Derniers articles :
Journée N° 16
Le Portel86 / 77 Bourg-en-Bresse
Hyères-Toulon77 / 59 Saint-Chamond
Denain80 / 77 Poitiers
EVREUX92 / 84 Lille
Nantes59 / 53 Souffelweyersheim
Vichy-Clermont 76 / 73 Roanne
Boulazac83 / 78 Orchies
Boulogne-sur-Mer65 / 77Fos-sur-Mer
Charleville-Mézières89 / 81 St Quentin
Journée N° 17
Bourg-en-Bresse - / - Hyères-Toulon
Saint-Chamond- / - Fos-sur-Mer
Lille- / - Nantes
Le Portel- / - EVREUX
Roanne- / - Boulazac
Poitiers- / - Boulogne-sur-Mer
Orchies- / - Charleville-Mézières
Souffelweyersheim- / - Denain
St Quentin- / - Vichy-Clermont
Classement Championnat
ptsMJVDdomextPoCo
1Hyères-Toulon28161247513141166
2Boulogne-sur-Mer27161156514121340
3EVREUX26161067313891310
4Bourg-en-Bresse 26161066412411250
5Le Portel2516977212141162
6Boulazac2516977212821255
7Souffelweyersheim2416885311271128
8Fos-sur-Mer2416884411811186
9Poitiers2416885312311255
10Vichy-Clermont 2416886211671206
11Denain2416886211971240
12Nantes2316795212281217
13Charleville-Mézières2316795212651271
14St Quentin2316792511181141
15Saint-Chamond2316793411941233
16Lille22166105111111140
17Roanne22166105112501312
18Orchies19163132111761285

Sondage

Quelle est votre Capitale du Basket pour la nouvelle Normandie ?

Résultats

Loading ... Loading ...

Météo

Evreux
10 février 2016, 9 h 37 min
Ensoleillé
Ensoleillé
3°C
Vents : 7 m/s OSO
Prévisions 10 février 2016
jour
Partiellement ensoleillé avec des averses
Partiellement ensoleillé avec des averses
7°C
Vents : 6 m/s OSO
nuit
 
Prévisions 11 février 2016
jour
Averses
Averses
7°C
Vents : 3 m/s SO
nuit
 
 

evreux-basket.com

Le Baromètre après 16 journées

EBC_ALM-Boulogne_LCup (36)(A l’image de Joe BURTON, les ébroïciens regardent désormais vers le haut et affichent leurs ambitions. Quant à Joe BURTON, MVP à l’évaluation, 2ème meilleur rebondeur, 7ème meilleur marqueur et… 14ème meilleur passeur, il vole vers les sommets !)

Voilà dix journées que nous n’avions pas jeté un coup d’œil à notre baromètre.

Le moins que l’on puisse dire c’est que la situation a considérablement évolué, et en bien ! Au point que l’ALM Evreux Basket se retrouve sur le podium pour 11 critères sur 19.

Organisation du jeu, adresse aux tirs et aux lancers francs, évaluation collective, points marqués, rebond, toutes les stats deviennent dignes d’un prétendant à la montée en Pro A !

Alors que les deux pensionnaires normands de Pro A sont à l’agonie, voilà une nouvelle donne sportive qui va réjouir les puristes.

Nous allons désormais essayer d’y croire, en toute humilité !

JYC

LES MENTIONS DE L’ALM EVREUX BASKET

TRES BIEN  :lol:

1er aux Passes Décisives (19.06) + 2

1er à la Réussite aux Tirs à 2 Points (54.46 %) + 3

1er à la Réussite aux Lancers Francs (75.27 %) + 12

2ème à l’Evaluation Collective (99.38) =

2ème aux Points Marqués (86.81) =

2ème au Rebond Total (39.31) + 3

2ème au Ratio Attaque / Défense (1.0603) + 3

2ème au Point-Average Général (+79) + 4

3ème à la Réussite Totale aux Tirs (48.17 %) =

3ème au Rebond Défensif (27.06) + 7

3ème au Rebond Offensif (12.25) + 3

5ème aux Fautes Provoquées (21.44) – 2

BIEN  ;-)

7ème au Moins de Fautes Commises (20.69) + 7

PASSABLE   :cry:

10ème aux Interceptions (7.63) – 6

10ème au Moins de Balles Perdues (15.81) + 2

12ème à la Réussite aux Tirs à 3 Points (34.06 %) – 5

MEDIOCRE  :evil:

13ème aux Contres (1.75) + 3

17ème aux Points Encaissés (81.9) =

17ème aux Dunks (0.86) – 6

EVREUX – LILLE : La feuille de match

Championnat de Pro B 2015-2016

29ème Saison et 970ème Match en LNB

Saison Régulière Journée 16 – Vendredi 5 Février 2016

ALM EVREUX BASKET 92 – 84 LILLE MBC

(29-19) (22-26) (MT 51-45) (22-16) (19-23)

