Derniers articles :
Journée N° 22
Angers81 / 70 St Quentin
Denain64 / 73Lille
Hyères-Toulon70 / 79Monaco
Le Portel97 / 66 Poitiers
Nantes71 / 67 Antibes
Roanne81 / 69 EVREUX
Souffelweyersheim72 / 51 Orchies
Boulazac74 / 63 Aix Maurienne
Charleville-Mézières54 / 62Provence
Journée N° 23
Aix Maurienne- / - Le Portel
Antibes- / - Roanne
Boulazac- / - Angers
EVREUX- / - Nantes
Provence- / - Lille
Hyères-Toulon- / - St Quentin
Monaco- / - Souffelweyersheim
Orchies- / - Charleville-Mézières
Poitiers- / - Denain
Classement Championnat
ptsMJVDdomextPoCo
1Hyères-Toulon392217510717351588
2Monaco382216610617081584
3Boulazac37221579617041618
4Antibes36221487716491550
5Roanne36221488616251635
6Denain35221399416881572
7Le Portel342212108417851644
8Orchies342212109315221485
9Nantes342212108416211677
10EVREUX322210129115721561
11Provence322210126416651687
12St Quentin322210127316971809
13Poitiers31229136316681714
14Lille31229135416391691
15Charleville-Mézières30228143516661732
16Souffelweyersheim29227155215061598
17Aix Maurienne29227154316191748
18Angers25223192115301706

Sondage

L'ALM Evreux peut-elle encore se qualifier pour les Playoffs ?

Résultats

Loading ... Loading ...

Météo

Evreux
2 mars 2015, 0 h 23 min
Nuageux
Nuageux
9°C
Vents : 4 m/s OSO
Prévisions 1 mars 2015
jour
Averses
Averses
12°C
Vents : 5 m/s OSO
nuit
 
Prévisions 2 mars 2015
jour
Partiellement ensoleillé avec des averses
Partiellement ensoleillé avec des averses
8°C
Vents : 6 m/s O
nuit
 
 

ROANNE – EVREUX : LA FEUILLE DE MATCH

Championnat de Pro B 2014-2015 – 28ème Saison en LNB

22ème Journée – Vendredi 27 Février 2015

C ROANNE 81 – 69 ALM EVREUX BASKET

(28-15) (18-20) (MT 46-35) (13-16) (22-18)

Halle André Vacheresse – Environ 2500 spectateurs

Arbitrage de messieurs EL FAIZ & RAMBAUD

MVP DU MATCH : Torrell MARTIN (CHORALE ROANNE B)

Joueurs Min Tr/Tt 3Tr/3Tt 1Tr/1Tt Fc Fp Co RbO RbT In Bp Pd Pts Eval
Isaia CORDINIER 27 4/4 1/1 5/5 4 5 0 0 1 3 2 0 14 16
Eugene TEAGUE 19 6/8 0/0 0/1 2 2 1 2 8 0 5 0 12 13
Glenn COSEY 26 3/12 0/4 8/8 3 8 0 0 2 2 0 2 14 11
Lahaou KONATE* 31 6/11 2/5 0/0 4 0 0 0 1 0 1 2 14 11
James MATHIS* 25 4/8 0/1 0/0 3 3 0 0 4 2 3 1 8 8
Mickael VAR* 27 1/4 0/1 1/2 1 1 0 1 7 0 1 2 3 7
Mathis KEITA* 18 2/5 0/1 0/0 2 0 0 0 2 2 2 1 4 4
Desmond QUINCY-JONES 8 0/1 0/1 0/0 1 0 0 0 2 0 0 0 0 1
Pierre-Etienne DROUAULT 8 0/0 0/0 0/0 1 0 0 0 0 0 2 0 0 - 2
Guillaume COSTENTIN* 11 0/3 0/3 0/0 3 1 0 0 2 0 1 0 0 - 2
       
ALM EVREUX BASKET 200 26/56 3/17 14/16 24 20 1 3 29 9 17 8 69 67

 

