Sondage

Que pensez-vous de la nouvelle équipe de l'ALM Evreux Basket ?

Résultats

Loading ... Loading ...

Météo

Evreux
24 juillet 2014, 0 h 10 min
Clair
Clair
21°C
Vents : 2 m/s ENE
Prévisions 23 juillet 2014
jour
Surtout nuageux
Surtout nuageux
29°C
Vents : 2 m/s NE
nuit
 
Prévisions 24 juillet 2014
jour
Partiellement ensoleillé avec orages
Partiellement ensoleillé avec orages
28°C
Vents : 1 m/s NE
nuit
 
 

Divers

TOUT JOUER A FOND

ALM-Rouen (5)Nous avons rencontré le coach Rémy VALIN juste avant son départ en vacances et il a bien voulu nous faire quelques confidences…

JYC : Bonjour Rémy, tu viens de boucler ton effectif 2014-2015 en tenant forcément compte de la nouvelle formule du championnat de Pro B. As-tu un commentaire à ce sujet ?

Rémy VALIN : La LNB nous propose trois formules différentes en trois ans, on voit monter le 14ème du championnat en Pro A… il n’y a plus aucune logique mais malgré ces incohérences, nous devons nous adapter !

JYC : Tu avais envisagé de faire signer des joueurs comme HO YOU FAT ou GOMIS. Que s’est-il passé ?

Rémy VALIN : Effectivement, j’avais imaginé dans un premier temps constituer un groupe avec une forte identité ébroïcienne mais pour diverses raisons cela n’a pas pu se faire.

JYC : Tu n’as pas pu conserver TRAORE et tu as donc changé 70 % de ton effectif 2013-2014, avec l’arrivée de nombreux jeunes joueurs. Comment motives-tu tes choix ?

Rémy VALIN : Je constitue un groupe de dix joueurs, comme la saison passée. C’est ce qui se passe dans tous les clubs qui veulent conserver de l’intensité dans leur jeu tout au long de la saison. J’ai recruté plusieurs rookies, de jeunes joueurs qui malgré leur talent auront forcément une période d’adaptation que j’espère la plus courte possible. Je sais bien qu’un joueur est au top de sa carrière entre 26 et 32 ans, comme COSTENTIN, SANCHEZ ou QUINCY-JONES, mais j’aime bien lancer des jeunes.

JYC : Quel est ton objectif pour cette saison ?

Rémy VALIN : Je veux jouer tous les matches à fond, c’est pour cela que je voulais un groupe de dix joueurs. Nous allons tout jouer à fond, le Championnat, les Poules Régionales avec la Leaders Cup et la Coupe de France. Il n’y aura aucune impasse.

Voilà qui est clair ! On a hâte d’y être !

JYC

REMY VALIN BOUCLE SON RECRUTEMENT

A la veille de partir en vacances, le coach Rémy VALIN a bouclé son recrutement pour la saison 2014-2015.

Son choix s’est porté sur le jeune arrière Isaia CORDINIER qui portait les couleurs antiboises en Espoirs Pro A la saison dernière. Formé à Antibes, le cristolien de naissance est à peine âgé de 18 ans et mesure 1.91 m.

Il a largement contribué à la Antibes avec des stats intéressantes (11,8 points à 52,2%, dont 36,7% à trois points, 4,9 rebonds, 2,2 passes décisives et 1,8 interception, en 27 minutes de jeu). A quatre reprises, il a eu l’occasion de participer à un match de Pro A (1,3 point et 0,5 rebond en 5 minutes de jeu).

Avant de découvrir la Pro B avec l’ALM Evreux Basket, Isaia CORDINIER va faire un stage avec l’équipe de France des moins de 18 ans, avec l’espoir de disputer l’Euro de sa catégorie cet été.

VIDEO : Cliquez ICI

JYC

DEMANDEZ LE PROGRAMME

AEQUIPE Antibes 10 février 2012 2vant de connaître le Calendrier Officiel de la Pro B pour la saison 2014-2015, souvent disponible aux alentours du 14 juillet, nous avons pris connaissance du programme de reprise de l’ALM Evreux Basket.

