Derniers articles :
Journée N° 25
Boulazac61 / 60 Lille
Aix Maurienne82 / 66 EVREUX
Antibes93 / 55 Orchies
Charleville-Mézières76 / 44 Angers
Nantes85 / 71 St Quentin
Roanne72 / 81Denain
Souffelweyersheim81 / 68 Poitiers
Hyères-Toulon71 / 66 Provence
Monaco- / - Le Portel
Journée N° 26
Angers- / - Antibes
Denain- / - Charleville-Mézières
EVREUX- / - Hyères-Toulon
Le Portel- / - Roanne
Lille- / - Souffelweyersheim
Poitiers- / - Monaco
Provence- / - Nantes
Orchies- / - Boulazac
St Quentin- / - Aix Maurienne
Classement Championnat
ptsMJVDdomextPoCo
1Hyères-Toulon442519612719611811
2Antibes42251789819261736
3Monaco422418611718551704
4Boulazac422517811618951825
5Denain4025151010519001776
6Roanne402515109618221852
7Orchies3925141111317431727
8Nantes3925141110418651907
9Le Portel372413119419541795
10EVREUX3725121311118101800
11Provence362511146518811903
12Poitiers352510157318941935
13Lille352510155518301888
14St Quentin352510157319222064
15Charleville-Mézières34259164518901959
16Aix Maurienne34259166318531966
17Souffelweyersheim33258176216871818
18Angers28253222117181940

Sondage

L'ALM Evreux peut-elle encore se qualifier pour les Playoffs ?

Résultats

Loading ... Loading ...

Météo

Evreux
27 mars 2015, 7 h 54 min
Ensoleillé
Ensoleillé
2°C
Vents : 3 m/s O
Prévisions 27 mars 2015
jour
Averses
Averses
11°C
Vents : 3 m/s OSO
nuit
 
Prévisions 28 mars 2015
jour
Averses
Averses
14°C
Vents : 4 m/s OSO
nuit
 
 

articles

catégorie virtuelle regroupant toutes les catégories des articles

BRANDON PETERSON A LA RESCOUSSE

Comme à son habitude, le staff de l’ALM Evreux Basket s’est montré très réactif face à l’adversité !

Pour pallier au départ pour le moins précipité de son pivot américain Eugene TEAGUE, démissionnaire il y a une semaine, le coach Rémy VALIN a jeté son dévolu sur l’intérieur Brandon PETERSON (24 ans, 2.05 m), arrivé dès hier soir sur les bords de l’Iton.

Brandon PETERSON évoluait en Ligue Pro Belge avec le club de Stella Artois Leuven Bears, équipe hélas arrivée lanterne rouge de la division en février dernier. Meilleur joueur de son équipe (12 points à 53.9 %, 75.3 % aux lancers francs, 6.4 rebonds, 2.9 fautes provoquées, 0.7 passe décisive et 12.3 d’évaluation en 25.7 minutes de jeu), Brandon PETERSON a joué un dernier match de barrage avec son club samedi dernier. Il a signé son record de la saison le 17 janvier face à Proximus Spirou (6ème de la saison régulière) avec la bagatelle de 31 points à 73.3 %, un joli 9 sur 10 aux lancers francs, 15 rebonds, 7 fautes provoquées et à l’arrivée un impressionnant 43 d’évaluation en 39 minutes de jeu !

Très mobile et assez adroit dans la raquette et sous le panier, il devrait rapidement apporter ce qui manquait cruellement aux ébroïciens depuis quelques semaines, en espérant qu’il puisse être rapidement qualifié par la LNB et ainsi faire son baptême du feu à Jean Fourré face au leader Hyères-Toulon.

JYC

A LA CROISEE DES CHEMINS

ALM-Monaco (10)A 9 journées de la fin de la saison régulière, et après une 11ème défaite consécutive à l’extérieur, l’ALM Evreux Basket se trouve à la croisée des chemins, avec pourtant encore son destin entre ses mains.

