Derniers articles :
Journée N° 41
Aix Maurienne97 / 90 Boulazac
Hyères-Toulon70 / 80Bourg-en-Bresse
Le Portel89 / 100Denain
Lille79 / 66 Rouen
Nantes66 / 97Boulogne-sur-Mer
Orchies66 / 74EVREUX
Poitiers71 / 49 Souffelweyersheim
St Quentin99 / 97 Châlons-Reims
St Vallier100 / 66 Fos-sur-Mer
Journée N° 42
Bourg-en-Bresse- / - Lille
Châlons-Reims- / - Nantes
Denain- / - St Vallier
EVREUX- / - St Quentin
Fos-sur-Mer- / - Poitiers
Rouen- / - Le Portel
Boulazac- / - Hyères-Toulon
Boulogne-sur-Mer- / - Aix Maurienne
Souffelweyersheim- / - Orchies
Classement Championnat
ptsMJVDdomextPoCo
1Boulogne-sur-Mer71413011171333883111
2Châlons-Reims69412813151333493135
3Bourg-en-Bresse69412813161231042931
4Le Portel6441231815833013141
5EVREUX6441231815830932998
6Poitiers6441231816731253066
7Aix Maurienne6441231814932853299
8Fos-sur-Mer6341221916631153090
9Hyères-Toulon6241212013831023083
10St Quentin6241212013832703292
11Denain6141202112832243249
12Souffelweyersheim5941182310829122992
13Boulazac5841172411631833157
14Rouen5741162511529643138
15Nantes5641152611430743261
16Lille5541142711331603274
17Orchies554114279529873219
18St Vallier5441132810331063306

Sondage

Pensez-vous que l'ALM Evreux Basket participera aux Play-Offs ?

Résultats

Loading ... Loading ...

Météo

Evreux
20 avril 2014, 12 h 53 min
Surtout nuageux
Surtout nuageux
11°C
Vents : 1 m/s SSE
Prévisions 20 avril 2014
jour
Averses
Averses
16°C
Vents : 2 m/s ENE
nuit
 
Prévisions 21 avril 2014
jour
Surtout nuageux
Surtout nuageux
17°C
Vents : 1 m/s ESE
nuit
 
 

Les échos venus d’ailleurs

LES ECHOS VENUS D’AILLEURS

Guillaume COSTENTIN Boulogne 25 janvier 2013 1Avant de retrouver le Palais des Sports de Marseille mardi prochain pour affronter Saint-Quentin dans un match-couperet, les BYers reprennent la route et iront défier Evreux dès ce soir, une semaine après avoir perdu à 60 kilomètres de là, contre Rouen (70-62). Touché aux adducteurs, Mohamed Hachad pourrait être économisé en vue du choc de mardi en terre phocéenne.

« On va jouer le coup à fond. Une victoire nous offrirait un joker par rapport aux prochains matchs à domicile. Mais on sait que si on continue de gagner à la maison, on devrait entrer en Play-offs. Et pour exister en Play-offs, il faudra réussir à imposer à l’extérieur », a souligné l’entraîneur Rémi Giuitta.

Face aux « Black&Yellow », 7ème de Pro B, Evreux, 6ème, et victorieux à l’aller (75-85) aura à cœur de poursuivre sa belle série à domicile de 7 victoires sur les 8 derniers matchs. Les Ebroïciens sont réputés pour leur agressivité et leur impact physique dans la raquette. Les Fosséens auront pour mission d’afficher le même visage que face à Bourg ou Aix-Maurienne à Parsemain.

« Evreux est une équipe qui nous ressemble, qui a les mêmes principes défensifs que nous, avec Rémy Valin qui est un aussi un jeune coach, deux arrières qui peuvent mener, et aussi un joueur comme Constentin qui, à l’image de ce que fait Karim Atamna, tempère le jeu, amène du QI basket. La différence, c’est qu’ils jouent dans une salle de 3500 places, chauffée à blanc. C’est une équipe qui a plus d’expérience, qui est habituée aux Play-offs chaque année… On sait à quoi s’attendre » a conclu Rémi Giuitta.

