 72 Provence
Antibes76 / 61 Boulazac
Charleville-Mézières64 / 86Denain
EVREUX48 / 47 Orchies
Hyères-Toulon86 / 54 Lille
Monaco88 / 75 St Quentin
Nantes85 / 84 Aix Maurienne
Souffelweyersheim82 / 91Roanne
Angers- / - Poitiers
Journée N° 8
Aix Maurienne- / - Hyères-Toulon
Antibes- / - Denain
Provence- / - Angers
Le Portel- / - EVREUX
Poitiers- / - Orchies
Souffelweyersheim- / - St Quentin
Charleville-Mézières- / - Monaco
Lille- / - Boulazac
Roanne- / - Nantes
Classement Championnat
ptsMJVDdomextPoCo
1Hyères-Toulon1376142547493
2Roanne1376133534490
3Monaco1376142526488
4Orchies1275232499435
5Antibes1275232529498
6Le Portel1174322563518
7Denain1174322493451
8EVREUX1174331489469
9Boulazac1174322534541
10Poitiers1064222487428
11St Quentin1073421562604
12Nantes1073421504555
13Aix Maurienne972511552594
14Lille972511467539
15Provence871610518562
16Charleville-Mézières871601500553
17Souffelweyersheim871610456509
18Angers761501413446

Sondage

LE PORTEL - EVREUX : QUI VA GAGNER ?

Résultats

Loading ... Loading ...

Météo

Evreux
21 novembre 2014, 17 h 13 min
Ensoleillé
Ensoleillé
10°C
Vents : 2 m/s ESE
Prévisions 21 novembre 2014
jour
Surtout nuageux
Surtout nuageux
11°C
Vents : 2 m/s SSE
nuit
 
Prévisions 22 novembre 2014
jour
Partiellement ensoleillé
Partiellement ensoleillé
14°C
Vents : 3 m/s SSE
nuit
 
 

LE JOURNAL DE PRO B

EBC_ALM-Fos (23)AIX-MAURIENNE – N’JOYA renforce le club savoyard

Pour pallier à l’absence longue durée d’Ulysse ADJAGBA (21 ans, 1.83 m), victime d’une rupture des ligaments de la cheville et qui vient de se faire opérer, Aix s’est offert les services de Seidou N’JOYA (25 ans, 1.88 m) jusqu’à fin Janvier 2015. Le natif de Yaoundé (Cameroun) connaît bien la division pour y avoir disputé 95 matchs sous les maillots de Boulazac et Bourg-en-Bresse ces trois dernière saisons. L’an passé, en Périgord, le meneur de jeu tournait à 4.8 points (à 37 %), 2.5 passes pour 4.7 d’évaluation en 20 minutes et 44 rencontres.

LILLE – ZAKI prolongé jusqu’à la fin de la saison

Engagé initialement jusque mi-Novembre pour suppléer à la blessure de Chrislain CAIRO, Roger ZAKI (26 ans, 2.14 m) a vu son contrat être reconduit jusqu’au 30 Juin 2015. Le staff lillois a semble-t-il été convaincu par ses performances au cours de sa  »pige ». Pour l’heure, en 7 matchs, le nigérien vaut 6.3 points (à 35 %), 4.2 rebonds, 1.1 contre pour 6 d’évaluation en 20 minutes. ZAKI partagera donc le poste 5 avec CAIRO et KALE (de retour à l’entraînement dans 1 semaine) jusqu’à la fin de la saison.

ORCHIES – PETROVIC  »out », le BCO engage NEWSON

Djordje PETROVIC (30 ans, 2.02 m) n’a plus disputé le moindre match depuis le 1er Novembre et la réception du Hyères-Toulon Var Basket. L’ailier-fort serbe ressent des  douleurs au dos. Le BCO a donc décidé d’engager un étranger bien connu de la Pro B, en la personne de Jared NEWSON (30 ans, 1.96 m). Cet ailier très athlétique a évolué successivement à Hyères-Toulon (2012-2013) où il présentait un bilan convaincant de 14.7 points, 6 rebonds, 1.5 passe, 1.6 interception pour 14.9 d’évaluation en 36 minutes puis est parti la saison suivante à Saint-Vallier, où il n’est resté que jusqu’à la fin de l’année 2013, soit toute la phase aller du championnat. Sous les ordres de Laurent PLUVY, le natif de Belleville (Illinois) tournait à 11.7 points, 5.2 rebonds, 1.3 passe et 1.4 interception pour 12 d’évaluation en 29 minutes. NEWSON arrive tout droit d’Allemagne, où il vient d’être coupé au bout de 4 rencontres par le club de Crailsheim Merlins (dernier de la 1ère division allemande). Il est qualifié pour le déplacement, ce soir, à Poitiers.