Le club normand, staff, joueurs et supporters réunis, ont été trahi en début de semaine par le déserteur Eugene TEAGUE, qui soit dit en passant avait su négocier son départ avec son agent et avec les indemnités qui lui allaient bien en fin d’année dernière et qui aujourd’hui s’affranchit l’air de rien de tout le préjudice qu’il fait subir à son premier club pro, qui lui avait pourtant fait un pont d’or. De quoi être plus que déçu par l’un des plus mauvais rapports qualité/prix dans l’histoire du club !

Mais il faut passer à autre chose, et rapidement ! A défaut d’avoir pu mettre un tigre dans son moteur, le coach Rémy VALIN va devoir dénicher l’oiseau rare avant mardi prochain car il y a désormais pénurie dans la raquette ébroïcienne avec toujours Babacar NIANG et Desmond QUINCY-JONES à l’infirmerie. Il n’y a bien sûr plus aucun droit à l’erreur sur le parquet de Jean Fourré car tout nouvelle défaite à domicile s’avèrerait certainement fatale dans la course poursuite engagée pour coiffer sur le poteau l’un des trois autres prétendants aux Playoffs que sont Nantes, Le Portel et Orchies.

Il est donc urgentissime de recruter un troisième américain dans les meilleurs délais, avec certes une bonne enveloppe car le délicat Eugene TEAGUE avait quand même le plus gros salaire de l’équipe. Sauf que le nom qui circule dans les rédactions et sur les réseaux sociaux est également le plus gros salaire de son équipe… en Pro A. Bref, nous allons être rapidement fixés.

D’un point de vue strictement sportif, le maintien étant désormais assuré, l’objectif devient de plus en plus clair : ne rien perdre à la maison et donc l’emporter à tout prix malgré la qualité évidente des futurs adversaires de l’ALM Evreux que sont Hyères-Toulon, Antibes, Le Portel et Souffelweyersheim, et aller glaner de si précieuses victoires à l’extérieur à Angers, Fos Provence, Charleville-Mézières, Orchies ou Denain. Dans tout cela, il y a au moins trois adversaires directs (Le Portel, Fos Provence et Orchies) et des équipes qui ont le vent en poupe (Antibes et Fos Provence)… La fin du championnat sera donc palpitante ou prématurément sans intérêt.

JYC

LE CLASSEMENT A L’ANGLAISE

Ce classement permet de situer les équipes les unes par rapport aux autres, quel que soit le nombre de matchs disputés à domicile ou à l’extérieur. Ce classement fonctionne de la manière suivante : Victoire à domicile ou Défaite à l’extérieur : 0 point – Victoire à l’extérieur : + 1 point – Défaite à domicile : – 1 point

1er – HYERES-TOULON - MONACO : + 6 Points

3ème – ANTIBES – BOULAZAC : + 4 Points

5ème – DENAIN – ORCHIES – ROANNE : + 2 Points

8ème - LE PORTEL - NANTES : 1 Point

10ème – PROVENCE : 0 Point

————————————————————————————————————

11ème – EVREUX : – 1 Point

12ème – LILLE – POITIERS - SAINT-QUENTIN : – 2 Points

15ème – AIX-MAURIENNE : – 3 Points

16ème – CHARLEVILLE-MEZIERES : – 4 Points

17ème – SOUFFELWEYERSHEIM : – 5 Points

18ème – ANGERS : – 9 Points

LES CLASSEMENTS 

10ème au GENERAL (25 matches – 12 victoires – 13 défaites / 48 %)

4ème à DOMICILE (13 matches – 11 victoires – 2 défaites / 85 %)

17ème à l’EXTERIEUR (12 matches – 1 victoire – 11 défaites / 8 %)

LE TABLEAU DE MARCHE MENSUEL

SEPTEMBRE 2014 : 1V – 2 D (209 – 214 / – 5)