Les BYers n’auront rien à perdre à Evreux ce soir, alors pourquoi ne pas réaliser un gros coup ?

Source site internet Fos Ouest Provence Basket

LES ECHOS VENUS D’AILLEURS

S’INSTALLER DURABLEMENT DANS LE TOP 4

ALM-Le_Portel (6)Après les réceptions de Saint Vallier puis Lille mardi soir, l’ESSM reprend la route. Pas pour aller bien loin, puisque c’est Evreux qui attend les Portelois samedi. Une belle rencontre en perspective entre deux équipes qui disputent les play-offs. Les Normands, ces dernières semaines, sont un peu dans le dur. Ils se sont toutefois repris samedi face à Lille.

Depuis le début de l’année, l’ALM Evreux Basket est en mode diesel (6 victoires pour 9 défaites). Conséquence de ce parcours mi-figue mi-raisin : une 5ème place pour l’heure aux oubliettes et une 6ème place qu’il va falloir défendre au cours des sept dernières journées. A Jean-Fourré, les coéquipiers de Guillaume Constentin demeurent certes performants, malgré la déroute face à Châlons-Reims, mais leurs prochains adversaires Le Portel, Fos-sur-Mer, Saint Quentin et Boulogne-sur-Mer, incitent à la plus grande prudence. A l’extérieur, après huit défaites consécutives, que penser des trois derniers déplacements qui attendent les Ebroïciens à Nantes, Orchies et Souffelweyersheim… Il faudra bien quatre victoires en huit matches pour que l’ALM Evreux Basket décroche son ticket pour les play-offs. Le mois de Mars n’a pas trop souri aux hommes de Rémy Valin. Pour commencer, une défaite à Toulon (85-82), suivie d’une déculottée mémorable à la maison face à Châlons-Reims (59-79). Cette défaite avait dû laisser quelques traces car l’ALM Evreux s’est inclinée dans la foulée à Denain (85-80), pour ce qui devait être le match du rachat. Elle s’est finalement reprise une semaine plus tard, samedi, lors de la réception de Lille. Mardi soir, elle se déplaçait à Poitiers : défaite 76-66.

Pour expliquer ce coup de moins bien, on peut évoquer une infirmerie qui n’a pas désempli depuis Noël, avec trois joueurs en moins Guillaume Constentin, Jean-Victor Traoré et Lahaou Konaté. C’est un gros coup dur pour le dernier nommé. Konaté a dû mettre un terme à sa saison en raison de deux épaules « en vrac » pour la révélation de l’année sur les bords de l’Iton. Quant aux deux premiers, ils sont désormais opérationnels.

Fidèle à ses principes, le coach Rémy Valin a relancé l’arrière / ailier français Lesly Bengaber  (1,96 m , 34 ans), pour l’anecdote le cousin des frères Pietrus, qui sort de trois saisons à Antibes avec un titre de champion de France de Pro B l’an dernier. Le Guadeloupéen tournait à 5 points à 38%, 3 rebonds et 2,2 passes de moyenne en 18 minutes. Mais les excuses n’expliquent pas tout. Les protégés du président Rostol ont perdu les vertus individuelles et collectives qui ont pu faire leur force avant la trêve. Qui plus est, le trio « étranger » affiche des performances en dents de scie.

Tout le contraire des hommes d’Eric Girard qui restent sur une série de 6 victoires consécutives. Un tempo infernal qui pourrait se poursuivre. C’est que l’ESSM impressionne de plus en plus par son jeu.

Source : Site Internet Le Portel & Semaine dans le Boulonnais

LES ECHOS VENUS D’AILLEURS

Marqués par la défaite concédée à Poitiers, les Ébroïciens veulent montrer un tout autre visage et se relancer alors qu’ils traversent une période moins faste.