AS 

LES VRAIS ECHOS VENUS D’AILLEURS

Leaders Cup_ALM-Portel (3)Après une semaine marquée par deux succès contre Provence et Angers, Le Portel retrouve un bilan positif (4 victoires et 3 défaites). L’occasion de faire un petit point avec l’entraîneur Éric Girard avant la réception d’Évreux vendredi.

- Quel petit bilan intermédiaire faites-vous après les deux victoires ?

« On voit que nous perdons de très peu à Boulazac malgré un excellent match offensif mais on a manqué de banc et d’expérience. L’année dernière nous avions Armand Charles et Roger Zaki qui comptabilisaient 500 rencontres de PRO A/B comme 8ème et 9ème joueur. Cette année, nous étions obligés de faire des paris avec Martin (Ngaloro) et Jim (Djimrabaye) qui a comme expérience une trentaine de matches avec 10 minutes de temps de jeu en moyenne. Donc la différence est énorme. Nous gagnons deux matchs difficiles contre des équipes actuellement mal classées. Aujourd’hui, il faut prendre le large avec les équipes de bas de tableau pour assurer le maintien le plus vite possible. Cela serait trop facile et miraculeux de baisser d’autant la masse salariale et de pouvoir viser mieux. »

- Y-a-t-il un objectif de classement qu’on peut clairement fixer ?

« Assurons dans un premier temps le maintien pour ne pas vivre ce qu’ont vécu Orchies et Antibes afin de rentrer sereinement dans notre nouvelle salle. Ensuite, on verra l’évolution des jeunes et si le top 8 est jouable. Enfin, trouvons à Giraux-Sannier une dynamique positive où le groupe, accompagné des supporters, doit désormais être intraitable. Ne nous fixons pas de limites mais soyons conscient des nôtres. »

Source La Voix du Nord

EN TETE DE RAQUETTE AVEC SAMBOU TRAORE

Interview « retrouvailles » de Sambou TRAORÉ après le match contre ORCHIES du mardi 18 Novembre 2014

EBC_ALM-Fos (8)MHD : Oh les mecs, vous avez eu un bol sur ce coup-là !

Sambou : Non. Faut pas dire ça. On est allé le chercher ce match. Pierric POUPET a raté ses 2 lancers-francs à 17 secondes de la fin suite à la pression qu’on a mise durant tout le match. Et on a su saisir notre chance avec Glenn COSEY qui met le panier de la victoire à la fin du match.

MHD : C’est génial !

Sambou : Super. Tranquille.

MHD : Tout le monde défend bien, donc le score monte pas (9-10 au premier quart …), ils jouent quand même vite et, en plus, ils lisent dans vos cartes … 

Sambou : Leur force, c’est le jeu rapide. Après, ils savent – comme tout le monde – qu’on a du mal sur la zone et, par conséquent, ils ont été en zone pendant pratiquement tout le match. Maintenant, à nous de travailler la zone et de faire circuler la balle. Et puis ce soir, on perd 24 ballons. C’est dire qu’on a beaucoup, beaucoup de travail à faire sur cette perte de balles. Certes, on défend bien, mais derrière, on perd beaucoup de ballons, ce qui fait qu’on défend encore plus et c’est une grand perte d’énergie.

MHD : En même temps, ce soir, jamais vous ne désarmez, toujours vous y croyez ! 

Sambou : Oui. Bien sûr. Tant que les 40 minutes ne sont pas écoulées, on y croit toujours. Même si a un moment, MELS met un 3 points qui nous tue … Mais 6 points d’écart à rattraper, c’est rien en une minute et quelques …

MHD : Quand même … C’était terrible. On est à 3 minutes environ de la fin du match, vous êtes menés 41- 44 et MELS plante ce tir à 3 points et creuse l’écart (41-47) …

Sambou : On n’a pas lâché à ce moment-là. On y a cru et voilà … ça a payé.

MHD : Certes, toute l’équipe était soudée et à fond mais, toi, tu as particulièrement bien joué et bien tenu la baraque.

Sambou : À un moment donné, j’ai pris mes responsabilités. Aujourd’hui, c’était moi. Après, Glenn a fini le travail. Sans oublier Lahaou qui a mis des paniers importants.  

MHD : Notamment, en fin de match, ce qui vous permet de revenir au score.

Sambou : On va dire qu’à la fin du match, tout le monde a pris ses responsabilités et on a bien joué.

MHD : Et vous gagnez d’un point contre les premiers du championnat (48-47) ! Ils ont un peu lâché à la fin ?

Sambou : Non. Ils n’ont pas mis les paniers qu’il fallait.

MHD : C’était incroyable !