OCTOBRE 2014 : 3 V – 3 D (454 – 448 / + 6)

NOVEMBRE 2014 : 3 V – 2 D (343 – 340 / + 3)

DECEMBRE 2014 : 3 V – 3 D (445 – 416 / + 29)

JANVIER 2015 : 1 V – 2 D (195 – 208 / – 13)

FEVRIER 2015 : 1 V – 3 D (291 – 308 / – 17)

MARS 2015 : 2 V – 1 D (238 – 239 / - 1)

* Toutes Compétitions Confondues

LE POINT AVERAGE 

BOULAZAC : 0V – 2 D (134 – 153 / – 19)

SAINT-QUENTIN : 0V – 2 D (141 – 155 / – 14)

MONACO : 1V – 1 D (139 – 140 / – 1)

LILLE : 1V – 1 D (154 – 137 / + 17)

ROANNE : 1V – 1 D (152 – 154 / – 2)

NANTES : 1V – 1 D (155 – 154 / + 1)

POITIERS : 1V – 1 D (160 – 161 / – 1)

AIX-MAURIENNE : 1V – 1 D (143 – 147 / – 4)

 

AIX-MAURIENNE – EVREUX : LA FEUILLE DE MATCH

Championnat de Pro B 2014-2015 – 28ème Saison en LNB

25ème Journée – Vendredi 20 Mars 2015

AIX-MAURIENNE SB 82 – 66 ALM EVREUX BASKET

(17-27) (17-18) (MT 34-45) (19-9) (29-12)

Halle de Marlioz – Environ 1500 spectateurs

Arbitrage de messieurs TARTARE & LOPES

MVP DU MATCH : Karim GOURARI (AIX-MAURIENNE SB)

Joueurs Min Tr/Tt 3Tr/3Tt 1Tr/1Tt Fc Fp Co RbO RbT In Bp Pd Pts Eval
James MATHIS* 35 8/13 1/1 3/8 5 5 0 3 5 1 2 0 20 14
Lahaou KONATE* 28 3/7 1/2 2/2 2 2 0 0 4 1 0 2 9 12
Mathis KEITA* 32 4/9 0/2 0/0 1 1 2 1 4 0 1 1 8 9
Guillaume COSTENTIN 12 1/1 1/1 2/2 5 1 0 1 2 3 3 1 5 8
Mickael VAR* 32 4/11 0/3 0/0 1 1 0 1 6 1 0 0 8 8
Pierre-Etienne DROUAULT 13 3/6 0/2 0/0 1 0 0 1 2 0 2 0 6 3
Glenn COSEY* 39 4/13 0/3 2/4 3 10 0 1 2 2 5 3 10 1
Isaia CORDINIER 9 0/2 0/2 0/0 4 1 1 1 2 0 1 0 0 0
Desmond QUINCY-JONES 0 0/0 0/0 0/0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 -
Thomas DOLOMINGO 0 0/0 0/0 0/0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 -
       
ALM EVREUX BASKET 200 27/62 3/16 9/16 22 21 3 9 27 8 14 7 66 55

 

Joueurs Min Tr/Tt 3Tr/3Tt 1Tr/1Tt Fc Fp Co RbO RbT In Bp Pd Pts Eval
Karim GOURARI 27 4/6 0/1 0/0 4 0 0 1 8 2 1 3 8 18
Markel HUMPHREY* 36 8/15 1/4 2/2 0 1 0 2 4 1 1 2 19 18
Chris DOWE* 26 7/12 2/4 0/2 4 6 0 1 6 0 2 3 16 16
Joachim EKANGA-EHAWA 21 4/9 3/8 4/4 1 5 0 0 3 0 1 0 15 12
Mohamed KONE* 24 3/7 0/0 3/4 4 4 0 4 5 0 2 4 9 11
Théo LEON* 28 3/8 0/2 4/4 2 4 0 1 3 0 2 2 10 8
Boris MENO 4 1/1 0/0 0/0 0 0 0 1 1 0 0 1 2 4
Thomas YVRANDE* 8 1/3 1/3 0/0 1 0 0 1 3 0 0 0 3 4
Pape BEYE 14 0/1 0/1 0/0 2 1 0 0 3 0 1 0 0 1
Malela MUTUALE 12 0/3 0/1 0/0 3 1 0 0 1 1 2 0 - 3
Lucas LENOIR 0 0/0 0/0 0/0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 -
AIX-MAURIENNE BS 200 31/65 7/24 13/16 21 22 0 11 37 4 12 15 82 89