Salle Jean Fourré – Environ 2200 spectateurs
Arbitrage de Carole DELAUNE & Mounir EL FAIZ
MVP DU MATCH : Joe BURTON (ALM EVREUX)
Joueurs Min Tr/Tt 3Tr/3Tt 1Tr/1Tt Fc Fp Co RbO RbT In Bp Pd Pts Eval
Joe BURTON* 36 6/12 0/0 1/2 3 2 0 5 10 5 3 9 13 27
Babacar NIANG 22 5/7 0/0 6/6 2 4 0 5 11 2 4 1 16 24
Bobby-Anthony WALKER 29 5/9 1/3 3/3 3 5 0 0 5 2 4 4 14 17
Drake REED* 36 5/13 2/4 4/6 1 4 0 1 5 1 1 1 16 12
Guillaume COSTENTIN* 22 3/5 2/3 2/2 3 1 0 0 1 2 2 1 10 10
Pierre-Etienne DROUAULT* 23 4/8 0/2 1/2 3 2 0 2 4 1 1 1 9 9
Mathis KEITA* 22 0/5 0/1 6/8 2 4 0 0 0 2 1 7 6 7
Bastien PINAULT 10 3/10 2/6 0/2 1 0 0 0 0 0 0 0 8 – 1
Pape BEYE 0 0/0 0/0 0/0 0 0 0 0 0 0 0 0 0
Kevin LAVIEILLE 0 0/0 0/0 0/0 0 0 0 0 0 0 0 0 0
       
ALM EVREUX BASKET 200 31/69 7/19 13/23 18 22 0 13 36 15 16 24 92 105
Joueurs Min Tr/Tt 3Tr/3Tt 1Tr/1Tt Fc Fp Co RbO RbT In Bp Pd Pts Eval
Bryan PAMBA 22 5/7 0/0 6/7 3 8 0 0 2 2 2 3 16 18
Thomas CECI-DIOP 28 5/9 4/7 2/4 2 2 0 1 3 1 0 2 16 16
Guy-Marc MICHEL* 21 5/6 0/0 0/0 3 0 1 3 7 0 3 1 10 15
Trency Jackson PRICE* 36 7/19 2/8 2/3 2 3 0 3 7 2 5 2 18 11
Jamal JONES* 29 4/9 1/4 2/4 4 3 1 0 4 2 5 2 11 8
Franko KASTROPIL 10 3/5 0/0 0/0 2 1 0 0 1 0 2 0 6 3
Jean-Victor TRAORE* 28 3/12 0/5 1/2 4 0 0 2 5 0 1 1 7 2
Paul-Lou DUWIQUET 8 0/1 0/0 0/0 0 0 0 0 0 1 0 0 0 0
Emilien BARBRY* 18 0/0 0/0 0/0 3 0 0 0 1 1 3 1 0 0
Mounir BERNAOUI 0 0/0 0/0 0/0 0 0 0 0 0 0 0 0 0
       
LILLE MBC                         200 32/68 7/24 13/20 23 17 2 9 30 9 21 12 84 73

Une victoire qui confirme l’embellie

ALM-Poitiers_06nov2015 (17)Cinq victoires en six matches en ce début d’année 2016. Les leçons de la défaite subie à Roanne (91-94) ont été retenues. Hormis ce faux-pas, assimilé à un couac, l’équipe drivée de main de maître par coach Laurent Pluvy a aligné les victoires et surtout les prestations de haut rang, face à Boulazac et Bourg à la maison et surtout à Orchies et à Nantes. A la faveur de ce dernier succès face à Lille, qui aura été en fin de compte acquis quelque peu dans la douleur (menés de 19 pts à la 27ème, 69-50, les nordistes sont revenus à 2pts à 2’46 du terme, 84-82), les joueurs des bords de l’Iton se sont installés à la 3ème place du classement, devançant Bourg en Bresse au point-average particulier et général, puisque les bressans ont été battus au Portel au même moment. Où en seraient nos amicalistes, s’ils n’avaient subi une tornade de quatre défaites d’affilée en décembre, pour cause de fatigue accumulée en Leaders Cup (défaites à la maison face à Hyères Toulon et Boulogne et à St Chamond et à Fos sur Mer). A une journée de la fin des matches aller, la mutation du club est déjà bien en route. Ce n’est pas le public de la salle Jean Fourré qui s’en plaindra, vu que le spectacle offert ne se dément jamais. La métamorphose est étonnante par sa rapidité, vu que 6 des 9 joueurs sous les ordres de Laurent Pluvy ont déjà été sous ceux de Rémy Valin auparavant (Seuls Bastien Pinault, Joe Burton et Pape Beye ne l’ont pas été). Le mélange attaque-défense est détonnant. Le sang-froid, quand la situation sent le roussi, également, sauf qu’au lieu de tendre le dos en défense, dans les moments faibles, l’équipe sait se ressaisir en attaque, comme l’a encore prouvé le final de ce vendredi soir : de 84-82, l’ALM est sortie victorieuse de son match 92-84 ! Chapeau !