Sambou : C’était un beau match avec beaucoup d’intensité sur le terrain; ce qui explique ce score très très bas.

 MHD : Ah bah ça !!!

Sambou : HiHiHi … C’était un match défensif.

MHD : C’était dingue. Le score n’évoluait pas pendant des minutes entières …

Sambou : Surtout au premier quart-temps. Mais en deuxième mi-temps, ça a mieux joué qu’en première mi-temps où il y a eu beaucoup de maladresse.

MHD : Un beau résultat.

Sambou : On a la victoire. C’est bien.

MHD : Je crois que vous les avez embrouillés en étant brouillon … parce vous avez été brouillons !

Sambou : Oui. Bien sûr. C’était très brouillon. 

MHD : Peut-être un avantage finalement … vous les avez surpris dans un registre inattendu …

Sambou : Oui, en défense mais à un moment, malgré tout, l’arbitre en début de troisième quart a été un peu olé olé … Il siffle l’intentionnelle, il siffle 4 fois … On devait garder la balle, c’est ORCHIES qui la récupère … Mais on est resté dans le match. On n’a pas lâché. On gagne. Et là, c’est parti. Le coach a dit qu’il fallait qu’on gagne les 2 matches à la maison (c’est fait). Vendredi, on est au PORTEL. On sait que pour gagner, il faut maintenir une bonne intensité défensive pendant tout le match.

MHD : Hé oui. C’est la clé. Ah, les bons vieux clients en interview, ça fait toujours très plaisir de les retrouver … Merci. 

Sambou : Hahaha ! À bientôt.

MHD

L’INTERVIEW D’EN FACE

Rodrigue MELS, très fair-play, après le match contre ORCHIES du mardi 18 Novembre 2014

ALM-Orchies_18-11-2014 (21)MHD : Bonsoir Rodrigue. Vous y avez mis du coeur dans cette équipe d’ORCHIES et tout le monde vous voyait gagner ce match. Et retournement de situation dans les toutes dernières secondes avec ce panier de Glenn Cosey qui nous donne la victoire d’un point (48-47). C’est dur pour vous.

Rodrigue : C’était une guerre en défense qu’EVREUX vient de remporter. 

MHD : Oui. Les deux équipes défendent à fond, mais vous lisez bien dans le jeu d’EVREUX et vous êtes plus rapides.

Rodrigue : D’un côté, on était avantagé et c’est vrai qu’on avait bien bossé les vidéos d’EVREUX, mais avec les arbitres, on n’était pas si avantagé que ça. Et on a eu du mal. C’est bien de défendre mais en attaque aussi, il faut marquer et si on ne marque pas, la défense, ça ne sert à rien. 

MHD : Oui mais vous avez eu du mal à marquer parce que nous, on défendait bien.

Rodrigue : Oui. Aussi. Voilà.

MHD : Alors quoi … vous y avez cru trop tôt ?

Rodrigue : On croit toujours en ce qu’on fait. Je pense qu’on méritait de gagner ce soir mais ce n’était pas en notre faveur. On oublie et on passe au prochain match.

MHD : Mais qu’est-ce qui vous a manqué … à part les 2 lancers-francs loupés par Pierric POUPET à 17 secondes de la fin … qui va finir la soirée à courir derrière le bus peut-être …

Rodrigue : Un peu plus d’attaques, de shoots, de contre-attaques.

MHD : C’est vrai que les shoots, ça monte pas ce soir …

Rodrigue : On n’a pas mis ce soir, on n’a pas mis …

MHD : Une bonne leçon qui s’appelle … acquérir de l’expérience …

Rodrigue : Et voilà …

MHD : C’est comme ça qu’on progresse. Bon courage. Vous êtes une belle équipe.

Rodrigue : Merci.

MHD : Merci à toi.  

MHD

EVREUX RECOLLE AU TOP 8

ALM-Orchies_18-11-2014 (14) (Photo EBC – Sambou TRAORE a pesé de toute son expérience pendant tout le match)

«Mais non, 48-47, ce n’est pas le score à la mi-temps, voyons, c’est le score final». Ah bon ! Mais à la mi-temps, il était de combien le score, alors, 14-21 ? Vous ne rigolez pas ? Quand deux équipes se craignent autant, ou plutôt lorsqu’elles ne sont pas sûres de leurs propres forces, cela donne cette bouillie de basket pour l’esthète de ce sport, faite à la fois de maladresses incroyables en attaque et de gestes décisifs en défense pour empêcher l’adversaire de marquer. Qu’au final, l’ALM Évreux de Rémy Valin l’ait emporté tient du miracle, véritable hold-up. Songeons que cela n’est qu’à ce moment, à 48-47, que l’ALM a été devant. A cinq secondes du terme !