LES INTERVIEWS D’EN FACE

Interview de Carl ONA EMBO après le match contre POITIERS du vendredi 13 Mars 2015

ALM-Denain (15)MHD : Bonsoir Carl. Merci de venir jusqu’à mon micro. Jusqu’à la fin, on ne savait pas qui allait gagner.

Carl : C’était un match très engagé.

MHD : Et dès le début. Première seconde. Paf. C’est parti. À fond la caisse.

Carl : On le savait. Nous, on se bat pour les Playoffs. On savait que ça allait être une guerre. EVREUX était très agressif et on a mis un peu de temps à répondre. Mais on a réussi à revenir dans le match et à la fin, c’était la guerre.

MHD : Mais quand ils baissent d’intensité dans le troisième quart, vous prenez bien votre chance parce que notre avance de 14 points, elle fond comme neige au soleil.

Carl : Oui mais on a eu une baisse de régime car on a quelques blessés et il y a eu moins de rotations. Donc, à un moment donné, on était un peu plus fatigué. Mais on a su trouver l’énergie suffisante pour essayer de revenir dans le match. Et à la fin, on fait des gros tirs, on prend des gros rebonds. Mais on n’est pas arrivé à garder l’avance qu’on n’avait prise à un moment donné dans le match de + 2 points (Ouais, dans les 4 dernières minutes à 74-76 … mais à + 3 points dans les 3 dernières minutes, ils n’arriveront pas non plus à creuser l’écart davantage. Je sais, je crâne …)

MHD : Pourquoi ?

Carl : EVREUX a bien joué le coup et on a fait des erreurs défensives. 

AS : C’était stratégique de votre part de vous appuyer davantage sur les tirs à 3 points que sur le secteur intérieur ?

Carl : Non. Franchement, ça dépend des matches et de l’adresse. Des fois, on est adroit, des fois on l’est moins. Et quand on l’est moins, on s’appuie davantage sur le secteur intérieur. Là, on savait qu’il y allait avoir beaucoup de pression. Lamine KANTE était chaud au début (une paille : 3/4 aux tirs à 3 points dans le 1er quart, le show ayant débuté dès les premières secondes du match …), Arnauld THINON a aussi mis quelques shoots très bons, j’en ai mis quelques-uns. On a essayé de s’appuyer sur ça mais ça n’a pas été suffisant et c’est dommage.  

AS : Et le fait d’être rapidement à 5 fautes dans le dernier quart, est-ce que ça vous a plombé la tête ?

Carl  : Non. C’est vrai que c’est chiant mais c’est la guerre et quoi qu’il arrive, on ne pense pas à ça. On défend et on essaie de gagner des possessions et de marquer des paniers.  

AS : C’est quand même une satisfaction d’avoir conservé le point average par rapport au match aller.

Carl  : Oui. On savait qu’on devait essayer de conserver le point average car on ne sait jamais ce qui peut se passer en fin de saison. On l’a conservé et c’est un mini point positif. Mais ce n’est pas un point positif car on était venu pour gagner et on a perdu. Mais c’est vrai que ça peut nous aider à la fin.

MHD : Qu’est-ce qui vous a manqué pour l’emporter ? 

Carl : Des rebonds. Ils ont pris énormément de rebonds offensifs. Et je pense, un peu plus de défense et de détermination. 