Notons que derrière son inamovible roc Joe Burton, proche du triple double (13 pts, 10 reb et … 9 passes) inévitable MVP du match avec 27 à l’évaluation, c’est toute une équipe, ce soir, qui s’est illustrée, avec cet incroyable tir croisé au scoring, allant des six points d’un Mathis Keita bien malheureux ce soir dans ses tentatives sous le cercle (0/5 aux tirs), mais parfait dans son rôle de meneur de jeu (7 passes décisives) aux seize points inscrits par un Babacar Niang de gala, dés qu’il est entré sur le parquet (et 11 rebonds, SVP, tous plus précieux les uns que les autres et un énorme 24 à l’évaluation au final, en seulement …22 minutes) et un Drake Reed, égal à lui-même, bien que ciblé… Des hommes du match, je les citerai tous, à commencer par Guillaume Costentin, le capitaine, métamorphosé en … attaque, qui a mis sur orbite son équipe avec ses deux tirs primés emplis de sang-froid, plein centre puis de l’aile (6-2 à la 2ème) et auteur d’un panier incroyable à la 29ème, sur une passe de dingue de Burton sous le panneau (73-57). B-A Walker, aussi, qui, outre son scoring (14 pts à 56%) et ses passes, s’est illustré dans ses interceptions spectaculaires. Il a des jambes, le trentenaire, il se dévoue pour l’équipe. s’il n’y avait que moi, je le désignerais MVP du match. Problème : il y a aussi Bastien Pinault, que les stats pénalisent (lui ne se préoccupe pas de ses stats, nombre de ses tirs ont été armés en catastrophe, à la limite des 24 secondes, voire de la sirène) . N’empêche que c’est lui qui a permis à son équipe de prendre le large dès son entrée sur le terrain, en allumant, malgré Jones (27-14 à la 9ème) … Reste Pierre-Étienne Drouault, auteur du meilleur comme du pire, mais dont l’envie ne s’est jamais démentie (9 pts et 9 à l’évaluation,). Bref ! On a eu 8 MVP ce soir, Pape Beye étant blessé, qui ont permis à leur équipe de s’envoler au score, très rapidement (29-16 à la 9ème), puis de l’accentuer (69-50 à la 27ème) et enfin de le préserver.. Un sang froid qui force l’admiration. Au Portel, lors du prochain match, qui promet d’être chaud, lors du dernier match de la phase aller, c’est toute une suite de saison qui se déroulera … 

Dans ce championnat de Pro B, dix clubs ont déjà joué en Pro A. La lutte, pour la deuxième partie de la saison, va être rude, n’en doutons pas, mais l’ALM Evreux Basket s’est cette fois installée dans le premier carré pour le plus grand bonheur des supporters ébroïciens.

JC

Nantes – Evreux : La feuille de match

Championnat de Pro B 2015-2016

29ème Saison et 969ème Match en LNB

Saison Régulière Journée 15 – Dimanche 31 Janvier 2016

HERMINE NANTES 84 – 91 ALM EVREUX BASKET 

(23-25) (21-19) (MT 44-44) (16-18) (24-29)

Complexe Sportif Mangin Beaulieu – Environ 1800 spectateurs
Arbitrage de messieurs BETTON & BEZANGER
MVP DU MATCH : Babacar NIANG (ALM EVREUX)
Joueurs Min Tr/Tt 3Tr/3Tt 1Tr/1Tt Fc Fp Co RbO RbT In Bp Pd Pts Eval
Babacar NIANG* 26 4/6 0/1 3/7 3 6 0 2 13 0 0 0 11 18
Bobby-Anthony WALKER 26 6/10 2/4 5/7 1 5 0 1 2 0 2 3 19 16
Bastien PINAULT* 14 5/8 1/2 3/3 3 1 0 0 2 1 2 1 14 13
Joe BURTON* 28 5/9 0/0 1/2 2 3 0 4 6 0 3 3 11 12
Pierre-Etienne DROUAULT 24 5/10 3/5 0/0 2 0 0 1 2 2 3 2 13 11
Mathis KEITA* 27 3/8 1/2 1/2 4 4 3 0 2 1 2 5 8 11
Drake REED* 21 3/3 1/1 0/0 3 1 0 0 2 0 3 2 7 8
Guillaume COSTENTIN 21 1/3 0/2 0/0 5 0 0 1 5 1 0 1 2 7
Pape BEYE 13 2/5 1/1 1/2 0 2 0 2 5 0 3 0 6 4
Kevin LAVIEILLE 0 0/0 0/0 0/0 0 0 0 0 0 0 0 0 0
       
ALM EVREUX BASKET 200 34/62 9/18 14/23 23 22 3 11 39 5 18 17 91 100
Joueurs Min Tr/Tt 3Tr/3Tt 1Tr/1Tt Fc Fp Co RbO RbT In Bp Pd Pts Eval
Sambou TRAORE* 31 6/9 0/1 4/7 3 8 0 2 9 2 1 2 16 22
Storm WARREN* 25 6/10 1/1 3/4 5 3 0 2 7 0 0 0 16 18
Alexis DESESPRINGALLE 20 5/9 2/4 3/5 2 3 0 1 1 2 2 6 15 16
Karl-David NKOUNKOU 15 3/4 0/0 2/3 2 2 0 0 1 2 1 1 8 9
Valentin BIGOTE* 22 3/8 1/4 0/0 0 2 0 0 1 1 0 4 7 8
Henri KAHUDI* 22 2/5 1/2 0/0 2 2 0 1 1 1 0 4 5 8
Marcus GINYARD* 29 2/5 1/3 2/4 3 2 0 0 4 1 0 1 7 8
Paul GRAVET 9 2/3 1/2 0/0 3 0 1 0 2 0 0 0 5 7
Paccelis MORLENDE 18 1/5 0/4 0/0 2 1 0 0 0 2 1 3 2 2
Dominique GENTIL 9 1/4 1/3 0/0 0 0 0 0 0 0 2 1 3 – 1
       