S’il fallait en passer par là pour démontrer à ses hommes que pour gagner des matches, il faut d’abord savoir défendre et ne jamais laisser son adversaire s’envoler, Rémy Valin a fait fort, mardi soir. Comme il l’avait fait lors de la soirée précédente et la victoire 71-56 sur Fos sur Mer. Déjà un modèle dans le genre. Bon, connaissant le bonhomme, il s’agissait surtout de montrer du caractère, ce n’est pas lui qui a ordonné à ses joueurs de tant rater («Plus tard, on les gagnera en attaque, pour l’instant on doit déjà les gagner en ne lâchant rien»). Les puristes n’y ont sûrement pas trouvé leur compte, mais les techniciens de ce sport y auront sûrement vu en vérité une grande ambition («Plus tard on offrira un autre visage, pour l’instant, ce qu’il nous faut, c’est gagner, gagner à tout prix »).

Jamais sans doute, de son histoire, l’ALM Évreux n’avait vécu une telle parodie de basket, faite d’une telle gabegie aux tirs : un horrible 10/30 pour une équipe devant au score (celle d’Orchies). Et surtout un nullissime 5/27, pour ce qui la concerne, dont il faut exclure Florent Tortosa, le seul joueur sur le parquet à avoir réussi son tir extérieur lors du premier acte (pour sa seule minute sur le terrain). Lire la ligne de stats des vingt joueurs ayant foulé le parquet à ce moment du match faisait peur, avec des évaluations allant de 3 (Guillaume Costentin et Glenn Cosey) à -6 pour Babacar Niang à Évreux et de 8 (Chris Daniels) à -1 pour Ibrahim Saounera et Alexis Tanghe à Orchies. Les amicalistes ont été sans cesse à la traîne, 2-6 à la 5ème puis encore 9-10 à la 10ème et … 9-15 au bout de 15 minutes. A la mi-temps, le débours de sept points pouvait sembler rédhibitoire si le match s’était poursuivi sur une telle «veine», avec ce score digne d’un match de poussins apprenant le métier. Sonné et catastrophé par un tel spectacle, le public de la salle Jean Fourré n’attendait rien de bon du second acte : «C’était incroyablement nul, tu te rends compte, 14 points en une mi-temps, je n’avais jamais vu cela» se scandalisait ce fidèle supporter. Reste qu’un match de basket, c’est aussi une partie de poker et que le nombre de fautes (déjà 3 pour Poupet et Daniels) ne pouvait que desserrer les étreintes et libérer le jeu…

ALM-Orchies_18-11-2014 (3) (Photo EBC – Remis du décalage horaire mais encore à cours de compétition, Sam MULDROW a délivré une prestation prudente mais sérieuse avec 1 contre et 3 rebonds bienvenus)

Les chiffres ne trompent pas, à son horrible 5/27 aux tirs des deux premiers quarts temps succède un bien plus réjouissant 7/12 au retour sur le parquet, tandis que les ébroïciens maintiennent leur main de fer en défense, scotchant l’équipe d’Orchies dans sa maladresse générale (6/18 pour eux, toujours à 33%). Il n’en fallait pas plus pour que l’équipe locale recolle au score. Et pourtant, ce ne fut pas si simple que cela, Rodrigue Mels, pour le premier tir primé de son équipe, propulse d’entrée les siens à +10 (14-24 à la 22ème) avant que les locaux ne signent enfin leur révolte par son feu follet Pierre Étienne Drouault tout d’abord, puis Gene Teague sur la tête de Chris Daniels. Sauf que cela ne faisait pas avancer le schmilblick, puisque Josh Alexander et Chris Daniels, rugueux, leur avaient répondu (18-28). Le tenace Gene Teague relance la machine et surtout donne un autre visage au match, en provoquant la 4ème faute de Chris Daniels, le meilleur joueur adverse, même s’il ne convertit pas son 2+1 (20-28) puis Sambou Traoré y va de sa course folle vers l’arceau (à 36 ans !) poussé par Tanghe, il ne fléchit pas sur la ligne de réparation. Avant de prendre la balle dans les mains d’Alexander pour envoyer la mobylette Drouault à l’arceau, qui remettait les siens dans le match en bonifiant son panier (25-28). Mais il était dit, décidément, que cette équipe d’Évreux avait décidé de se compliquer la tâche. Lahaou Konate vole bien un ballon, mais ne le fructifie pas en ratant son tir dans la foulée (0/6 pour lui, à cet instant). Pierre Étienne Drouault est bien présent au rebond offensif pour conserver le ballon, mais c’est alors Glenn Cosey qui a une bien mauvaise inspiration avec sa passe ratée, le véloce Rodrigue Mels en profitant pour envoyer Nicolas Taccoen au panier, 25-30, puis bientôt 25-32. Tout est à refaire à nouveau. Le coach rappelle son jeune meneur américain sur le banc (qui, on le verra plus tard, sera décisif, non seulement par son panier de la gagne, mais aussi par ses trois offrandes à ses partenaires). L’écart n’a toujours pas bougé, Orchies fait de la résistance. Konate, s’il n’a pas de réussite individuelle, donne à Sambou Traoré, lequel, sans hésiter, arme son tir à mi-distance, c’est reparti, d’autant que Gene Teague met ses deux lancers (ouf !) sur la faute de Taccoen, de même que Drouault, après une longue période de flottement (31-32 à la 29ème). Il faut croire que quand tout devient plus simple à nos jeunes joueurs locaux, cela ne leur convient pas. Mathis Keita est sanctionné d’une anti-sportive sévère (mais surtout évitable) qui permet à Saounera de reprendre ses distances. L’ALM n’est toujours pas parvenue à passer devant. Mais la passe-laser incroyable, vu la distance, de Costentin à Niang ranime l’espoir (35-36 au bout de ces 30 minutes de jeu).