MHD : En passes décisives, vous êtes un peu …

Carl : … Oui mais là, avec une équipe qui est aussi agressive, c’est normal qu’il n’y en ait pas autant (12 passes décisives contre 25 pour EVREUX) parce qu’ils mettaient énormément de puissance sur nous et c’est donc plus difficile de pénétrer dans la raquette et de faire des passes décisives. C’est quelque chose à rectifier pour nous, pour la suite. 

MHD : Bon bah voilà. Vous savez maintenant … Les plus agressifs, c’était qui ? C’était nous !

Carl : Oui. Hihihi !

MHD : Ils sont vraiment partis sur un train d’enfer.

Carl : C’était très combatif et les arbitres ont laissé jouer. C’est dommage pour nous qu’on ait pas su se mettre dedans un peu plus tôt. Un tout petit peu plus tôt et je pense qu’on aurait pu gagner ce match.

MHD : Ça s’est joué à rien. Mais moi, j’ai trouvé que vous vous y mettiez pas si mal que ça …

Carl : Quand je dis un peu plus tôt, c’est, par exemple, en début de seconde mi-temps. On les voyait prendre le large au début du troisième quart (c’est vrai : +7 / +10 / +12 / +14 …) et, si on est tout de suite dedans, peut-être qu’on ne prend pas cet écart-là et peut-être qu’on arrive à gagner le match.

AS : On voit que c’est votre défense de zone qui vous permet de revenir au score. Pourquoi ne pas l’avoir davantage utilisée ?

Carl : À la base, notre défense est individuelle et on utilise très rarement la zone. Là, on a été obligé de l’utiliser et comme ça marchait, on s’est appuyé dessus. On est resté longtemps en zone mais ils ont fini par trouver des solutions. Ils se sont adaptés et ça veut dire que c’est cuit et qu’il faut changer de défense. Maintenant, il faut qu’on essaie de tenir compte de tous les enseignements du match de ce soir pour aborder au mieux nos prochains matches.

MHD : Merci Carl et bon courage pour la suite.

Carl : Merci.

MHD + AS

LES INTERVIEWS A 4 MAINS

Interview de Guillaume COSTENTIN après le match contre POITIERS du vendredi 13 Mars 2015

ALM-Lille (36)MHD : Je m’adresse solennellement au capitaine. Alors t’es content ?   

Guillaume : Ouiiii ! 

MHD : Y’a d’quoi !     

Guillaume : OuiOuiOui !

MHD : Vous avez démarré bille en tête, vous ne vous êtes pas laissés impressionner par la zone, vous avez tout réglé quand il fallait régler et ce, même quand vous vous êtes faits grignoter votre avance. (À moins de 3 minutes de la fin du match, on se retrouve mené de 3 points et c’est grâce à un tir à 3 points de Lahaou qu’on égalise pour ne plus jamais céder à la pression et gagner !!!)

Guillaume : Même quand ils sont passés devant, on aurait pu entre guillemets « s’écrouler » mais on a réussi à garder notre jeu, à garder confiance et c’est très bien car on est arrivé à revenir et à repasser devant. Ça aurait été super de récupérer le goal average mais on pensait d’abord à gagner. Il faut dire aussi qu’ils ont eu une super adresse à 3 points (41% à 12/29 contre 24% à 5/21 pour nous).  Ils ont réussi à mettre des shoots …

MHD : … Tu as vu leur meneur …. heu … Arnauld THINON … (4/5 soit 80% aux tirs à 3 points …)

Guillaume : Oui. Hihihi … J’ai vu !!!

MHD : Il n’ajuste même pas ses tirs à 3 points. Il tourne le dos au panier, il fait une pirouette pour se retourner et il balance et boom, ça rentre !

Guillaume : On savait que c’était une équipe qui se reposait beaucoup là-dessus et, malgré tout ça, malgré que nous soyons moins en réussite, on a su garder le cap et se battre et du coup, il y a beaucoup de satisfaction ce soir. 