Un partout, la balle au centre. Évreux et Poitiers se sont déjà affrontés deux fois cette saison, avec un succès chacun remporté à domicile. Mais, pour l’ALM Evreux Basket, il y a clairement un avant et un après déplacement dans la Vienne. Avant de chuter en fin d’année à Saint-Éloi (61-74), les hommes de Rémy Valin n’avaient perdu que deux fois lors de leurs dix dernières sorties. Troisièmes à l’époque, les Ébroïciens ont aujourd’hui reculé au 6ème rang, eux qui n’ont gagné qu’une seule fois lors des cinq derniers matchs. « Il a fallu gérer un calendrier compliqué. Mais il faut bien reconnaître que nous sommes passés à côté de certains matchs », indique l’ex-poitevin Guillaume Costentin, aujourd’hui capitaine de l’ALM.

 «  Il faut aborder ce match comme des guerriers  »

Ce passage à vide trouve son origine dans plusieurs points communs. « Nous subissons un coup de mou. Nous ne sommes plus à 150 % au niveau de l’agressivité. De même, nous avons souvent loupé nos entames de matchs. Cela nous a obligés à débaucher beaucoup d’énergie pour revenir au score. Le coach a insisté pour que nous ne soyons plus dans la réaction mais dans l’action », souligne Costentin. Il semble cependant qu’Evreux soit sur la bonne voie. Mardi, Costentin et sa bande sont passés très près d’un exploit en allant bousculer Bourg-en-Bresse, l’actuel deuxième de la Pro B, dans sa salle (courte défaite 73-79). « Nous nous sommes bien repris en gagnant chez nous contre Boulazac avant de faire preuve d’un très bel état d’esprit à Bourg. » La venue de Poitiers est l’occasion de confirmer ces progrès pour à la fois se rassurer et se relancer. « Nous avons une revanche à prendre par rapport à notre dernier match contre les Poitevins. Nous n’avions pas montré un très beau visage. Là, il faut aborder ce rendez-vous comme des guerriers, en étant de vrais conquérants », insiste Guillaume Costentin. Bien que sûrement privé de Pinda, insuffisamment remis d’une blessure à la cheville, Évreux peut s’appuyer sur une ligne arrière redoutable avec Walker ou Konaté. Les intérieurs Givens ou Ashaolu sont aussi de sérieux clients. Et que dire de la défense, la 2e de la division. Bref, ce déplacement ne sera pas une sinécure pour le PB 86.

Journal La République du Centre

LES ECHOS VENUS D’AILLEURS***

Le BBD laisse encore échapper la victoire

Boulazac n’y arrive pas. Hier soir, les Périgourdins se sont de nouveau inclinés, suivant un scenario bien rôdé. Ils ont mené quasiment toute la rencontre, avant de lâcher prise dans l’ultime quart-temps. Comme à Poitiers, Aix-Maurienne ou face à Rouen, à domicile.

Encore une fois, le BBD a livré un bon match durant 35 minutes. Mais sans jamais pouvoir se défaire d’Évreux. Après la fin du premier quart-temps et à la pause, c’est bien Boulazac qui est devant. Et logiquement. De la défense, de la vitesse, il y a tout pour prendre les commandes. Les Boulazacois resserrent leur arrière-garde autour de la raquette. Face à un bloc aussi compact, les Ebroiciens patinent. De 9-7 (4ème), le score passe à 14-7 en quelques instants. Walker prend deux fautes (5ème), Ashaolu marche et prend deux fautes, tout va bien pour le BBD. Mais Évreux peut compter sur son arrière Konaté. Quelques égarements périgourdins lui permettent de scorer. Houmounou perd même l’ultime possession du premier quart-temps, mais s’arrache pour contrer le lay-up de Givens. Du coup, le BBD reste devant après dix minutes (18-17).