Joueurs Min Tr/Tt 3Tr/3Tt 1Tr/1Tt Fc Fp Co RbO RbT In Bp Pd Pts Eval
Torrell MARTIN* 35 8/13 7/8 1/3 1 2 0 0 2 2 2 3 24 22
Guerschon YABUSELE* 31 2/6 0/2 11/12 1 9 1 3 7 2 2 1 15 19
Steeve HO YOU FAT* 29 4/10 1/6 2/2 3 3 3 0 3 2 1 2 11 14
Steed TCHICAMBOUD* 33 6/11 5/8 2/4 3 7 0 0 2 1 6 5 19 14
Raphaël DESROSES* 31 4/8 2/4 2/2 4 1 0 0 2 1 1 2 12 12
Luc-Arthur VEBOBE 18 0/2 0/0 0/0 3 1 0 1 6 2 1 0 0 5
Arthur BOUEDO 4 0/1 0/1 0/0 1 0 0 0 0 0 0 1 0 0
Thomas VILLE 9 0/1 0/1 0/0 3 0 0 0 1 0 1 1 0 0
Sadio DOUCOURE 10 0/2 0/2 0/0 1 1 0 0 3 0 3 0 0 - 2
Pierre BRUN 0 0/0 0/0 0/0 0 0 0 0 0 0 0 0 -
Florian CHAPUY 0 0/0 0/0 0/0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 -
CHORALE ROANNE B 200 24/54 15/32 18/23 20 24 4 4 26 10 17 15 81 84

STOP OU ENCORE

LC_ALM-Angers (1) (Le retour de Desmond QUINCY-JONES)

Bye Bye Mickey ! Nous en avons enfin terminé avec la Leaders Cup, cette nouvelle compétition qui aura quasiment fait l’unanimité contre elle ! C’est donc l’Olympique d’Antibes Juan-les-Pins qui remporte la première Disney Parade du Basket Pro, à l’arrachée devant une valeureuse équipe alsacienne de Souffelweyersheim portée par un brillant ex-ébroïcien Daviin DAVIS. La victoire antiboise arrange bien les affaires ébroïciennes puisque cela libère définitivement la neuvième place de la saison régulière, désormais qualificative pour les Playoffs.

Mais rien ne sera facile pour les protégés de Rémy VALIN, menacés par Saint-Quentin (à égalité de points mais avec avantage aux picards pour le point average), distancés par Nantes et Le Portel (1 point au classement) et par Orchies (2 points au classement). Au classement à l’Anglaise, la situation est pire ! Au delà, il ne faut pas rêver même si l’on trouve l’adversaire du soir la Chorale de Roanne, largement chahutée ces dernières semaines (5 défaites en 6 matches) et qui affiche complet à l’infirmerie.

Alors Stop ou Encore !? Allons-nous constater la dixième défaite consécutive à l’extérieur pour des ébroïciens qui récupèrent petit à petit leurs blessés, ou bien voir enfin cette série interrompue ? Seuls Hyères-Toulon, Antibes et Charleville-Mézières l’ont emporté à la Halle André Vacheresse et il faudra forcément une nouvelle attitude pour que les normands trouvent leur salut malgré l’avantage du match aller (83-73 le 10 octobre dernier). Pour l’occasion, les coéquipiers de Guillaume COSTENTIN retrouveront l’ex-ébroïcien Steeve HO YOU FAT, principalement entouré par le quatuor MARTIN, YABUSELE, TCHICAMBOUD, DOUCOURE, suppléé par DESROSES, CARTER et BOUEDO.

Dans un cas, ce sera le début d’une série peut-être prometteuse, dans l’autre le début d’une dégringolade peut-être irrémédiable. Mais pas de panique, l’ALM Evreux Basket n’est plus qu’à une victoire… du maintien !

JYC

QUITTE OU DRIBBLE

Daniel GREMONT LE CLOWN Aix 13 avril 2012 1L’ALM EVREUX BASKET CIRCUS …

Musique.

Mesdames, Messieurs, bienvenue à l’ALM EVREUX BASKET CIRCUS avec son célèbre clown TEAGugusse et son gros nez rouge et des fois ses collants blancs … Hi Han …

Mesdames, Messieurs, venez nombreux nous retrouver sous le chapiteau Jean FOURRÉ le 6 Mars prochain pour la réception de NANTES.

Et pour ceux qui auront la chance d’accéder au carré VIP, ne manquez pas, lors de la remise du maillot au parrain du match, la blagounette très prisée de notre charismatique Président, André ROSTOL.