ALM-Orchies_18-11-2014 (19) (Photo EBC – Eugene TEAGUE n’a rien lâché et a confirmé sa montée en régime) 

Dans le quatrième quart temps, là encore, les choses ne vont pas être simples. Les joueurs du président Rostol vont encore rater leur entame et se rendre les choses difficiles. Le roi du contre local, Sam Muldrow, est contré comme un débutant, Guillaume Costentin, furibard, est renvoyé sur le banc avec sa quatrième faute et ce sont nos hôtes nordistes qui s’engouffrent dans la brèche pour porter le score de 35-36 à 35-44 à la 34ème. Mais s’il y a une valeur dont est dotée cette équipe, c’est celle de l’orgueil et de la haine de la défaite. Sambou Traoré, plein centre, à quatre mètres, s’y met le premier (merci à lui) bientôt suivi par Drouault, imperturbable sur la ligne de réparation et Sambou remet cela, après un petit pas de côté (re-merci à lui) et cela fait 41-44 à la 36ème, tout est toujours possible dans ce drôle de match. Sauf que Hitchcock a remplacé Rémy Valin sur le banc. Lahaou Konate rate … ses deux lancers francs. Qu’à cela ne tienne, Teague puis Traoré dans un deuxième temps, sont au rebond offensif, mais Glenn Cosey fait gamelle sur son tir de loin. L’équipe dans sa totalité est encore au rebond offensif, mais c’est Konate qui fait gamelle à son tour. Sort, quand tu nous tiens ! Ce diable de Mels en profite pour le réussir, son tir de loin, lui et ça fait 41-47. Aie aie aie ! D’autant que dans la foulée, le panier de Konate est refusé pour un pseudo marcher (quel drôle d’arbitrage, tout au long du match, extrêmement pointilleux, pas du tout dans l’esprit, d’un côté comme de l’autre). Rien ne va plus, d’autant que Gene Teague ne met qu’un seul lancer (que cela lui est préjudiciable !). Pourtant, Lahaou Konate, en se retournant (son seul panier du match) marque et réduit le score, avant de s’engouffrer et de donner un caviar à Sambou Traoré, 46-47 à 48 secondes de la fin. Josh Alexander s’envole alors très haut pour capter un rebond offensif, Drouault fait faute sur Poupet, le meneur adverse, qui, exténué, rate le 1er puis le 2ème lancer. L’ALM est encore en vie et c’est là que son jeune meneur US, Glenn Cosey, surgit, à quatre secondes de la fin, pour dans une pénétration rageuse, arracher la victoire, 48-47. Deux victoires à domicile en quatre jours, l’ALM s’est relancée dans sa légende d’équipe formatrice. Dans sa légende d’équipe qui gagne. Cette victoire-là va faire un bien fou dans les têtes. Tout ce petit monde progresse, progresse et ces jeunes-là savent donc déjà, qu’il faut souffrir pour gagner. 

JC

BOUILLIES INDIGESTES

ALM-Orchies_18-11-2014 (27)Pour cette affiche du mardi soir face à l’inattendu  leader de Pro B, le « repêché » BC Orchies, les joueurs de l’ALM Evreux nous ont servi une bouillie de basket tandis que deux petits gris sifflotant nous servaient une bouillie d’arbitrage ! Il faut dire que lorsque les première et troisième meilleures défenses du championnat s’affrontent, il ne faut pas s’attendre à un festival offensif, et ce fut le cas avec un score invraisemblable à la mi-temps (14-21) une réussite aux tirs complètement en berne (15 sur 57 soit 26.3 % pour les deux équipes réunies), un nombre de ballons perdus impressionnant (16 pour Evreux et 11 pour Orchies) et une évaluation collective à la hauteur du tout (10-22).