Sous la pression

Dès le retour sur le parquet, les Périgourdins musclent encore leur raquette avec trois intérieurs sur le parquet. C’est efficace. En déficit d’adresse extérieure, Evreux bloque. Monds plante un gros shoot en tête de raquette et conclut une contre-attaque (22-17, 14ème). Rutty brille offensivement. L’écart reprend du volume (29-21, 17ème), mais l’ancien du championnat suisse a plus de mal en défense. Givens ramène les Normands à portée juste avant la pause (33-29).

Des visiteurs qui poursuivent sur leur lancée, et prennent l’avantage. Il faut un tir à trois points d’Houmounou pour remettre de l’ordre (45-42, 27ème) dans un quart-temps haché par les fautes normandes. Mais c’est bien Boulazac qui s’enlise en perdant deux balles de suite (47-48, 30ème).

L’ambiance se rafraîchit à l’attaque de la dernière période. Les Normands défendent plus dur, le BBD ne se procure plus de shoot ouvert. C’est compliqué, mais Salmon rentre en piste. L’intérieur dégaine deux fois derrière l’arc, et ajoute deux lancers francs. De quoi souffler un peu pour les Périgourdins (58-51, 35ème).

Mais Walker et Traoré, eux non plus, ne sont pas manchots de loin (58-59, 38ème). Le premier nommé fait en sus parler ses cannes. Et comme le BBD perd son adresse sous les panneaux… il encaisse un 0-12 (58-63, 39ème). Salmon a beau mettre un nouveau panier primé, le BBD patauge son ultime possession. Comme son début de saison.

Source Journal Sud Ouest

*** Les Echos Venus d’Ailleurs… une rubrique bien née il y a longtemps de la rédaction de notre site evreux-basket.com et malheureusement plagiée par un certain site officiel. En panne d’idée ? Mince…

LES ECHOS VENUS D’AILLEURS

Euphoriques pendant le premier quart (31-19), les Somistes ont failli revivre le scénario de la saison dernière. Très habile dans l’art de casser le rythme, Evreux est revenu à deux points dans le dernier quart, mais Akono a assuré aux lancers. Voilà donc Boulogne à 3/3 et leader avant d’aller à Hyères l’esprit tranquille…mais conquérant. Pour Germain Castano, ce succès est  » une très satisfaction, car Evreux est une bien belle équipe et qui sait faire déjouer son adversaire. Ils nous ont fait une deuxième mi-temps de traînard et on a souffert en attaque. Il est vrai qu’en raison de la blessure de Loïc (Akono), j’ai dû faire jouer Dexter (Strickland) bien trop longtemps. Pour toutes ces raisons et cette préparation totalement tronquée, je suis super heureux d’avoir gagné ce soir. Croyez-moi, peur ou pas peur en fin de match » .

Après les matches de préparation, beaucoup vantaient la vivacité et les qualités physiques de Mitchell. Et puis on était quelque peu resté sur notre faim par la suite. Plutôt défenseur, le ricain avait laissé ses coéquipiers briller, se réservant les tâches plus ingrates. Hier soir, Mitchell a de nouveau fait parler la poudre en première période, avant de baisser d’un bon ton. Comme ses partenaires. Son premier panier arrive à la 3ème minutes. Avant, il s’était payé le luxe de prendre quelques rebonds bien sympathiques, pour lancer un Tsagarakis en état de grâce. Au premier quart, Mitchell est crédité de 3 rebonds et d’une évaluation de 11. Il ne s’arrête pas en si bon chemin. S’il ne plante plus, il rajoute à son compteur trois rebonds qui font un bien fou, avant de conclure cette première période d’un dunk stratosphérique pour donner deux points supplémentaires au SOMB juste avant les vestiaires.