Hé oui, chers lecteurs, je pourrais railler sans difficulté puisqu’à l’extérieur, notre équipe a encore déraillé. Contre LILLE cette fois.

D’ailleurs, je crois bien que je viens de m’en donner à coeur joie dans notre malheur.

Et puis quoi ? Qu’est ce t’as toi ? C’est pas moi qu’ai commencé, c’est Rémy, qui, hors de lui, a proprement traité Eugène de clown dans les journaux.

Alors oui, l’occase est trop belle. J’avoue bien volontiers que ça me fait marrer de pouvoir un peu déconner. Ahhhh, la liberté d’expression, quel panard. Il est vrai que j’avais pas pu me défouler aussi franchement depuis longtemps. Fait du bien. Et puis, et puis, et puis, et puis un peu de recul permet de relativiser. C’est jamais que du sport même si c’est plus sympa quand on est le plus fort.

Disons-le maintenant, la Normandie est une des patries du ruminant, je parle là de bovins bien entendu, mais bon … justement, faut prendre le contre-pied et cesser de ressasser.

Ne croyez pas, tout cela m’émeut franchement surtout quand on sait comment ils peuvent jouer vachement bien quand ils le veulent vachement bien, et tous ensemble, il me semble …

Si les réactiver était un excellent début, il faut maintenant les reprogrammer pour arriver au but : la gagne ailleurs dans l’espace que sous le chapiteau.

Oui mais comment qu’on fait ? On fait avec ceux qu’en veulent et exclusivement avec ceux-là. Tant pis pour les pas sérieux. Serviront juste de temps en temps. S’agit d’être unis pour le meilleur. Et puis, faut se dire qu’on n’est pas bon à rien mais prêt à tout pour l’emporter parce qu’on sait jouer et qu’on n’a jamais pensé échouer. C’est dans la tête de tout le monde ???? Et là, on répond : OUI CHEF !!!!

Voilà. Ce vendredi, on va faire notre cirque à ROANNE, sur la piste aux étoiles. Précision : les étoiles, c’est nous.

Et donc, ils y arriveront sans se mélanger les paturons.

Musique. 

Je suis MHD

EN ATTENDANT LE PRINTEMPS

Un match référence face au dauphin du championnat l’AS MONACO, puis un neuvième revers consécutif à l’extérieur, de 2 petits points (73-71) face au LILLE MSB, l’ALM Evreux Basket plonge dans la seconde partie du classement et pour la première fois de la saison est sortie des Play-offs !

Le classement à l’anglaise nous montre que le mal devient profond puisque les protégés de Rémy VALIN comptent désormais deux points de retard sur le duo de huitièmes (Le Portel et Nantes).

Quant au point-average, il est déjà perdu trois fois (Monaco, Boulazac et Saint-Quentin) et gagné une seule fois (Lille).

JYC

LE CLASSEMENT A L’ANGLAISE

Ce classement permet de situer les équipes les unes par rapport aux autres, quel que soit le nombre de matchs disputés à domicile ou à l’extérieur. Ce classement fonctionne de la manière suivante : Victoire à domicile ou Défaite à l’extérieur : 0 point – Victoire à l’extérieur : + 1 point – Défaite à domicile : – 1 point

1er – HYERES-TOULON : + 7 Points

2ème – BOULAZAC – MONACO : + 4 Points

4ème – ANTIBES – ROANNE : + 3 Points

6ème – DENAIN – ORCHIES : + 2 Points

8ème - LE PORTEL - NANTES : 1 Point

————————————————————————————————————

10ème – EVREUX - PROVENCE – SAINT-QUENTIN : – 1 Point

13ème – POITIERS : – 2 Points

14ème – AIX-MAURIENNE – CHARLEVILLE-MAZIERES – LILLE : – 3 Points

17ème – SOUFFELWEYERSHEIM : – 5 Points

18ème – ANGERS : – 8 Points

LES CLASSEMENTS 

11ème au GENERAL (21 matches – 10 victoires – 11 défaites / 48 %)

4ème à DOMICILE (11 matches – 9 victoires – 2 défaites / 82 %)

17ème à l’EXTERIEUR (10 matches – 1 victoire – 9 défaites / 10 %)