MHD : Et par rapport à vos matches d’avant, ce soir, on voit des actions construites, on voit des joueurs avec du feeling entre eux et ça fonctionne bien. 

Guillaume : Il y a le fait que depuis quelques semaines, on s’entraîne beaucoup mieux, qu’il y a de la qualité à l’entraînement, et forcément, ça commence à payer. Et après, tout le monde a emmagasiné de l’expérience, s’est rendu compte de ce qu’était réellement la Pro B. Tout cela mis bout à bout fait que l’équipe avance et progresse. On a encore une marge de progression. C’est évident. 

AS : Je vais juste me focaliser sur une individualité. Pourquoi est-ce encore si dur pour TEAGUE …

Guillaume : … Je ne sais pas. Si j’avais la réponse … ce serait facile … Après, et c’est ce qui est paradoxal, c’est qu’il fait parfois des entraînements où il est monstrueux. Je pense qu’il n’a pas conscience de ce qu’il pourrait faire avec son physique par rapport aux autres. Honnêtement, des physiques comme ça en Pro B, y’en a pas cinquante. Peut-être qu’il ne veut pas mal faire en match, et du coup … 

MHD : … Il devient pataud et il obtient le résultat inverse. Et s’il est en retenue, ça peut pas fonctionner. Faut lui dire d’y aller à fond même si, au passage, il doit en estourbir un ou deux !!!

Guillaume : Hihihihi …

AS : C’était une stratégie – comme POITIERS n’a pas un gros secteur intérieur – de vous appuyer sur le secteur intérieur parce qu’on voit que vous êtes à 79% aux tirs à l’intérieur ?   

Guillaume : On ne va pas dire que c’était écrit sur le tableau avant le match de faire ça. Quelquefois, il y a une vraie consigne mais là, ce n’était pas le cas. C’est le match qui nous propose ça. Alors, on s’adapte. Notamment, comme tu le disais tout à l’heure MHD, on a essayé de s’adapter à la zone le mieux possible. Ils étaient très agressifs sur la première ligne et ça ouvre des espaces qu’on a trouvés. Après, on n’avait pas forcément beaucoup d’adresse mais on est arrivé à avoir des rebonds offensifs et ça permet de remettre dedans. 

MHD : Donc, c’est un match où vous n’avez carrément pas cessé de vous adapter.

Guillaume : Oui. Voilà. Par le passé, on aurait pu complètement déjouer, s’arrêter sur cette zone et être complètement paniqués.  

MHD : Vous avez essayé de trouver des solutions. Ça veut dire que vous êtes positifs dans votre tête.

Guillaume : Oui. De toutes façons, on n’a plus le choix maintenant. Comme le dit Rémy : ce sont des pré-Playoffs à chaque fois, des finales à chaque fois. À un moment donné, les finales, on les joue pas, on les gagne.

MHD : Ça fait partir dans un autre état d’esprit. Hein ? 

Guillaume : Bah oui …   

MHD : Ah, bah voilàààà … Hahaha !

AS : Tu disais tout à l’heure …

MHD : Toujours aussi sérieux AS !

AS : Héhé … Tu disais tout à l’heure que vous vous entraîniez mieux ces derniers temps et on voit justement que sur le dernier match, vous êtes mieux offensivement. Vous êtes à 85 points ce soir. Avant, il y a aussi eu 87 points contre NANTES et les 80 points marqués contre MONACO. Effectivement, vos efforts commencent à payer. 

Guillaume :  Oui. Et même si on n’a pas eu une semaine au complet depuis le début, malgré tout, on y est depuis le mois d’août, et on commence aussi à développer des fondamentaux.

MHD : Mais à partir du moment où il n’y a rien de parfait dans la vie, ça veut dire que ta qualité première, c’est de t’adapter. Mais il faut que tout le monde s’y mette. Et avec tous ces ingrédients, ça donne un match où on s’est régalé. Merci beaucoup.