Le troisième quart est du même tonneau : au four et au moulin, Mitchell se démène. Mais l’ALM Evreux a haussé le ton. Mitchell doit s’y reprendre à trois fois sous le panier adverse, mais réussi à scorer, redonnant des couleurs à un SOMB dans le doute (59-52, 30ème). Le problème, c’est que dans la bagarre, il a déjà été aligné trois fois par les arbitres. Il est donc sur le banc au début de l’ultime période. Castano le rappelle alors qu’il reste six minutes, et qu’Évreux est revenu à 4 points. Sa tentative à 3 points ne trouve pas le cercle, ni le lay-up qui suit. Pire, il redonne la balle à Ashaolu au pire moment, avant de prendre sa 4ème faute (67-64, 38ème). Heureusement, Akono assure aux lancers.

Source La Voix du Nord

1. Défendre mieux qu’eux

Germain Castano, s’est trouvé de nouvelles armes défensives, notamment avec Akono, Mammadou Sy, pour surveiller Costentin, Walker, Konate, la liane ébroïcienne et le puissant Ashaolu. Au bout de quatre minutes, ça fait déjà 10-11. Pas gagné, donc. Mais certainement pas perdu…

2. Mitchell donne le ton

Les consignes de coach Germain sont respectées à la lettre. Dans l’affaire, c’est Deven Mitchell, puissant et gros voleur de ballons qui donne le ton. Dans le bon rythme, les Somistes trouvent des bonnes positions, vont en lay-up, filent vitesse V en contre-attaque. Givens, excellent, limite la casse, mais la Madeleine mange quand même sacrément chaud dans le premier quart : 31-19. Les Somistes en remettent quelques couches d’entrée, puis cafouillent un peu plus quand Akono, touché à la cheville, doit quitter ses copains. C’est donc un deuxième quart nettement moins abouti que les Somistes remportent néanmoins 15-14 pour virer en tête à la pause : 46-33. Malgré ses 15 points, Tsagarakis, la mitraillette, a shooté à 2/8 à trois points. Le bonheur est finalement dans la peinture : 15/19.

3. Ah ! ces vieux démons

Boulogne a donc la main, mais personne n’a oublié le douloureux épisode de la saison dernière, quand le SOMB, à + 23 dans le troisième quart, s’était finalement incliné. Les démons ne rôdent pas vraiment, mais le troisième quart (13-19) est peu ragoûtant. Le rendement moyen de Peacock n’y est pas étranger. Mauvais en attaque (3/18 à trois points), le SOMB laisse Evreux reprendre confiance : 59-52 (30ème). La reprise est catastrophique. En panne d’adresse, en panne d’inspiration, les Somistes laissent Traoré pilonner. Et ça fait très, très mal : 63-59 (34ème). Fort heureusement pour les Somistes, Akono plante un panier venu d’ailleurs et Costentin fait n’importe quoi : 65-59 (36ème). Le money time est irrespirable. Grâce à deux lancers d’Akono, le SOMB ne gâche pas la fête. Il est en tête avec 3/3. C’est ce que l’histoire retiendra

4. Très content le « Casta »

« Je suis, très, très content de cette victoire car je l’ai dit et répété, cette équipe d’Evreux a le chic pour faire déjouer. Mais à la différence de l’an dernier, celui-là, on ne l’a pas perdu. J’ai dû faire jouer Dexter bien plus que prévu à cause de la blessure de Loïc (Akono). On a tremblé, mais on a tenu. Le plus chagrinant, c’est le manque criant d’alternance. On a trop allumé et pas assez joué intérieur, mais on n’a pas eu le temps de beaucoup répéter. » Signé un Germain Castano super-heureux, donc, hier soir de viter à 3/3. On le serait à moins vu le contexte.

Source La Voix du Nord

LES ECHOS VENUS D’AILLEURS

Périlleux, tant mieux !

Pour leur premier déplacement de la saison, les Souffelois se rendent chez l’un des principaux outsiders du championnat, Evreux. Presque une bonne nouvelles tant les promus alsaciens n’y ont rien à perdre.