Le coach Rémy VALIN vient de boucler son effectif (le nom du dixième joueur devrait être connu très rapidement) et il va pouvoir prendre des vacances méritées avant de donner rendez-vous à ses joueurs le vendredi 1er Août. Ne vous précipitez pas car Rémy VALIN n’a donné rendez-vous aux supporters de l’ALM Evreux Basket qu’à partir du Mardi 12 Août. En effet, en dehors des traditionnels tests sportifs et autres examens médicaux, les joueurs ébroïciens prendront leur camp de base dans le Nord, plus exactement à Liévin, du 5 au 8 Août.

Toutefois, il sera possible de découvrir l’ALM Evreux Basket version 2014-2015 le Samedi 9 Août à 19h00 face au promu Angevin (ANGERS BC 49), l’ancien club de Pierre-Etienne DROUAULT actuellement entraîné par l’ex-ébroïcien Vincent LAVANDIER. Puis les coéquipiers de Guillaume COSTENTIN effectueront un cours déplacement à Paris le Lundi 11 Août à 19h30, pour y affronter l’équipe universitaire américaine de SAINT FRANCIS (NCAA).

Il faudra ensuite être patient puisque Rémy VALIN fera faire un petit périple à son équipe au lendemain du 15 Août, le Samedi 16 Août à 19h00 face au LILLE MBC (Pro B), le Lundi 18 Août à 20h00 face au SAINT-QUENTIN BB (Pro B), pour terminer le Mercredi 20 Août à 19h00 face à la JSF NANTERRE (Pro A).

Retour sur les bords de l’Iton le Dimanche 24 Août à 18h00 pour la réception du LILLE MBC (Pro B) de Jean-Victor TRAORE, avant de faire une escapade nordique à Damrémont le Mardi 26 Août à 19h00 face au SOM BOULOGNE-SUR-MER (promu en Pro A).

Il faudra attendre le Mardi 2 Septembre à 20h00 pour assister à un vrai match de rentrée à Jean Fourré avec la réception de SAINT-QUENTIN BB (Pro B). Puis la préparation de l’ALM Evreux Basket prendra fin le week-end des 5 et 6 Septembre avec le traditionnel Tournoi des Léopards (le 6ème du nom), à Rouen mais dans l’ancienne Salle des Cotonniers, tournoi qui pourrait s’avérer plus pittoresque que prévu car les deux équipes normandes ne se croiseront pas en championnat après le fameux scandale des Wild Cards qui a propulsé le voisin rouennais en Pro A. Pour ce Tournoi des Léopards, deux équipes de Pro A ont été conviées avec Evreux (STB LE HAVRE & SLUC NANCY).

Dix matches de préparation au total, dont seulement trois à Jean Fourré et quatre autres à moins d’une heure de voiture (Paris, Nanterre et Rouen). Huit adversaires différents, dont quatre pensionnaires de Pro A, trois autres évoluant en Pro B et une université américaine. Voilà un programme bien concocté pour une équipe qui se voudra ambitieuse.

JYC

TEAGUE POUR COMPLETER LE TRIO US

Eugene TEAGUEC’est bien la première fois sous l’ère VALIN que l’ALM Evreux Basket fait signer deux rookies pour la même saison.

Après le meneur Glenn COSEY, le staff ébroïcien a fait signer le pivot américain Eugene TEAGUE (Gene Teague pour les intimes !), natif de Vineland dans le New Jersey, un beau bébé comme on dit chez nous (24 ans – 2.06 m – 120 kg). Après deux saisons au cours desquelles il a eu quelques difficultés pour s’exprimer à l’Université de Southern Illinois (6.1 points, 4.6 rebonds, puis 8.6 points, 5.3 rebonds), le massif intérieur va poursuivre son cursus universitaire à Seton Hall en NCAA 1, équipe avec laquelle il eut beaucoup plus de responsabilités. On remarqua alors ses progrès (11.2 points à 56 %, 7.2 rebonds et 1.5 passe la première année), puis son excellente adresse sous le panneau (11.2 points à 62 %, 7.9 rebonds la saison dernière).

Eugene TEAGUE est un joueur intelligent, capable de shooter aussi bien main droite que main gauche, et doté d’un physique impressionnant. Toutes ces qualités devraient lui permettre de faire des débuts remarqués en Europe et plus particulièrement en LNB dans ce championnat de Pro B français.

JYC

VIDEO : Cliquez ICI

JAMAIS DEUX SANS TROIS

Mathis-Keita-Moment-de-Joie-IUPTout s’enchaîne à l’ALM Evreux Basket avec trois signatures en 24 heures !