HERMINE NANTES                         200 31/62 8/24 14/23 22 23 1 6 26 11 7 22 84 97

La victoire qu’il fallait à tout prix

Devant leur public, moins nombreux que d’habitude, mais tout aussi chaleureux, les garçons de Laurent Pluvy ont montré un visage bien attrayant, face une équipe de Bourg, armée pourtant pour la montée directe en Pro A, toujours aussi brillants et spectaculaires en attaque, mais soucieux de défendre tous ensemble leur territoire (comme en attestent les 25 pts -seulement- encaissés entre la 10ème et la 30ème, où ils ont fait passer le score de -3 à +15, une défense féroce qui leur a fait gagner le match) et incroyablement dominateurs sous le panneau où ils ont surclassé leurs hôtes du jour (44 rebonds à … 22 !). De la sorte, nos valeureux amicalistes, désormais seuls sixièmes au classement, à une victoire du duo nordiste Le Portel et Boulogne (mais avec un match en moins) se sont donné des raisons de croire en leur étoile et en une belle saison à venir, où ils savent qu’ils peuvent rivaliser avec les meilleurs, comme ils l’ont déjà démontré (notamment face à Boulogne, un match qu’ils n’auraient jamais dû perdre, ou plus encore contre Vichy-Clermont). Cette victoire, grâce à sa netteté surtout, va faire du bien dans les têtes d’un effectif qui sait qu’il peut compter sur chacun de ses membres, pour œuvrer pour le collectif, derrière un Joe Burton, une fois de plus immense hier soir avec son nouveau double double (18 pts, à 100% SVP, 10 rebonds et 29 à l’évaluation), car c’est toute une équipe qui est allée chercher la victoire ce soir (5 joueurs entre 11 et 20 pts. Mieux encore, 6 joueurs entre 11 et 29 à l’évaluation) et ceci, malgré un P-E Drouault en demi-teinte, une fois n’est pas coutume, mais avec un Guillaume Costentin quasi retrouvé tel qu’en lui-même … Que des bonnes nouvelles et une bien belle soirée, qui sera bonifiée si les jaunes et bleus parviennent à ramener de bons résultats lors de leurs deux prochains déplacements, à Orchies (match en retard) et à Nantes. Qui peut le plus, annihiler des joueurs tels que Marco Pellin, bien contenu malgré ses neuf passes, Philippe Braud, bien muselé comme Maxime Courby et Jérôme Cazenobe et même Zachery Peacock, qui n’a sauvé son match que dans le dernier quart, quand la messe était dite, peut le moins …

Lors du premier quart-temps, l’on assiste à un désormais classique hourrah-basket entre deux équipes qui veulent montrer qu’elles ont le même talent dans le domaine de la création et du jeu offensif, comme le montrent nos statisticiens (80% de réussite aux tirs, côté burgien à 12/15 ! 65% pour Évreux à 11/17). Où l’on voit le score monter vite vers les sommets et les deux équipes foncer chacune à leur tour vers le panneau adverse, sans qu’un adversaire ne tente d’enrayer sa course… Au bout de dix minutes de jeu et ce score de NBA (26-29) les deux coaches ont déjà envoyé tous leurs joueurs sur le parquet (9 pour Évreux et 10 pour Bourg), chacun ayant bien jaugé les forces de l’adversaire (6 passes décisives déjà pour Marco Pellin, à ce petit jeu sans adversité, auquel a répondu le trio Reed-Burton-Niang bien en place (17 pts à eux trois et 23 à l’évaluation).

Changement de décor, à la reprise, les présentations ayant été faites, place à l’action, il faut durcir le jeu en attaque, ce que Beye et Burton, qui donne très loin derrière à B-A Walker font très bien, pour repasser devant au score (31-29). Mais surtout en défense où l’équipe, dans sa totalité, va fermer la porte et se jeter sur tous les ballons, pour montrer à leur adversaire, bien plus aguerri qu’eux dans ce domaine, qu’ils seront là, eux aussi. A 36-38 (15ème) cela ne se voit pas encore, mais à 44-38, grâce à Burton (3 fois) et B-A Walker, si… La bataille se fait rude, des espaces se libèrent. Guillaume Costentin, tout seul à gauche réclame la balle à Burton à l’autre bout de la salle, qui la lui donne, le cap’tain n’hésite pas et nous fait plaisir en armant avec réussite son tir de loin qui crée un premier écart (50-41 à la 19ème)