Cap sur la Normandie. Le premier voyage du BC Souffelweyersheim cette saison n’est peut-être pas le plus lointain, mais il fait (déjà) partie des plus difficiles, face au deuxième de la saison régulière l’an passé. À n’en pas douter, il y avait certainement équipe plus accueillante qu’Évreux pour un premier match loin de ses bases. « De toute façon, il n’y aura aucun déplacement simple, relativise Stéphane Eberlin. C’est sûr que l’on va affronter un prétendant au haut de tableau, mais cela ne nous change pas grand-chose : à l’extérieur cette saison, on n’a vraiment rien à perdre. »

Cet état d’esprit de Petit Poucet qui doit croquer avec envie, mais sans crainte dans son premier exercice de Pro B, le coach souffelois le cultive depuis un moment. Sans que cela soit synonyme de défaitisme. « On y va avec zéro pression, mais pas sans ambition, résume-t-il. Je suis persuadé qu’il y a un coup à faire à condition de réaliser un gros match. Pourquoi ? Parce que c’est leur première rencontre à la maison et qu’ils auront la pression et parce qu’ils ne sont pas encore totalement rodés avec tous leurs nouveaux joueurs. »

L’intersaison a en effet été mouvementée dans l’Eure avec seulement deux joueurs conservés (le capitaine Costentin et le jeune Konaté) et huit recrues. Ce qui n’a pas empêché les hommes de Rémy Valin de l’emporter à Lille samedi dernier (70-78). « Mais cette fois, on ne va pas affronter une équipe qui a changé, comme nous, à 80% durant l’été, explique le technicien ébroïcien. Souffel’, c’est un vrai collectif qui surfe sur la dynamique de sa montée, mais qui est aussi en pleine confiance après son succès face à Rouen lors de la première journée (69-62). Pour moi, que l’on affronte l’un des favoris comme Châlons-Reims ou un promu, cela ne change rien. Il n’y a pas de petit match. »

L’exemple de Saint-Quentin

Une déclaration teintée de modestie qui ne doit pas faire oublier que le grand favori sera bien haut-normand ce soir. « Ils ont une très grosse raquette, c’est leur point fort, reprend Stéphane Eberlin. On devra absolument contrôler leur jeu intérieur, mais aussi limiter la percussion de leurs joueurs extérieurs car ils aiment attaquer le cercle. » Le salut souffelois devrait donc, une nouvelle fois, venir de la défense, déjà la meilleure de Pro B. « Si on arrive à les faire disputer un match un peu pourri avec un petit score, ça peut le faire », conclut Stéphane Eberlin. Saint-Quentin, alors promu, y était bien parvenu dès la troisième journée l’an passé pour repartir de l’Eure avec un succès de prestige (69-71). Un exemple à suivre.

Source Journal Dernières Nouvelles d’Alsace

LES ECHOS VENUS D’AILLEURS

Pour la première journée de Pro B, le Lille Métropole Basket a été dominé par l’ALM Evreux Basket 70-78 au Palais Saint Sauveur de Lille. Après avoir fait jeu égal avec les normands (36 partout à la pause), Lille a progressivement lâché en 2ème mi-temps et n’est jamais parvenu à revenir dans les roues ébroïciennes. Tout avait pourtant bien commencé pour les joueurs d’Abdou N’Diaye. Les deux équipes rivalisaient, le ballon était sans cesse en mouvement et le spectacle au rendez-vous. Lille menait 14-11 (5ème) grâce au tandem Fields-Almeida et à la vista d’Aurélien Rigaux. Mais la défense d’Evreux, l’une des meilleures du championnat, s’adaptait et Drouault jouait les pompiers avec deux tirs réussis derrière l’arc. Evreux coupait la ligne des 10 premières minutes en avance (20-23). Le 2ème Quart Temps repartait sur les mêmes bases (31-34, 15ème) mais les défenses allaient soudainement se resserrer, les attaques ne trouvaient plus la mire. Mais Ben Gillet & Kevin Bichard, les deux shooteurs du LMB débloquaient la situation pour faire passer Lille devant (36-34) avant qu’Evreux n’égalise sur sa dernière possession. Les deux équipes repartaient dos à dos aux vestiaires 36-36.