LE TABLEAU DE MARCHE MENSUEL

SEPTEMBRE 2014 : 1V – 2 D (209 – 214 / - 5)

OCTOBRE 2014 : 3 V – 3 D (454 – 448 / + 6)

NOVEMBRE 2014 : 3 V – 2 D (343 – 340 / + 3)

DECEMBRE 2014 : 3 V – 3 D (445 – 416 / + 29)

JANVIER 2015 : 1 V – 2 D (195 – 208 / – 13)

FEVRIER 2015 : 1 V – 2 D (222 – 227 / – 5)

* Toutes Compétitions Confondues

LE POINT AVERAGE 

BOULAZAC : 0V – 2 D (134 – 153 / – 19)

SAINT-QUENTIN : 0V – 2 D (141 – 155 / – 14)

MONACO : 1V – 1 D (139 – 140 / – 1)

LILLE : 1V – 1 D (154 – 137 / + 17)

LILLE – EVREUX : LA FEUILLE DE MATCH

Championnat de Pro B 2014-2015 – 28ème Saison en LNB

21ème Journée – Mardi 17 Février 2015

LILLE MBC 73 – 71 ALM EVREUX BASKET

(16-19) (16-21) (MT 32-40) (22-8) (19-23)

Palais Saint Sauveur – Environ 1500 spectateurs

Arbitrage de messieurs ACHEEN & TARTARE

MVP DU MATCH : Ivan ALMEIDA (LILLE MBC)

Joueurs Min Tr/Tt 3Tr/3Tt 1Tr/1Tt Fc Fp Co RbO RbT In Bp Pd Pts Eval
Mathis KEITA* 28 7/14 4/7 1/3 4 3 0 3 4 2 2 3 19 17
Glenn COSEY 26 8/14 5/8 2/6 2 4 0 0 1 0 0 2 23 16
Isaia CORDINIER 19 2/5 1/2 4/4 0 4 0 0 6 0 1 1 9 12
James MATHIS* 32 4/8 0/1 1/1 3 2 1 4 6 0 4 1 9 9
Mickael VAR* 26 3/9 1/4 2/2 4 1 0 0 5 2 4 2 9 8
Guillaume COSTENTIN* 14 0/1 0/1 1/2 2 1 0 0 3 1 1 0 1 2
Desmond QUINCY-JONES 8 0/0 0/0 0/0 1 0 0 0 1 0 1 1 0 1
Lahaou KONATE* 33 0/2 0/1 0/0 3 3 0 0 2 2 2 1 0 1
Eugene TEAGUE 14 0/5 0/0 1/2 2 2 0 2 4 0 1 0 1 - 2
Pierre-Etienne DROUAULT 0 0/0 0/0 0/0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 -
       
ALM EVREUX BASKET 200 24/58 11/24 12/20 21 20 1 9 32 7 16 11 71 64

 

Joueurs Min Tr/Tt 3Tr/3Tt 1Tr/1Tt Fc Fp Co RbO RbT In Bp Pd Pts Eval
Ivan ALMEIDA* 28 5/14 2/5 9/9 2 6 0 0 3 7 4 0 21 18
Emilien BARBRY 25 2/4 1/3 0/1 2 2 0 1 7 1 2 7 5 15
Chrislain CAIRO* 28 7/11 0/0 0/0 4 2 1 2 3 0 0 1 14 15
Bryan PAMBA* 20 4/5 0/0 2/2 2 1 1 2 2 0 2 1 10 11
Jonathan KALE* 20 2/5 1/3 2/2 1 1 1 0 4 0 2 1 7 8
Jean-Victor TRAORE* 30 3/7 2/6 0/4 2 3 1 1 6 1 0 0 8 8
Bobby-Anthony WALKER* 28 2/9 0/3 4/4 3 4 0 0 1 2 3 3 8 4
Marc-Antoine BOURGAULT 1 0/0 0/0 0/0 0 0 0 0 1 0 0 1 0 2
Thomas CECI-DIOP 4 0/0 0/0 0/0 1 1 0 1 1 0 2 0 0 0
Tristan TONEGUZZO 1 0/0 0/0 0/0 0 0 0 0 0 0 0 0 0
 Amadou ABOUBAKAR ZAKI 4 0/0 0/0 0/0 1 1 0 1 1 0 2 0 0 - 1
LILLE MBC 200 25/56 6/21 17/22 20 20 4 7 28 11 15 15 73 80

QUITTE OU DRIBBLE

LE Rocher en chocolat …

On n’en a fait qu’une bouchée du Rocher. Hummm … Quel délice.