Au retour sur le parquet, les amicalistes, qui n’ont pas oublié leurs fondamentaux en défense (six joueurs sur neuf de l’effectif ont déjà joué sous les ordres de Rémy Valin, expert es-défense), vont faire encore plus fort. Après n’avoir encaissé que 14 points, ils vont n’en encaisser que 11 cette fois-ci, toujours morts de faim en défense, réduisant leurs hôtes à un piteux 3/14 aux tirs, pour s’envoler rapidement au score. Laurent Pluvy, expert es-attaque, lui, qui leur permet à tous de s’exprimer, boit du petit lait: «Ils n’avaient donc pas tout perdu … Avec cette alchimie, on est taillés pour aller loin ! ». Les joueurs du président André Rostol (en négociation pour prolonger son entraîneur, espérons que malgré l’éloignement de sa famille, une solution soit trouvée pour prolonger l’aventure) s’échappent alors, forts de cette certitude, qui pousse à la faute, un à un, tous leurs adversaires, tandis qu’ils s’en donnent à cœur joie, tels Burton qui hurle sa joie à 58-47 ou Costentin, ravi par sa réussite dessous et Keita qui file à toute allure vers l’arceau, après que toute une équipe ait empêché Peacock de s’exprimer (62-47 à à la 25ème). Ce break de 15 points, les joueurs des bords de l’Iton vont le conserver jusqu’à la pause (69-54), un score quasi similaire à celui de la semaine dernière face à Boulazac …

Sauf que cette fois-ci, les coéquipiers de Guillaume Costentin ne vont pas permettre à leurs adversaires de se rapprocher, comme l’avaient fait les périgourdins, revenus à – 6 à deux reprises … Ils tiennent leur victoire, prestigieuse, face à un tel adversaire, mais ils ne vont jamais risquer de la voir filer, bien concentrés sur leur objectif de victoire à tout prix … Même si lors de ce dernier quart temps, ce sera encore du hourra-basket (27-27). Zachery Peacock y sauvera sa réputation de joueur hors-pair (qui finira à 25 points mais seulement 17 à l’évaluation, preuve que le trio Burton-Beye-Niang a bien su le faire déjouer). A + 15, à l’entame de ce dernier quart temps, ils avaient bien le droit de se faire plaisir… Les satisfactions, côté ébroïciens, après une telle victoire, sont innombrables… C’est toute une équipe qui est allée la chercher, cette belle victoire, derrière son trio américain. B-A Walker, Drake Reed et Joe Burton ont compilé 52 pts à eux trois et 62 à l’évaluation, mais le reste de l’équipe n’a pas été en reste à l’image d’un jeune Bastien Pinault qui confirme son rôle de sniper qui peut faire basculer un match à tout moment (11 pts et 11 à l’éval), d’un Babacar Niang, de plus en plus performant (6 pts ce soir mais 15 à l’évaluation) d’un Mathis keita qui prend, malgré son jeune âge une envergure qui devrait l’amener bientôt en Pro A (15 pts et 15 à l’évaluation) . Les trois autres joueurs de l’équipe nous ont bien fait plaisir ce soir, à l’image de Pape Beye (quand même 7 rebonds en seulement 9′ !!!), Guillaume Costentin, le capitaine pas encore totalement retrouvé mais presque et P-E Drouault, bizarrement peu utilisé ce soir et maladroit c’est vrai, mais dont on connaît tous le potentiel et l’explosivité … Une bien belle soirée qui augure d’autres victoires face à des adversaires moins forts… Go ALM go.

JC

Une embellie de très courte durée

ALM-Poitiers_06nov2015 (12)L’ALM Evreux Basket n’aura pas fait illusion très longtemps après la victoire obtenue face à Boulazac mardi dernier salle Jean Fourré, la seule au cours des six dernières rencontres de championnat de Pro B… une toute petite victoire en huit matches, toutes compétitions confondues !

Il y a désormais de quoi s’inquiéter à propos de l’avenir de cette équipe, portée sur l’attaque et le spectacle (la seconde meilleure attaque de Pro B) mais hélas la plus mauvaise défense de ce championnat ! Malgré de courtes défaites de quelques petits points (1 contre Boulogne, 4 à Fos et 3 à Roanne), la bande à Laurent PLUVY s’enfonce inexorablement au classement, abandonnant quasiment le Top 4 pour le ventre mou du championnat et à deux doigts de décrocher du Top 8.

Le mois de Janvier s’annonce déterminant avec encore la réception dès mardi du troisième épouvantail de la division, Bourg-en-Bresse (2ème), puis le match en retard à Orchies (la lanterne rouge), et enfin un autre déplacement très périlleux à Nantes. Il reste à espérer que l’ALM Evreux Basket sortira au moins deux fois vainqueur de ces trois confrontations, sous peine de commencer à regarder dans le rétroviseur.

Décidément, la saison 2015-2016 s’annonce très préoccupante pour le basket normand, tant en Pro A avec Rouen et le Havre en positions de relégables qu’en Pro B avec une équipe d’Evreux en plein doute. Alors que certains évoquent d’éventuelles fusions entre les clubs normands, il vaudrait mieux parler de désillusions et de regroupements en Pro B pour de futurs nouveaux derbys. Les grandes stratégies sur tapis vert sont en échec et le sport reprend enfin ses droits, peut-être la morale de cette saga normande du basket pro.