La 3ème période allait être conforme à la première mi-temps. Lille et Evreux se rendaient coup pour coup (48-49, 25ème) avant qu’Evreux ne creuse un écart déjà significatif (51-56, 30ème). Lille avait pourtant veillé à perdre moins de balles dans cette période (4 en 10 minutes contre 11 dans les 20 premières) mais les intérieurs ébroïciens faisaient la loi dans la raquette et aspiraient tous les rebonds (11 rebonds à 5). Dans l’ultime acte, le LMB tentait bien de se révolter mais de manière trop désordonnée pour être efficace et combler l’écart (60-67, 35ème). Evreux faisait le métier et s’imposait au final 70-78. Si le LMB ne l’a pas emporté pour son premier match, l’équipe a montré un réel potentiel et de belles vertus collectives (18 passes décisives). Il faudra apprendre à gérer son effort et le money-time pour accrocher les cadors de la division, dont Evreux devrait encore faire partie cette saison.

LES ECHOS VENUS D’AILLEURS

L’ESSM n’a pu rivaliser avec l’agressivité et la force de frappe de l’ALM Evreux vendredi soir (72-83). Cinquième avec Antibes et Fos-sur-Mer, les Portelois tenteront de décrocher un précieux succès face aux Antibois afin d’éviter la 8ème place synonyme de quart face à Pau-Orthez.

Evreux reste donc la bête noire de l’ESSM avec six victoires en autant de déplacements à Damrémont. Tout avait pourtant bien commencé pour les Stellistes. Malgré les rebonds offensifs de Reed (4 en première mi-temps), l’adresse extérieure de Mangin et N’Diaye a permis de faire la course en tête en premier quart. La suite a vu une belle montée en puissance défensive malgré quelques coups de sifflets intempestifs qui ont sanctionné très vite Wilson. Avec 10 points encaissés en second quart temps et 32 à la pause, l’ESSM était sur le terrain qui lui convient, là où elle voulait amener cette équipe d’Evreux.

Un 15-0 à la reprise !

Et puis plus rien. Face à des Ebroïciens remontés comme des pendules, les Stellistes ont subi un terrible 15-0 d’entrée de seconde période. « On fait un troisième quart temps calamiteux » confirme coach Fred Munch. « Ce n’est tout simplement pas possible d’avoir un trou d’air pareil face au second du championnat. La suite est anecdotique. Nous ne sommes pas satisfaits de la prestation de l’équipe et de certaines individualités. Quand on compare les évaluations des trois US des deux équipes cela va du simple au double (27 pour Gay, Wilson et Taylor contre 52 pour Reed, Hannah et Hunter). Hannah a clairement gagné son duel face à Taylor. On s’appuie beaucoup sur notre trio US mais quand deux sur trois sont absents, ce n’est pas possible. »

« Je n’ai pas d’explication rationnelle quant à ce trou d’air qui nous arrive souvent en troisième quart temps » explique l’ailier Armand Charles. « Ils sont revenus avec beaucoup d’agressivité et derrière ils ont repris confiance ce qui explique qu’ils mettent ensuite de gros shoots. Si on gomme ça, on tient le match. On doit progresser là-dessus. C’est frustrant car on a travaillé dur pour préparer ce match. »

Côté Ebroïcien, coach Valin était satisfait, Evreux étant toujours en course pour la première place même si le rapport attaque – défense, décisif en cas d’égalité, est toujours nettement favorable aux Palois. « Après une première période qui m’a rappelé nos deux dernières défaites à l’extérieur, on a retrouvé notre jeu avec une grosse intensité défensive et un meilleur partage du ballon en attaque. Après le match, j’ai répété aux joueurs que même s’il semble invraisemblable que nous terminions premiers, on se doit d’y croire jusqu’au bout. »