Même si le troisième quart temps fut plus enjoué (21-15), il fallut attendre le quatrième pour assister à un dénouement rocambolesque avec les sorties successives pour cinq fautes des Orchésiens Chris DANIELS et Alexis TANGHE, la faillite aux lancers francs de Pierric POUPET, la mauvaise gestion de fin de match des nordistes et le coup de génie sous forme de délivrance à l’ultime seconde du match de Glenn COSEY, son seul panier dessous, qui permettait pour la première fois de la soirée à l’ALM Evreux de passer devant !

Empêtrés dans la zone mise en place par Fabrice COURCIER, battus dans les duels individuels (Rodrigue MELS a bien baladé Lahaou KONATE), les Ebroïciens ont régulièrement couru après le score, le BC Orchies comptant jusqu’à dix points d’avance, mais sont toujours revenus en s’accrochant avec leurs tripes, jusqu’à coiffer leurs hôtes sur le poteau. Une victoire à l’arrache qui fera du bien au moral et au classement mais qui souligne encore tout le travail de fond restant à accomplir, tant sur le plan individuel que collectif.

Mentions spéciales à Sambou TRAORE, qui s’est comporté en guerrier expérimenté, Pierre-Etienne DROUAULT qui a su prendre avec brio le match à son compte toute la seconde mi-temps, jusqu’à suppléer Glenn COSEY en toute fin de match dans des choix stratégiques essentiels, et Eugène TEAGUE toujours aussi appliqué et concentré.

JYC 

EVREUX – ORCHIES : LA FEUILLE DE MATCH

Championnat de Pro B 2014-2015 – 28ème Saison en LNB

7ème Journée – Mardi 18 novembre 2014

ALM EVREUX BASKET 48 – 47 BC ORCHIES

(9-10) (5-11) (MT 14-21) (21-15) (13-11)

Salle Jean Fourré – Environ 1400 spectateurs

Faible Arbitrage de Bertrand PEYRIDIEU & Guillaume RAMBAUD

MVP DU MATCH : Sambou TRAORE (ALM EVREUX BASKET)

Joueurs Min Tr/Tt 3Tr/3Tt 1Tr/1Tt Fc Fp Co RbO RbT In Bp Pd Pts Eval
Sambou TRAORE* 26 4/5 0/0 2/2 0 3 0 1 8 1 3 1 10 16
Pierre-Etienne DROUAULT 21 3/5 0/2 5/5 3 4 0 1 4 1 3 0 11 11
Eugene TEAGUE* 25 4/7 0/0 3/5 3 5 0 2 5 1 3 0 11 9
Lahaou KONATE* 26 1/8 0/5 0/2 1 2 1 2 6 2 2 6 2 6
Guillaume COSTENTIN* 19 0/3 0/2 0/0 4 3 0 1 7 0 0 1 0 5
Glenn COSEY* 23 2/9 1/6 0/0 0 4 0 0 2 0 2 4 5 2
Sam MULDROW 14 0/3 0/0 0/0 1 0 1 1 3 0 0 0 0 1
Babacar NIANG 15 2/3 0/0 0/0 1 1 0 1 4 0 6 0 4 1
Florent TORTOSA 12 1/4 1/2 0/0 0 0 0 0 0 0 1 0 3 - 1
Mathis KEITA 17 0/5 0/3 2/2 3 1 0 0 2 1 2 1 2 - 1
Isaia CORDINIER 2 0/0 0/0 0/0 0 0 0 0 0 0 1 0 0 - 1
ALM EVREUX BASKET 200 17/52 2/20 12/16 16 23 2 9 41 6 23 13 48 48

 

Joueurs Min Tr/Tt 3Tr/3Tt 1Tr/1Tt Fc Fp Co RbO RbT In Bp Pd Pts Eval
Chris DANIEL* 20 4/5 0/0 0/0 5 0 1 3 9 2 2 1 8 18
Rodrigue MELS* 28 4/11 2/6 0/0 2 2 1 0 3 5 1 1 10 12
Ibrahim SAOUNARA 12 3/8 0/3 2/2 1 3 0 0 4 0 1 1 8 7
Pierric POUPET* 36 2/8 0/1 0/2 3 4 0 0 6 3 5 5 4 5
Nicolas TACCOEN 27 2/6 0/0 0/0 3 1 2 1 3 0 1 0 4 4
Erwan ANDRE 3 0/0 0/0 0/0 0 1 0 1 2 0 0 0 0 2
Joffrey VERBEKE* 26 1/5 0/1 0/0 2 0 0 0 3 1 1 1 2 2
Josh ALEXANDER 19 3/10 1/7 0/0 1 1 0 1 1 0 2 1 7 0
Alexis TANGHE 29 2/11 0/7 0/1 5 2 0 2 3 1 4 2 4 - 4
Joris ORTEGA 0 0/0 0/0 0/0 0 0 0 0 0 0 0 - 
Adrien HENOCQ 0 0/0 0/0 0/0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 -
BC ORCHIES 200 21/64 3/25 2/5 22 16 4 8 34 12 17 12 47 46