JYC

Evreux – Boulazac : la feuille de match

Championnat de Pro B 2015-2016

29ème Saison et 965ème Match en LNB

Saison Régulière Journée 12 – Mardi 12 Janvier 2016

ALM EVREUX BASKET 87 – 77 BOULAZAC BD

(22-23) (23-17) (MT 45-40) (26-14) (16-23)

Salle Jean Fourré – Environ 1700 spectateurs
Arbitrage de Freddy VANSTEENE & Bernardo LOPES
MVP DU MATCH : Bobby-Anthony WALKER (ALM EVREUX)
Joueurs Min Tr/Tt 3Tr/3Tt 1Tr/1Tt Fc Fp Co RbO RbT In Bp Pd Pts Eval
Bobby-Anthony WALKER 32 8/11 1/2 4/4 2 6 0 2 5 2 1 9 21 33
Joe BURTON* 29 6/10 0/0 2/2 3 3 0 7 15 0 3 4 14 26
Babacar NIANG* 24 2/2 0/0 3/4 1 3 2 1 5 1 0 2 7 16
Bastien PINAULT 22 4/9 3/6 2/2 4 3 1 0 1 1 0 2 13 13
Drake REED* 28 5/10 2/5 0/0 3 0 0 1 2 0 2 0 12 7
Mathis KEITA* 15 3/5 0/0 0/0 3 0 0 0 1 1 2 2 6 6
Pierre-Etienne DROUAULT* 24 2/9 1/2 3/4 2 4 1 1 3 0 3 4 8 5
Pape BEYE 11 1/4 0/0 1/2 0 2 0 0 3 0 2 2 3 2
Guillaume COSTENTIN 16 1/4 1/4 0/0 2 1 0 0 2 0 2 1 3 1
Kevin LAVIEILLE 0 0/0 0/0 0/0 0 0 0 0 0 0 0 0 0
       
ALM EVREUX BASKET 200 32/64 8/19 15/18 20 22 4 12 37 5 15 26 87 109
Joueurs Min Tr/Tt 3Tr/3Tt 1Tr/1Tt Fc Fp Co RbO RbT In Bp Pd Pts Eval
Hugo DUMORTIER 24 7/12 3/4 2/2 1 2 0 1 4 3 1 2 19 22
Jerôme SANCHEZ* 32 3/8 2/7 3/6 3 4 0 0 5 3 2 3 11 12
Arnaud KERCKHOF* 18 1/2 0/0 0/0 1 1 0 0 1 0 0 9 2 11
Franck HASSELL* 25 7/14 0/0 1/2 3 5 1 2 3 1 3 2 15 11
Deonta VAUGHN 25 4/8 0/2 2/2 4 3 0 0 0 0 0 3 5 9
David JACKSON* 24 3/8 2/3 1/2 3 4 0 1 4 0 0 0 9 7
Alexis TANGHE* 25 2/6 1/2 0/0 4 0 0 0 3 1 2 2 5 5
Kevin CORRE 28 2/5 0/2 2/2 3 1 0 0 2 0 5 1 6 1
Bastien HOARAU 0 0/0 0/0 0/0 0 0 0 0 0 0 0 0 0
Stephan GAUTHIER 0 0/0 0/0 0/0 0 0 0 0 0 0 0 0 0
       
BOULAZAC BD                         200 29/63 8/20 11/16 22 20 1 4 22 8 13 22 77 78

La gagne fragile

ALM-Poitiers_06nov2015 (2)Après avoir remporté une victoire indiscutable (+ 5 à chaque mi-temps) sur les périgourdins de Boulazac (Périgueux), à qui ils prennent la 5ème place du classement, les hommes de Laurent Pluvy se sont remis dans le sens de la marche, après un mois de décembre bien tristounet et cruel (référence à la défaite in extremis contre Boulogne, 95-96). Dans leurs standards habituels en attaque (84,7 pts en moyenne jusqu’à présent), les joueurs des bords de l’Iton ont su se dépouiller en défense, en limitant notamment un duo américain David Jackson-Franck Hassell loin de ses performances habituelles (seulement 24 points à 10/22 aux tirs et 22 à l’évaluation) surclassé par le duo ébroïcien B-A Walker-Joe Burton (35 pts à 14/21 et … 59 à 18 à l’éval !). Elle a pourtant failli être remise en question dans le dernier quart, lorsque les hommes d’Antoine Michon sont revenus de -17 (71-54 à la 30ème) à -6 (79-73 à la 35ème et encore 83-77 à 1’35 du terme). Heureusement, à ce moment, le nouvel américain du BBD, Deonta Vaughn, envoie un air-ball, plein centre, qui soulage les locaux, lesquels ont pu dans la foulée plier l’affaire, grâce à Bastien Pinault faisant d’abord déjouer Jackson et au trio Pinault-Burton-Drouault, Burton clôturant le score. Installés seuls à la 5ème place (6 vict et 5 déf) devant le trio Boulazac, Poitiers et Fos sur Mer (auteurs des deux surprises de la soirée, qui comptent une défaite de plus) et à portée du Portel (7 vict et 5 déf), les amicalistes ont bien démarré l’année 2016, semble t’il reposés et bien en jambes. Le match en retard à Orchies vaudra son pesant d’or, à n’en pas douter.