L’ALM Evreux Basket vient de parapher un contrat de deux ans avec le jeune meneur Français Mathis KEITA (1.96 m – 22 ans), natif de Thionville et ancien pensionnaire du Centre Fédéral. C’est via son twitter que le joueur a annoncé sa signature, lui qui vient de finir son cursus universitaire après une excellente saison avec Indiana University of Pennsylvania en NCAA 2 (15.8 points, 5.5 rebonds et 3.8 passes en 34 minutes de jeu sur 29 matches).

C’est un retour en France pour Mathis KEITA, ancien International des U 16, U 18 (2010) et U 20, passé par l’INSEP mais aussi par Gonzaga en 2011, l’une des universités américaines les plus connues outre-Atlantique, sans qu’il ait pu toutefois réellement s’y imposer (0.9 points, 0.9 rebonds en 4 minutes de moyenne). Meneur ultra polyvalent, c’est nul doute une très bonne pioche pour Rémy Valin qui pourra en outre l’utiliser sur les ailes.

Il vient remplacer Bryan PAMBA et se retrouve en rotation sur le meneur américain Glenn COSEY. On lui souhaite de bien s’épanouir sur les bords de l’Iton avec des joueurs talentueux de sa génération. En effet, avec KONATE, COSEY, DROUAULT et NIANG, il est le cinquième joueur de l’équipe 2014-2015 autour des 22-23 ans.

VIDEO : Cliquez ICI 

JYC

UN MVP EN REMPLACE UN AUTRE

Cette semaine, le staff de l’ALM Evreux Basket a bien avancé dans son recrutement US. Après la signature du jeune meneur Glenn COSEY, qui remplace B-A WALKER et qui va découvrir pour l’occasion le basket européen et la LNB, il s’agit cette fois d’un initié du vieux continent qui arrive sur les bords de l’Iton, en remplacement de Samme GIVENS.

Rémy VALIN a jeté son dévolu sur le MVP du championnat de Ligue A Autrichien, en la personne de Mark SANCHEZ (2.01 m – 107 kg), né il y a 27 ans à Tucson en Arizona. Cet ailier fort, polyvalent sur les postes 3 et 4, possède la double nationalité Américano-Mexicaine. Sorti de l’université Boise State (NCAA) en 2009, il a connu plusieurs expériences en Israël (Hapoel Holon), au Mexique (Lobos Grises), aux Pays-Bas dans le même club que Samme GIVENS (Leeuwarden), mais surtout ces deux dernières saisons en Autriche à l’ECE Bulls Kapfenberg, finaliste des Play-Offs et vainqueur de la Coupe d’Autriche.

Mark SANCHEZ a été désigné MVP de la Bundesliga A (16.6 d’évaluation en presque 31 minutes de jeu sur 40 matches), 7ème meilleur rebondeur du championnat (7.4 rebonds) et 9ème meilleur marqueur (16.4 points). Joueur adroit (55 % d’adresse aux tirs), il est crédité d’un bon 36 % d’adresse à 3 points et il assure aux lancers francs avec presque 80 % de réussite. Il peut également participer activement au collectif (3 passes).

Reste à trouver son compatriote au poste de pivot et l’ALM Evreux Basket sera complète à 80 %.

Le Coach Rémy VALIN : « On me l’avait proposé il y a deux ans, je l’ai revu récemment et j’ai adoré. C’est un poste 4 qui court dans tous les sens, un energizer, capable de faire beaucoup de choses sur un terrain, ce qui est rare à ce poste. Il est solide au post up, peut tirer de loin, lancer des contre-attaques, dribbler. Tout cela assorti d’un énorme QI basket »

JYC

UN TIREUR D’ELITE A LA MENE

20140613172103_coseyLes rumeurs allaient bon train depuis quelques jours mais c’est désormais officiel : Rémy VALIN a déniché son nouveau meneur américain en la personne de Glenn Miller COSEY (22 ans – 1.83 m), né le 17 février 1992 à Flint dans l’état du Michigan.