Dès qu’il a déboulé, il s’est fait croquer sans arriver à esquiver.

On l’a bousculé le Rocher et il a fondu entre les mâchoires acérées de notre équipe retrouvée.

Miam Miam. Que c’est bon. J’ai toujours adoré Le Rocher. C’est dire comme j’ai savouré.

Leurs altesses sérénissimes du Haut de Tableau ont été tellement douchées qu’elles se sont barrées sans se laver. C’est pas beau.

Trop effritée, la Roca Team m’a empêchée de dégainer mon matos pour parler, parler dans l’dictaphone …

En résumé, pas de trace de quiconque pourrait se prêter à « L’interview d’en face ».

Décidément, c’est pas une année banale. Mais si nos joueurs réactivés continuent sur leurs « lancers », cette année-là pourrait bien rester finalement dans les annales.

S’agit maintenant de surfer sur les formidables dynamique et technique mises en place. Faire passer une confiance maximale en gardant une pression efficace mais tout en nuances. S’agit donc d’exporter un tout jeune savoir- faire.   

Mais qui a dit déjà que les voyages formaient la jeunesse ? MONTAIGNE. Alors, qui osera le contredire ? LILLE ? Mais quelle idée !!! Je n’ose même pas l’envisager. VOUS M’ENTENDEZ ?

MHD, obstinée …

EN TETE DE RAQUETTE AVEC JAMES MATHIS

Interview de James Mathis après le match contre MONACO du vendredi 13 Février 2015

J Mathis miniMHD : Es-tu enfin « happy » après le match de ce soir ?

James : Oui. Je suis heureux. On a bien joué. On a joué hard ce soir. C’est bon cette victoire surtout obtenue comme cela. Donc, oui, je suis très heureux. 

MHD : Tu joues 5 maintenant …  

James : … Oui. Mais pas seulement. Je suis capable de jouer 4 et 5. Mais ce soir, on a plutôt joué moi et Mickaël que Gene et Mickaël. Au final, je fais ce que Rémy me demande de faire.

MHD : Vous avez gardé votre calme et un grand sang-froid ce soir.

James : C’est pour ça que je suis là. Rémy a besoin de moi pour aider cette jeune équipe (y compris les 2 autres américains), pour les guider, les aider à savoir où ils vont. Ce soir, j’ai juste aidé l’équipe à mieux jouer.

MHD : Et toi, ça y est, tu es dans le coup.

James : Oui. J’ai trouvé mon rythme. Et heureusement, j’ai pu le maintenir. 

MHD : Tout cela a donné un très beau match.

James : Très beau mais très dur. Heureux mais fatigué et je vais aller me coucher !  

MHD : Je ne te retiens pas. Bravo et bonne nuit !

Mathis : Merci.

MHD

EVREUX S’OFFRE LE ROCHER

ALM-Aix (5)Le public d’Évreux, venu en nombre, ne s’est pas trompé dans son attitude. Parfait connaisseur de l’enjeu, il a su pousser son équipe vers la victoire de la première à la dernière minute, sans jamais fléchir, ni douter. Cette victoire est assurément aussi la sienne. Nul doute que les protégés de Rémy Valin auront été sensibles à ce qu’il faut bien nommer cet «amour d’une équipe». S’attendaient-ils à une telle réception de la part du public, si déçu par leur non-match d’il y a une semaine ? Eux qui semblent parfois si tristes, même après une belle victoire, ont reçu, sitôt le dernier coup de sifflet de l’arbitre, quasiment la moitié de la salle sur le paletot, comme s’ils avaient gagné la coupe d’Europe. Ils savent maintenant. Ils savent que leur public est connaisseur, mais surtout qu’il croit en eux et qu’il veut tout partager avec eux. Une équipe est peut être née ce vendredi (13) soir, face à une très grosse équipe de Monaco, qui ne s’est reposée que sur cinq joueurs (son cinq majeur, excepté Jonathan Tornato, remplacé avantageusement par le géant Moustapha Fall) quasi en opération commando, ce qui situe la performance de nos amicalistes. Mais cette victoire, outre le fait que ses joueurs ont été concentrés des premières et surtout aux dernières secondes du match (face à une telle opposition, il le fallait) j’ai envie de la dédier à coach Valin, fin tacticien, véritable meneur d’hommes, tout en étant complice de ses protégés …