L’équipe a pourtant bien mal débuté la rencontre, vite mise à mal par Jérôme Sanchez (2 tirs primés, mais il n’en marquera plus par la suite, terminant à 2/7) Jackson et Hassell (0-5 puis 4-11 à la 3ème, plus gros écart en faveur des visiteurs). Seuls Burton, dessous et Keita, à mi-distance, avaient pu répondre. Drake Reed, peu en réussite, fait gamelle, les échecs se multiplient des deux côtés, mais Keita sonne la révolte en pénétration, avant de voler le ballon des mains d’Hassell pour mettre … Reed en orbite dessous (8-11). Les locaux sont bien dans leur match, même si leurs visiteurs font encore de la résistance, par Tanghe et le duo Sanchez-Hassell (9-15). Le duo de meneurs-arrières Dumortier-Vaughn entre alors en scène d’un côté, tandis que de l’autre, Joe Burton, pas dans son assiette à ce moment, est remplacé par Pape Beye, qui s’illustre sur le champ (11-15 à la 6ème). De même que B-A Walker (14-17 à la 7ème). Qui combine avec Bastien Pinault, qui lui aussi vient d’entrer, pour répondre à Corre, plein de détermination (17-19). Lequel Pinault, plein de clairvoyance, décale Reed, qui met les siens pour la première fois devant au score (20-19), avant d’enclencher une belle action en triangle avec Beye et Reed (22-19). Le jeune Dumortier, étonnant sur ce match, refroidira les ardeurs locales par deux fois, mais l’équipe a montré qu’elle a du répondant.

EBC_ALM-Boulogne_LCup (4)De 22-23, le score va vite monter à 29-23, par la grâce de B-A Walker, convertissant d’abord ses deux lancers sur la 2ème faute d’Hassell, puis réceptionnant une passe énorme de Burton, revenu aux affaires et de Bastien Pinault, encore lui, toujours de loin. Le jeu va très vite des deux côtés, surtout Dumortier qui s’en va à grandes enjambées au dunk après une interception, Drouault lui répond sur le champ en donnant à Burton dessous (31-25). Problème : leurs hôtes se mettent à canarder à tout va de loin, d’abord par le pivot Tanghe, puis par Jackson, par deux fois, refroidissant une salle, qui se met à trembler (31-34 à la 15ème). Entre temps, Pinault a fait gamelle au tir, Keita a dû en envoyer un autre, casquette, à la limite des 24 secondes. L’équipe joue alors avec un seul «grand», Burton. Pour tenter d’enrayer cette rafale de tirs lointains ? Cela marche, car à ce 0-9, les garçons de Laurent Pluvy vont répondre par un 11-0 spectaculaire qui a le don d’enflammer le public, orchestré par B-A Walker (encore deux lancers francs sur une nouvelle faute des périgourdins), Guillaume Costentin de loin, le capitaine se rappelant qu’il peut être un joueur décisif, Pinault qui ramasse au sol la balle perdue par Burton, le même Pinault, qui allume (42-34 à la 18ème). Le public trépigne alors de joie, puis hurle sa colère sur l’agression de Tanghe mettant Burton au sol. Mais les auvergnats ont du sang froid, Dumortier ramène les siens une première fois (42-37) puis une seconde (44-40) où les joueurs peuvent s’estimer bien payés, puisqu’à la suite d’une faute de Pinault sur Kerckhof, ce dernier lui délivrera une claque qui sera seulement réprimandée par les arbitres mais pas sanctionnée. Il reste qu’à la mi-temps (45-40 sur un seul lancer de Pape Beye, par ailleurs bien précieux en défense), le taux de réussite à 3 points des joueurs de Boulazac (7 sur 13) a de quoi inquiéter, si les locaux ne trouvent pas la parade … Même s’ils ont bien répondu dans ce domaine, grâce à leurs petits (8 pts pour B-A Walker et Pinault, sur ce quart-temps, 3 pts par Costentin).

EBC_ALM-Boulogne_LCup (16)Le message a été entendu : lors de ce 3ème quart-temps, souvent douloureux pour les ébroïciens, les joueurs d’Antoine Michon ne prendront même pas un seul tir de loin, tandis que ceux de Laurent Pluvy vont faire feu de tout bois, en dominant copieusement leurs adversaires aux rebonds (35 à 18 au bout de 30 min), aux contres (4 à 0) et dans leurs prises d’initiative (10/22 aux tirs contre 4/12 seulement), pour prendre largement les devants. Leurs hôtes étaient pourtant revenus gonflés à bloc sur le parquet, réduisant rapidement le score par Corre (aux lancers) et Vaughn, à mi-distance (45-44 à la 22ème). Mais la réponse sera fulgurante, par Reed d’abord, allumant de loin, malgré un mur posé devant lui, Walker, puis Burton répondant à Sanchez, le feu follet Drouault, peu en réussite jusqu’à présent s’y mettant lui aussi d’une claquette (54-46 à la 24ème). Il n’y a plus qu’une équipe sur le terrain, euphorique, à qui tout réussit, par Niang d’abord, puis par Beye qui reprend la gamelle de Reed pour donner à Burton, qui s’y reprend à deux fois, avec sang froid (58-46). De + 1, le score est passé en un tournemain à + 12, la victoire se dessine. D’autant que Walker donnant à Drouault, qui réussit son premier primé du match, répond à Kerckhof, copieusement sifflé à chacune de ses interventions, pour alourdir encore le score (61-48 à la 26ème). Qui ne va jamais cesser de s’accentuer grâce à une pression qui ne se dément plus (65-51, grâce à Niang qui contre Hassel, avant d’aller marquer dessous, puis B-A Walker, presqu’à trois points). Et le même B-A Walker, prodigieux tout au long de la soirée, qui réclame la balle à Beye, avant de filer comme une fusée vers l’arceau (67-51). Lorsque Sanchez rate ses deux lancers, il n’y a pas un seul joueur américain côté Évreux, sur le parquet et ce sont les français qui vont (ô paradoxe, puisqu’ils ont été plus lourdement sanctionnés que leurs adversaires sur ce quart temps – 8 fautes contre 6 -) créer le plus gros écart du match, grâce à Niang et Pinault, qui ne tremblent pas sur la ligne de réparation (71-54).