Glenn COSEY, spécialiste du management sportif, a fait les beaux jours de l’université d’Eastern Kentucky en NCAA jusqu’à la fin de cette saison. Doté d’un caractère assez jovial, c’est un très gros travailleur et un joueur assez charismatique qui a défrayé la chronique avec ses grosses performances à 3 points. « Laissez-moi un pouce d’espace et je prends le shoot de n’importe quel endroit » dira l’intéressé après un tir assassin sur le buzzer qui donnera la victoire à  son équipe en février dernier. Jugez plutôt : avec une adresse à 3 points qui frôle les 43 %, il a réussi plus de 5 paniers primés dix fois dans la saison, avec un record à 10 tirs réussis sur 12 tentatives dans le même match !

Pour le reste, Glenn COSEY marque 18.5 points en moyenne, à 41.9 %, il est adroit aux lancers francs (83.5 %), prend 3.2 rebonds, distribue 4 passes, le tout en presque 37 minutes de jeu.

L’anecdote veut qu’il ait joué avec le numéro zéro, ce qui a fait écrire aux journalistes sportifs américains qu’il était passé de zéro à héros ! C’est tout le bien qu’on lui souhaite sur les bords de l’Iton où Rémy VALIN pourrait bien en faire une pépite.

Le Coach Rémy VALIN : « C’est un vrai meneur de jeu dans sa manière de gérer l’équipe. Il n’a pas besoin de croquer le ballon pour mettre des points. Il fait jouer les autres, donne des passes. Il est aussi capable de mettre des tirs incroyables, des tirs décisifs, plein de sang-froid. Franchement, c’est un énorme potentiel (…) Oui, il ressemble un peu à Clevin (NDLR : Hannah). Doté d’une grosse gestion du jeu malgré son jeune âge. Il ne fait pas n’importe quoi avec le ballon. Mais je pense qu’il est plus rapide et qu’il défend plus fort que Clevin »

VIDEO : Cliquez ICI

JYC

QUINCY-JONES DANS LA RAQUETTE

Rémy VALIN tient déjà cinq joueurs français dans son effectif 2014-2015.

L’ALM Evreux Basket a en effet concrétisé le transfert de l’intérieur Français (il est né à Levallois il y a bientôt 29 ans) Desmond QUINCY-JONES en provenance du club de Pro B d’Aix-Maurienne. Formé à Pace University en NCAA 2 entre 2003 et 2008, cet ailier fort n’a pas été drafté et a commencé sa carrière professionnelle à Saint-Etienne en Pro B (2008-2009) avant de descendre en Nationale 1 pour évoluer successivement sous les couleurs de Saint-Etienne (2009-2010), Denain (2010-2011) et Sorgues (2011-2012). Il retrouvera la Pro B à Saint-Quentin (2012-2013) puis à Aix-Maurienne cette saison.

Avec l’équipe savoyarde, il aura joué 45 matches dont 3 en quart de finale des Play-Offs face à Châlons-Reims. Deux fois dans le cinq de départ, Desmond QUINCY-JONES signe des stats honorables avec 5,1 points à seulement 36 %, 70 % aux lancers francs, 3,2 rebonds, 0,5 passe, 0,5 interception, et 5,5 d’évaluation en un peu plus de 17 minutes de jeu. Il avait foulé le parquet de Jean Fourré près de 19 minutes le 10 janvier dernier pour la victoire des siens 78-82 (7 points et 4 d’évaluation).

Mis à part les matches de Play-Offs, QUINCY-JONES a des statistiques assez proches de celles de Jean-Victor TRAORE qu’il remplace poste pour poste. On ignore encore s’il portera le numéro 13 comme à Aix-Maurienne…

Vous pouvez suivre l’évolution de l’effectif 2014-2015 sur notre site en cliquant sur l’onglet « EQUIPE » puis « PRO » et enfin « JOUEURS ».

JYC

LA PRO B 2014-2015 SE DESSINE

Play-offs_ALM-Bourg (6)L’attribution de deux Wild-Cards pour la Pro A à Châlons-Reims et Rouen vient de sceller le sort du championnat de Pro B version 2014-2015. Malgré les nombreuses réactions défavorables à cette malheureuse initiative de la LNB, au demeurant très impopulaire, il y a très peu de chances pour que la Ligue Nationale de la Bricole (dixit notre journaliste sportif préféré !) revienne sur sa décision.