Démarrer le match avec quatre de ses joueurs français (Mathis Keita – Lahaou Konate – Guillaume Costentin – Mickaël Var et quasiment cinq avec son plus français des yankees, James Mathis) dénotait déjà d’un certain deal tactique avec ses joueurs (dont chacun sait qu’une place dans le cinq de départ compte dans leur esprit). C’était déjà un signe : on est huit, un match se gagne à huit, ou pas du tout, le moment d’entrée sur le parquet ne compte pas. Un exemple ? Glenn Cosey ne l’a foulé, le parquet, qu’à partir de la 7ème minute de jeu, pour ne plus le quitter par la suite et finir, une fois de plus meilleur marqueur et MVP du match. Un désaveu vis-à-vis de son remplaçant, Mathis Keita ? Que nenni. Bien au contraire, puisque Mathis est encore resté sur le parquet 13 minutes de plus. A ses côtés. Un choix tactique payant qui a permis à l’un, Mathis Keita, de permettre à l’autre, Glenn Cosey, de mieux se défaire de la pression (chacun sait que tous les adversaires ciblent notre meneur US, sur ses tirs) afin d’être décisif à certains moments. Le gag, c’est que ce soutien de taille, à la mène, lui a même permis, à Glenn, de délivrer pas moins de 8 passes décisives. Comprenne qui pourra. Jouer avec un esprit libéré serait donc la clé du succès ? Un déclic pour nos jeunes meneurs US et français, dont la complémentarité a fait merveille ce soir ? En tout cas, une option payante ! Chapeau, car l’une des clés de ce succès, si obligatoire mais si peu assuré s’est située là !

Autre élément de la victoire de ce soir : Rémy Valin connaît tellement bien son James Mathis, que malgré sa souffrance parfois, face à des adversaires qui lui rendaient tous un paquet de centimètres, il l’a toujours laissé sur le parquet. Un exemple ? Au début du 4ème quart temps, abordé en retard par l’ALM (59-62 à la 30ème) juste après Mickaël Var, il échoue, lui aussi. Pire, il rate ses deux lancers suivants et rate même encore son tir suivant, à mi-distance, pourtant bien ouvert. Dans la foulée, Glenn Cosey échoue dans sa tentative de loin… La panique de toute une équipe n’est alors pas loin. Moment choisi par notre James, incroyable de confiance en lui et gagneur dans l’âme, pour y aller d’un tir très haut, bien culotté, pour ranimer l’espoir et même pour remettre les siens devant à 63-62, après avoir sauté jusqu’au ciel pour récupérer un tir raté de Glenn Cosey et le convertir en panier gagnant. Énorme James Mathis, à l’état d’esprit jamais perdu et au jeu retrouvé… Nul doute que ce match, cette sensationnelle victoire face à un adversaire haut de gamme, va conforter notre équipe dans l’idée qu’elle doit impérativement faire partie du Top 8 (ou du Top 9, si Antibes bat Souffelweyersheim en finale de la Leaders Cup) parce que, dans ces play offs d’accession, elle y aura son mot à dire, c’est sûr…

Ce n’est pas Lahaou Konate qui dira le contraire, encore énorme ce vendredi soir, bien que malheureux dans ses tirs (à 2/7 mais 10 points quand même et surtout 18 à l’évaluation) dont on pourrait décrire l’impact par cette action incroyable de la 33ème minute. L’équipe est menée 63-64, à la suite d’un cafouillage, il récupère en catastrophe la balle qui allait sortir en touche, on se demande encore comment, puis il se défait de son cerbère, avec une feinte de corps, pour marquer proprement, sans dunk, marquer, juste marquer… Repasser devant. Mettant le public debout. A ce moment, c’était sûr, à 65-64, non l’ALM Evreux n’allait pas donner le match à son adversaire, en tout cas, pas sans se battre.