Source La Voix du Nord

LES ECHOS VENUS D’AILLEURS

Rémy Valin : « Il va falloir changer certaines choses. Se préoccuper un peu plus du maillot »

Source Catch & Shoot.com

Battu à Denain vendredi soir, Évreux a sans doute laisser passer sa chance tandis que l’Élan Béarnais, le leader, n’a fait qu’une bouchée de Rouen. L’ALM, laisse ainsi filer le club palois vers la montée directe en Pro A, alors qu’il ne reste que trois journées avant la fin de la saison régulière (et que Pau a un quotient favorable). Une véritable déception pour Rémy Valin, le coach d’Évreux. Qui n’a guère apprécié le comportement de ses troupes.

« Dans un match comme celui-là, qui s’annonce comme un combat plus que comme un match de basket, on se doit d’arriver le couteau entre les dents », regrette-t-il dans Paris Normandie. « On connaissait le bilan de Denain depuis le changement d’entraîneur, on savait le caractère dont ces joueurs ont fait preuve dans les moments difficiles, comme on savait qu’ils pouvaient assurer leur maintien en cas de victoire. Bref, on était prévenus. Et une nouvelle fois, on s’est fait agresser. On ne s’est pas du tout mis au niveau. On a fait preuve d’une grosse immaturité face à leur pression défensive, et devant notre panier, on n’était pas dans le coup. (…) Ce qui est dommage, c’est qu’on joue la 1ère place, et que je sois obligé de péter un plomb dans le vestiaire pour qu’ils commencent à défendre. »

L’entraîneur de l’ALM regrette surtout l’entrée en matière de ses joueurs, obligés de courir après la score.

« On est en réaction… Comme à Lille (63-75, le 29/03), on n’a pas senti une équipe unie. À domicile, on fait le taf. Mais à l’extérieur, même si encore une fois, il nous manquait Wood, on constate qu’on est moins dans le coup au niveau de la cohésion. J’avais déjà vu des choses auparavant. Mais là, ça m’interpelle de plus en plus. Des choses qui m’exaspèrent. Je vais faire le point avec certains. (…) On se doit de conforter notre 2e place. Je vois mal… (il se reprend) Pau a flanché la semaine dernière à Antibes (71-82), mais dès le match suivant, ils remettent les pendules à l’heure contre Rouen (100-62). Là, ils vont aller à Bordeaux qui est quasi-condamné. Honnêtement, sur ce que les Palois avaient montré dans le combat chez nous… (75-74, le 22 mars) Le tout alors que de notre côté, on n’est pas dedans à l’extérieur en ce moment. Il va falloir changer certaines choses. Se préoccuper un peu plus du maillot à chaque match. »

LES ECHOS VENUS D’AILLEURS

Denain se paie le leader Evreux et gagne son maintien

Sur leur lancée (4 victoires lors des 5 matchs précédents), les Denaisiens ont renversé Evreux sur leur passage ce vendredi soir, dans une salle Jean-Degros survoltée. Le maintien en Pro B est assuré !

Fabrice Courcier en rêvait, ses joueurs l’ont fait ! Joli coup double puisqu’en battant l’un des coleaders de la Pro B (avec Pau-Lacq-Orthez), ils ont assuré leur maintien, Bordeaux battu chez lui par Hyères-Toulon (64-86) étant désormais dans l’incapacité de revenir.

Fin de match irrespirable

Devant d’un bout à l’autre (25-13, 12ème ; 54-42, 30ème), Voltaire se crut trop vite à l’abri (60-46, 31ème), l’ALM Evreux Basket revint sur ses talons plus vite que l’éclair (60-54, 32ème ; 62-61, 37ème). La fin de match fut proprement irrespirable, mais Denain réussit à garder ses nerfs, et la joie de ses supporters n’en fut que plus intense.

Source la Voix du Nord