La Pro B comportera donc 16 clubs au lieu de 18. On retrouvera 12 équipes de la saison dernière (Aix-Maurienne, Boulazac, Denain, Evreux, Fos-sur-Mer, Hyères-Toulon, Le Portel, Lille, Nantes, Poitiers, Saint-Quentin et Souffelweyersheim), 2 équipes rétrogradées de Pro A (Antibes et Roanne) et 2 équipes promues de Nationale 1 (Angers et Monaco). Parmi ces 16 clubs, tous connaissent la LNB depuis au moins une saison et 9 ont déjà évolué en Pro A ou son équivalent. 

Le principe des Poules Régionales (4 Poules x 4 Clubs) est donc maintenu mais ces matchs ne compteront plus pour la saison régulière. Ils compteront pour la Disneyland Paris Leaders Cup PRO B. Les deux premiers de chaque poule se retrouveront dans une séquence Playoffs en match aller-retour pour les quarts et demi-finales, les deux vainqueurs des demi-finales se retrouvant ensuite pour disputer un trophée en lever de rideau de la finale de la Leaders Cup à la Disney Events Arena. Le vainqueur se verra attribuer une place automatique pour les Playoffs d’Accession (on ne sait pas à quel rang ?) qui seront reconduits la saison prochaine afin d’attribuer la seconde place pour accéder en PRO A, sauf s’il fait partie du Top 9 (la 9ème place pourrait ne pas être idéale cette saison !) ou s’il est relégué. En effet, les clubs classés de 2 à 8 à l’issue de la saison régulière et le vainqueur de ce nouveau trophée se disputeront cette place pour l’accession en PRO A.

Avec une Pro B à 16 clubs, le nombre de matches sera de 30 en saison régulière plus 6, 8, 10 ou 11 matches pour la Leaders Cup, soit un total de 36 à 41. Par ailleurs, comme pour cette année, le club classé premier à l’issue de la saison régulière de PRO B sera sacré Champion de France PRO B et pourra ainsi se préparer pour une accession directe à la PRO A. Enfin, la quasi totalité des matches se déroulera le week-end et non plus en semaine, une bonne chose pour les affluences dans les salles et la possibilité pour les supporters de faire plus de déplacements.

JYC

LA WILD CARD DE ROUEN SUSCITE LA POLEMIQUE

Daniel GREMONT LE CLOWN Lille 3 février 2012 1Alors que le principe même des Wild-Cards comme moyen d’attribution de deux places supplémentaires en Pro A pour la saison 2014-2015 suscite de vives réactions dans le microcosme du basket hexagonal, le choix de la LNB concernant le SPO Rouen commence à faire couler beaucoup d’encre !

Le premier commentaire nous vient de Fos-sur-Mer, candidat malheureux à l’obtention d’une Wild-Card. « Nous ne sommes pas vraiment surpris par la décision de la LNB » a commenté Antony Thiodet, Président de la SAS Provence Basket. « Depuis le début de ce process, nous nous questionnons quant aux motivations réelles de la LNB qui dit d’ailleurs elle-même dans son communiqué qu’elles ont changé d’une année sur l’autre. Elles ont glissé de l’ambitieux objectif de repositionner le Basket professionnel dans des marchés où il aurait eu le plus de chance de développer une meilleure compétitivité européenne au modeste objectif d’accompagner des projets de club dans des marchés permettant de, je cite, – subvenir à long terme à l’économie d’un club de PRO A- . A-t-on besoin d’une wild-card pour cela ? Les dirigeants de la SAS Provence Basket et du Fos Ouest Provence Basket témoignent d’ailleurs que les conditions d’instruction des dossiers de candidature avaient clairement révélé que les garanties financières court terme, quitte à ce qu’elles se situent en-dessous du niveau moyen des autres clubs de PRO A, seraient priorisées par rapport à des perspectives plus ambitieuses sur le long terme. Ils regrettent que la commission d’évaluation n’ait pas pris en compte que la candidature présentée par le FOPB était la seule fondée sur un des objectifs prioritaires initialement affichés par la LNB : relocaliser le basket pro sur des marchés puissants. Et que s’agissant de relocalisation, des garanties équivalentes à celles de ceux qui resteront sur leur marché initial ne peuvent évidemment pas être présentées. Quoi qu’il en soit, et comme préalablement déclaré, cette décision ne change rien à la détermination de tous les acteurs impliqués dans le projet d’émergence d’une équipe de BasketBall de haut-niveau sur Marseille et la Provence et à l’ambition qui les anime. La vertu de cette candidature wild-card aura finalement tenu à ce qu’elle a fait émerger un projet de fond et qu’une approche novatrice de la structuration de la discipline à l’échelle d’une métropole et d’une région est en train de prendre corps à Marseille et dans le bassin provençal. Une approche qui fédère les énergies des instances du Basket, des clubs amateurs environnants, des partenaires publics, des partenaires privés et des fans de Basket. D’ailleurs la Commission n’a pas manqué de relever le caractère novateur de notre approche et la pertinence de notre référentiel stratégique long-terme » a souligné Antony Thiodet. « Tout n’est donc plus à nos yeux qu’affaire de temps pour que nous rejoignions l’élite à Marseille et en Provence. Rien n’est gagné d’avance. Nous avons encore des obstacles à contourner. Mais au moins, lorsque nous l’aurons fait, nous ne le devrons qu’à la qualité de notre travail sur le fond et aux résultats sportifs qui en découleront. Enfin, la SAS Provence Basket annonce une prochaine prise de parole visant à présenter tous les détails du Projet dont elle s’est dotée pour contribuer à tirer le Basket provençal vers l’élite ».