Ni Guillaume Costentin, le capitaine si décrié, parce que trop altruiste, si décrié parce qu’il est considéré comme un joueur qui ne veut plus prendre de responsabilité individuelle. Captain Costentin, n’a pas délivré de passes décisives, ce soir, il a juste balancé deux tirs primés qui ont fait un bien fou à son équipe, d’abord en la ramenant à 57-57, de l’extrême aile, puis en la mettant devant à un moment crucial, à la 37ème, à 76-74, d’un panier quasi miraculeux de l’aile, qu’il a salué d’un poing serré, autant de satisfaction que d’amour de la gagne. Non, on n’a pas changé notre capitaine ce soir (nul doute que son envie de faire jouer ses partenaires est restée la même) mais il a entendu le message que ses supporters lui ont transmis («Tu peux être décisif, à des moments-clé, sois-le») Encore une bien bonne nouvelle que celle-là.

D’aucuns me diront que j’ai omis deux de nos huit joueurs pour cette si belle victoire, acquise avec quatre joueurs de l’ALM Evreux entre 18 et 22 à l’évaluation, quand même, preuve qu’une équipe est en train de trouver son rythme. Oui, j’ai oublié Gene Teague et Isaia Cordinier. Ben oui, mais c’est tout simplement parce qu’ils ont raté leur match, la faute, l’un et l’autre à trop de balles perdues. Certains diront peut être que Rémy Valin a été un peu dur avec eux, tandis qu’il a été plus patient avec «son» James … Mais que ces deux tout jeunes joueurs (22 ans pour l’un, 18 ans pour l’autre) n’y voient pas ombrage. Durant ses trois années précédentes ici-même, dans «son» ALM, James Mathis n’avait jamais déçu. A eux de montrer lors des prochains matches la même envie, d’autant qu’eux ont une carrière à se fabriquer. L’ALM Evreux Basket, ce soir, nous est apparue totalement requinquée. Surtout, extrêmement talentueuse, cela on le savait, désireuse surtout, de continuer à jouer un rôle dans ce championnat, et pourquoi pas, d’y jouer un rôle majeur, l’heure des play offs venue … Merci à vous, amicalistes. Il ne vous reste plus qu’à manifester cette envie de ne pas mourir, d’être toujours vivants, lors de vos déplacements à venir, car, vous le savez, seule une belle série de victoires (à la maison plus celles à l’extérieur) vous permettra de vous hisser un peu plus haut dans le classement… Clairement, vous avez démontré face à Monaco, que le ventre mou du championnat, loin des premiers, loin des derniers, ne vous satisfaisait pas. Mais votre métier de basketteur est différent, qui vous oblige, comme les métiers du spectacle à ne jamais vous reposer sur vos lauriers, chaque victoire étant remise en cause lors du match suivant. Vous avez démontré que nulle équipe ne pouvait vous faire peur, pas même celle-là, si bien constituée pour l’étage supérieur!  A vous de transformer l’essai dans les semaines à venir, avec les Isaia Cordinier et les Gene Teague, qui nous (et vous) doivent une revanche. Oui, avec seulement huit joueurs, l’ALM Evreux peut gagner. Elle l’a prouvé ce soir et le prouvera encore. Bravo. L’aventure continue en attendant les retours proches de Pierre-Etienne DROUAULT et Desmond QUINCY-JONES.

JC

EVREUX – MONACO : LA FEUILLE DE MATCH

Championnat de Pro B 2014-2015 – 28ème Saison en LNB

20ème Journée – Vendredi 13 Février 2015

ALM EVREUX BASKET 80 – 77 AS MONACO

(26-18) (18-22) (MT 44-40) (15-22) (21-15)

Salle Jean Fourré – Environ 2800 spectateurs

Arbitrage de Frédérick PIERRE & Ahmed AIT BARI

MVP DU MATCH : Glenn COSEY (ALM EVREUX BASKET)