QUITTE OU DRIBBLE

Glissement de terrain en région Provence Basket

EBC_ALM-Fos (21)La météo n’est pas très clémente en Provence Basket et ça dévisse sec. Noyés sous les défaites, ils ont du mal à garder la tête hors de l’eau.

Quand ils déboulent, c’est l’éboulement et on en profite pour ramasser les paniers.

Mais ne crânons pas parce qu’on commence à flotter un petit peu plus tranquillement au milieu des eaux tumultueuses de ce championnat lancé comme un torrent déchaîné au milieu de ces équipes de talent. (Vous avez le droit de reprendre votre souffle)

Progressons dans la confiance d’un collectif qui se presse sans pression mais avec la conviction que c’est pas si difficile quand on s’organise pour que ce soit facile.

Malgré tout, le prochain bulletin météorologique annonce quelques coups de vents soutenus venus du grand nord basket.

Hé oui, l’équipe d’ORCHIES repêchée en Pro B a su attirer dans ses filets des  beaux poissons avec lesquels elle surfe insolemment en tête. Comme quoi, la pêche aux gros …

Pas d’affolement, les Normands jouent toujours le haut du tableau. Pourquoi changer ?

MHD, joueuse !

EN TETE DE RAQUETTE AVEC LAHAOU KONATE

Interview de Lahaou KONATÉ après le match contre PROVENCE BASKET du vendredi 14 Novembre 2014

EBC_ALM-Fos (17)MHD : Bon. Te voilà MVP !

Lahaou : Apparemment … ‘ 

MHD : T’étais pas convaincu que tu étais MVP ! 

Lahaou : Non. C’est le président qui me l’a dit. Moi, je pensais que c’était Eugene TEAGUE.

MHD : Moi aussi, c’est ce que j’ai pensé. Mais vous n’êtes pas loin avec 18 d’éval pour toi et 17 pour lui. Alors, le match de soir … Vous les avez assassinés en première mi-temps.

Lahaou : Oui. C’est ça. Dès l’entraînement, on a annoncé la couleur et on a montré ensuite comment c’était à Jean FOURRÉ. On a défendu, on a respecté les consignes du coach, et tout s’est déroulé tranquillement.

MHD : Il faut respecter les consignes du coach et ça marche.

Lahaou : Exactement.   

MHD : ORCHIES, mardi prochain, ça va être une autre paire de manches …

Lahaou : Oui. Ça va être plus dur car ils ont bien entamé leur saison (ORCHIES est actuellement en tête du Championnat avec 5 Victoires pour 1 Défaite). Ça va encore être un match très physique. Il va falloir tout donner. La semaine prochaine va d’ailleurs être une semaine très importante avec mardi 18, le match contre ORCHIES à la maison, et vendredi 21, le déplacement au PORTEL. Il faut prendre les matches un par un et essayer déjà de prendre cette victoire à domicile face à ORCHIES. 

MHD : Et toi, tu vas mieux ? On a dit que tu avais un petit coup de mou alors je relaie … C’était physique parce que tu as fait un gros début de saison ?…

Lahaou : Oui. Un petit coup de mou. Peut-être physique. Peut-être mental. C’est un mélange des deux je pense.

MHD : Et pourquoi tu as accusé le coup mentalement ?

Lahaou : C’est comme ça. Quand tu perds et que tu n’arrives pas à faire de bonnes performances, tu y réfléchis et tu te remets en question et tu finis par douter.

MHD : J’interdis la moindre pensée négative !

Lahaou : C’est sûr !  

MHD : Aucune pensée négative. Avec le potentiel que vous vous trimbalez les gars, vous pouvez pas rester à la 10ème place. Et vous avez déjà un petit coup de collier à donner la semaine prochaine. Alors, positivez !!!

Lahaou : Oui. On va remonter petit à petit. Faut pas être pressé. Va falloir travailler dans la patience parce que le groupe est jeune et on a encore beaucoup de choses à apprendre. Mais on sait que pour gagner les matches, ça va passer par la défense et on sait que dès qu’on va défendre, on va gagner le match. Et si on ne défend pas – comme on a pu le faire précédemment – on va vite être sanctionné. 