De son côté, le Président du SPO Rouen, Yvan Gueuder, tente de relativiser sans toutefois être véritablement convaincant : « C’est une juste récompense… (sic). C’est une opportunité pour le basket haut-normand… (Que fait-il du Havre et d’Evreux ?). On doit s’en servir comme d’un accélérateur dans notre projet… (là on veut bien le croire…). En janvier, quand on a monté le dossier, on a présenté un budget de 3,50 millions d’euros… (14ème budget de Pro A sur 16 cette saison, pas de quoi pavoiser !) et on les aura. On a aussi entrepris des démarches avec des partenaires au niveau national. Maintenant, on va pouvoir affirmer que nous sommes en Pro A… (excusez du peu !). On peut comprendre que ça dérange des gens. La meilleure réponse, j’espère que nous saurons la donner sur le terrain… (nous aussi !). L’an dernier, on ne s’estimait pas prêt. Là, on a simplement saisi l’opportunité… » (on l’avait tous compris !). 

Pendant ce temps le France du Basket se déchaîne sur les réseaux sociaux : « Le terrain de développement est tellement intéressant à Rouen que la salle est a moitié vide quand dans le même temps Evreux remplit à chaque match (même région pourtant) et que Le Havre, du même département, a le plus petit budget de Pro A. Je ne savais pas que la Seine Maritime était ce bassin économique si riche dont rêve la LNB… On est tombé bien bas ! Un choix par défaut, alors qu’on aurait pu faire monter les 4 premiers ce qui aurait eu pour effet de remplacer Rouen par Poitiers et n’aurait souffert d’aucune contestation », « Poitiers n’avait pas fait de demande. Après niveau bassin, celui du sud-est n’est pas représenté, dommage », « Boulogne n’a pas demandé à être champion non plus ! », « Je suis un fan de Rouen et pourtant je suis d’accord avec toi, on ne mérite pas de monter vu la saison qu’on a fait, c’est scandaleux d’un point de vue uniquement sportif !!! Par contre, on a un beau projet, il nous manque juste un vrai public (car remplir 6000 sièges a chaque match c’est chaud), la Pro A va attirer plus de monde et peut être créer un engouement ? J’espère car quand l’aréna est remplie et en feu ça donne un magnifique bordel ( bien trop rare ces deux dernières saisons ) ! Après, on va tout faire pour ne pas être ridicule en Pro A, si on se maintient on va kiffer mais si on descend direct ça sera bien fait pour notre gueule ! », « 1ère fois dans l’histoire qu’un club terminant 14ème en Pro B accède à la Pro A… un grand « merci » à Alain Béral pour cette prouesse !! ça devient pénible cette prime au fric dans le sport… », « Scandaleux pour Rouen !!! Honteux !!! Quand je dis honteux , je rassure les supporters de Rouen c’est pour la LNB », « La LNB devrait se remettre en question ! Et je comprend les supporters des clubs de Pro B et de Roanne qui pour la majeure partie d’entre eux ont un esprit basket. Si la LNB veut des grandes villes avec des salles de 8000 places et 1500 spectateurs à l’intérieur, les investisseurs vont vite partir ».

Et cela ne fait que 48 heures que la LNB a lâché son pavé dans la mare !

JYC