Joueurs Min Tr/Tt 3Tr/3Tt 1Tr/1Tt Fc Fp Co RbO RbT In Bp Pd Pts Eval
Glenn COSEY 33 6/16 4/10 8/11 4 6 0 1 3 0 0 8 24 22
Mickael VAR* 32 6/16 1/6 2/2 3 3 0 2 10 5 2 3 15 21
Lahaou KONATE* 31 2/7 0/1 6/7 3 8 0 2 7 4 0 3 10 18
James MATHIS* 35 9/16 0/2 2/5 2 4 0 4 7 2 3 2 20 18
Mathis KEITA* 21 1/2 0/1 0/0 3 0 0 2 2 1 1 4 2 7
Guillaume COSTENTIN* 21 2/3 2/3 0/0 4 0 0 0 1 2 2 0 6 6
Eugene TEAGUE 15 1/4 0/0 1/2 2 1 0 2 6 0 4 2 3 3
Isaia CORDINIER 11 0/2 0/1 0/0 2 2 2 0 0 0 2 0 0 - 2
Pierre-Etienne DROUAULT 0 0/0 0/0 0/0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 -
Thomas DOLOMINGO 0 0/0 0/0 0/0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 -
       
ALM EVREUX BASKET 200 27/66 7/24 19/27 23 24 2 13 36 14 14 22 80 93

 

Joueurs Min Tr/Tt 3Tr/3Tt 1Tr/1Tt Fc Fp Co RbO RbT In Bp Pd Pts Eval
Ronell TAYLOR* 38 9/14 2/5 7/8 3 5 0 1 3 3 3 4 27 28
Cyril AKPOMEDAH* 32 5/7 2/4 2/2 2 3 1 1 8 1 2 4 14 24
Moustapha FALL 30 1/3 0/0 2/2 3 3 4 1 10 1 4 1 4 14
Darrel MITCHELL* 39 5/14 1/7 5/5 3 8 0 1 2 1 5 6 16 11
Diégo VEBOBE 9 2/2 2/2 0/0 2 0 0 0 0 1 0 0 6 7
Jonathan TORNATO* 11 0/0 0/0 0/0 4 0 1 0 3 0 1 1 0 4
Derrick OBASOHAN* 31 3/13 2/7 2/2 2 3 0 0 4 0 4 3 10 3
Benjamin JOHN 1 0/0 0/0 0/0 1 0 0 0 0 0 0 0 0 0
Hugo DUMORTIER 2 0/1 0/0 0/0 0 0 0 0 1 0 1 0 0 - 1
Jason JONES 8 0/1 0/0 0/0 3 0 0 0 0 0 0 0 - 1
       
AS MONACO 200 25/55 9/25 18/19 23 22 6 4 31 7 20 19 77 89

LA CHRONIQUE DE L’INNOCENT SUR LE BANC

Après le match contre SAINT-QUENTIN du vendredi 6 Février 2015, l’innocent sur le banc est Babacar NIANG

ALM-Denain (9)Avant que Babacar vous présente son analyse du match, je l’ai questionné sur sa blessure.  

Sa blessure : Babacar s’est déplacé un tendon du poignet à l’entraînement il y a 2 semaines environ. Il traînait cette blessure en pensant que ça allait passer. Malheureusement non. C’est un spécialiste à PARIS qui lui a conseillé l’opération. Opération qui a lieu l’après-midi même du match. Une ambulatoire qui lui a permis d’assister au match même si ça le lançait un peu … C’est une blessure courante chez les joueurs de tennis et qui est liée au mouvement du poignet avec la raquette. Chez les basketteurs, c’est plus rare mais ça peut arriver, comme pour lui, sur un choc. Babacar est arrêté pour 4 semaines environ. D’abord, il s’agit d’immobiliser totalement le poignet puis viendra ensuite la rééducation. Pas de panique. Il pourra bouger la main normalement après. 

Son analyse du match :

On n’a pas été assez agressif et on n’a pas montré assez d’envie. On avait l’impression que SAINT-QUENTIN avait plus envie que nous. Et dans les matches à domicile, devant le public, devant les fans, on ne peut pas se permettre de jouer comme ça. On se doit tous d’être à 100%, surtout quand on a des joueurs blessés. Et puis, c’est par séquences qu’on a du collectif alors qu’on devrait rester concentré. Il ne faut pas baisser la tête et essayer d’avancer ensemble. Il faut rectifier le tir mais il ne faut pas abandonner. La saison est encore longue.

Remerciement à Babacar et un prompt rétablissement.

MHD