L’on avait pas vu Franck Hassel jusqu’à présent, mis sous l’éteignoir par le trio Burton-Beye-Niang, on va le voir durant ce dernier quart temps où il va à lui seul ou presque ramener les siens dans le match. Il se défait de Niang tout d’abord, avant que Costentin n’échoue dans sa tentative, très haute de loin, ce qui n’est pas le cas de ce diable de Dumortier (71-59). Le dernier tir de loin de Boulazac qui ratera les six suivants. L’ALM Evreux tente de faire de la résistance par Niang qui donne derrière lui à Reed, mais Hassell, Vaughn et encore Hassell mettent la surmultipliée (73-65). Sur un 2-11 en moins de deux minutes, les locaux sont mis sous pression. Qu’ils évacuent rapidement grâce à Burton, en deux temps, avec un beau sang froid, puis par Drouault, impeccable aux lancers (77-65), mais elle revient immédiatement, malgré un panier miraculeux de Mathis Keita, car Hassell insiste (79-69). Vaughn lui emboîte le pas, à deux reprises et son équipe se rapproche encore dangereusement (79-73 à la 35ème). A +17, l’équipe a t’elle cru que le match était gagné, alors qu’il aurait fallu continuer à jouer de la même manière, face à un adversaire, qui lui n’avait plus rien à perdre ? Heureusement, sa tour de contrôle, Joe Burton, bien droit, récupère le tir raté de Walker, garde la balle puis regarde autour de lui, avant de voir surgir le même Walker sous le panneau, 81-73, ouf ! Imperturbable, il va aller chercher la 4ème faute d’Hassell, son vis-à-vis, qu’il a largement dominé ce soir, pour convertir la sentence (83-75). Mais Boulazac revient encore, jusqu’à ce air ball de Vaughn à 1’35 de la fin. Drouault glisse au sol, Walker aussi. Il reste encore 1′ à jouer. Bastien Pinault fait déjouer Jackson, puis initie une action en triangle qui permet à Drouault de valider la victoire (85-77), que Burton confirme définitivement cette gagne finalement si fragile.

A Roanne, vendredi soir, ex club de Pro A, mais en perdition au classement (16ème avec 4 vict et 8 déf), c’est sa place dans le Top 5 que l’ALM Evreux va aller défendre et conforter, sûre de sa force et de l’implication de ses joueurs, qui ont tous apporté à l’édifice ce soir (tous ont marqué).

JC

 

Quitte ou Dribble

Je mène un peu … beaucoup … plus du tout …

Fin 2015. Ça devient pas rassurant, on est sur les dents car y sont pas dedans.

Toujours le même déroulé : y gagnent les deux premiers quarts, commencent à se faire ramarrer dans le troisième, et sombrent dans le quatrième, après avoir quand même résisté un tantinet dans la dernière minute ?!?!?!?

C’est ainsi qu’y finissent toujours par pas gagner. Drôle de gestion pour des joueurs très doués. Mais comme y s’y mettent jamais en même temps, sont à contre courant.

En 2016, faudrait pas qu’on continue à se faire récurer la gueule régulièrement. Évitons à tout prix le phénomène récurrent …

Pourquoi qu’y z’entendent pas les consignes ? Comment qu’on se fait écouter par les durs de la feuille ? Faut-y leur apprendre le langage des signes ?

Tout est dans la posture coach. Si t’y crois pas, ça se voit, ça s’entend, ça se ressent et ça fait son chemin. Dorénavant, fais comme si t’avais rien vu, tout oublié, sauf les matches gagnés.

Faire passer du positif, les consciences ça ébouriffe. Voilà qui ira au poil à une équipe qui décoiffe quand de victoire, elle a soif.

Faire corps avec eux de tout coeur au lieu d’avoir peur. Encourager. Ne pas s’énerver. Ne jamais renoncer. Soigner la défense.

Sont pros. Sont beaux. Sont nos héros.

Et si décembre a été le mois « défaites », nous, on aimerait que janvier soit plus gai.

La solution : les entraîner à gagner, les propulser à leur très haut niveau.

Pour pas être malheureux, faut jouer heureux.

Paroles de MHD

La rubrique triste de MHD

« Le 6ème Homme » et sa fille, Martine APERS, pleurent la doyenne des supporters, Hortensia APERS, qui s’est éteinte en cette fin d’année dernière 2015.

Je la connaissais et je l’appréciais. Souriante et très partante, elle était toujours du voyage dans le bus lors des déplacements.

Voilà pourquoi je souhaitais l’accompagner, du bout de ma plume, dans son dernier voyage et renouveler, à Martine, mes plus sincères condoléances.

Pour l’occasion, et comme marque de respect, je signerai cet éloge de mon deuxième prénom, ayant moi-même du sang espagnol qui coule dans mes veines.  

PILAR