MHD : Et enfin, ce soir, vous êtes parfaitement arrivés à stabiliser le 4ème quart entre + 10  et  + 15. Bravo. 

Lahaou : Oui. On l’a bien maîtrisé.

MHD : Alors, raconte-moi comment vous avez fait ? 

Lahaou : On est resté agressif, on a continué à défendre. Et voilà. C’est pas si difficile que ça. Faut pas flancher même si l’équipe adverse met un tir à 3 points qui peut les faire revenir dans le match. Au contraire, il faut continuer à défendre, ce qui fait qu’on a gardé un écart de + 10.

MHD : Donc, physique et mental !

Lahaou : Exactement. C’est ça.  

MHD : Eh bien voilà, la recette est donnée. Génial !

Lahaou : Génial MHD !

MHD : Merci Lahaou. À mardi ! On va vous suivre avec plaisir.

Lahaou : À mardi !

MHD

L’INTERVIEW D’EN FACE

Mamadou DIA après le match contre PROVENCE BASKET du vendredi 14 Novembre 2014

MHD : Bonsoir Mamadou. Vous perdez ce soir. Qu’est-ce que tu en dis : c’est mérité ? vous vous êtes bien battus ?

Mamadou : Je dirai qu’EVREUX a bien joué le coup. Et physiquement, on était un peu en dessous comme on a joué mardi dernier (le 11 novembre, ils ont perdu au PORTEL 80 à 72). EVREUX nous a pris dès le début à la gorge, ils ont été agressifs (7-0 après 2 petites minutes de match …). Même si on est revenu dans le match, on a laissé trop d’énergie en première mi-temps ce qui fait que, à un moment donné, on a tous lâché. Et EVREUX savait qu’on ne pourrait pas être à 100% en ayant déjà joué mardi. Et ils ont bien joué avec ça. Ils se sont bien relayés, ils ont bien fait tourner la balle et ils nous ont bien usés défensivement. Et au 4ème quart-temps, on a encore essayé de revenir mais bon … En plus, les arbitres ne nous ont pas tellement aidés … mais c’est comme ça.

MHD : Alors, comment envisagez-vous la suite de la saison parce qu’il va y avoir encore des matches le mardi et le vendredi ?

Mamadou : Non mais là, c’est exceptionnel parce qu’on a 3 joueurs blessés (Tanguy RAMASSAMIY, poste 5, toujours blessé aux ischios jambiers – Gaëtan CLERC et son choc au genou droit et Nicolas HYLAIRE avec sa déchirure de la cuisse droite, lesquels étaient présents vendredi soir). On joue donc sans notre poste 5 et moi, je reprends après un mois d’arrêt (blessure au tendon d’Achille). C’est dur. Mais là, on ne panique pas. Ça va aller.

MHD : Je n’en doute pas car vous faites quand même un match honorable. Et ils ont été obligés de taper dedans dans le 4ème quart. Voyons le côté positif pour vous.

Mamadou : Ce sera positif si on ne retombe pas dans nos travers la semaine prochaine.

MHD : C’est quoi vos travers ?

Mamadou : Se relâcher. Jouer facile. Je crois que ce sont des mauvaises habitudes que l’on a. Si on avait joué tout le match comme dans les 3ème et 4ème quart-temps, je pense que là, je serais en train de sourire. Individuellement, je pense qu’il faut qu’on se ressaisisse et qu’on change tout ça parce que là, ça commence à être un peu critique (1 victoire pour 6 défaites).

MHD : Hé oui. À un moment donné, il faut que tout le monde soit à fond. S’il y en a juste un ou deux dans le coup, à certains moments, comme Chris DAVIS ou Amadi MCKENZIE par exemple, qui sont limite agressifs, et que les autres ne suivent pas, ça ne sert à rien sauf à augmenter les fautes sifflées …

Mamadou : Oui. Ça ne sert à rien et ils vont effectivement être pénalisés par les arbitres.

MHD : Donc, c’est pas équilibré votre affaire. Y’en a qui sont too much et d’autres pas assez much …

Mamadou : C’est donc un problème collectif. Tout le monde est concerné.

MHD : Et comment fait-on pour régler un problème collectif ?

Mamadou : On va gérer ça inside.

MHD : C’est bien de réunir tout le monde. Votre problème est un problème d’organisation et de mental. Non ? Et il y a du potentiel dans votre équipe.

Mamadou : Oui. Et puis la saison est longue. Ça va aller.

MHD : Oui. Ça va aller. Bon courage à vous tous et merci pour cette interview.

Mamadou : Merci à toi.

MHD