Guillaume : Merci.

MHD + AS

EUGENE TEAGUE JETTE L’EPONGE

ALM-Lille (24) (Photo EBC – Les conseils du capitaine Guillaume COSTENTIN n’y feront rien, Eugene TEAGUE quitte l’ALM Evreux en demeurant une énigme)

Incroyable mais vrai ! Le pivot américain de l’ALM Evreux Basket Eugene TEAGUE, a démissionné en début de semaine ! Une première dans l’ère Pro ébroïcienne !

Déjà sur la sellette en début de championnat, le jeune joueur américain avait bien réagi avant de sombrer à nouveau depuis le début de l’année, devant le talent et le charisme du duo Mickaël VAR – James MATHIS. Lors du dernier match face à Poitiers, il avait particulièrement agacé les supporters, déstabilisant le groupe et lui faisant perdre son avance au score et pour tout dire… le point-average !

Contrarié par son faible temps de jeu, c’est finalement en démissionnant que le rookie rend un double service à ses coéquipiers, permettant à l’ALM Evreux Basket d’envisager une ultime recrue dans les meilleures conditions financières car Eugene TEAGUE avait en plus le salaire le plus important de l’équipe. De son recrutement à sa démission, il restera un grand mystère… et une véritable erreur de casting !

Reste que l’ALM Evreux Basket s’en remettra au duo VAR – MATHIS pour tenter un exploit à Aix-Maurienne demain soir.

JYC

 

QUITTE OU DRIBBLE

ALM-Angers (19)Salut ! Comment ça VAR ?

VAR, ça va contre NANTES et ça va contre POITIERS. MVB deux fois. Ouais, Mec Very Balaise.

Les autres aussi, ça va. On les a tous retrouvés. Quel pied !

Programmer pour gagner et le résultat est là. À ceux qui doutent, va te faire foutre.  

Alors maintenant qu’ils sont fin prêts, et pour éviter qu’ils se fassent du mauvais sang on the road again, faut leur laver l’cerveau.

Comment qu’on fait ? Faut les déconnecter afin qu’ils arrivent dans une fraîcheur d’âme si inaltérable, si inoxydable, qu’ils n’aient qu’une envie : jouer avec folie, puissance, jouer libérés mais pénétrés, jouer pour le plaisir de gagner. What else ? Traduction anglaise : « Quoi d’autre ? »

Le territoire ennemi devient juste un parquet pour s’éclater. Quel pied de nez !

Comment qu’on fait pour les déconnecter ? On laisse reposer les bonnes pâtes. Et après ? Et après, ils nous épatent. Ce sera du gâteau.

Voilà. Je l’ai dit.

Reste TEAGUE qui Eugène un peu. Paraît qu’il est bath à l’entraînement – d’après Guillaume qui me l’a confié personnellement. Un petit déclic valant mieux qu’une grande claque, faut trouver ce qui merde pour qu’il redevienne un crack. Arrêtez de soupirer ou de vous énerver, faut l’aider. Comment ? J’ai pas d’idée. Mais il est crispé et il a l’air de se faire chier.

MHD, programmée pour provoquer !

EVREUX SE MET EN CHASSE

A dix journées de la fin de la saison régulière, les coéquipiers de Guillaume COSTENTIN (valeureux capitaine face à son ancien club) ont réussi à remettre le navire à flot !

La situation est désormais un peu moins tendue même si le salut ébroïcien passe toujours par une ou plusieurs victoires à l’extérieur. Il y a fort à parier que Nantes, Le Portel, Fos Provence et Evreux se disputeront les deux derniers fauteuils pour les Playoffs et que pour l’instant l’ALM Evreux Basket n’est pas encore en situation de force. Les normands croiseront la route de Fos Provence et Le Portel au cours du mois d’avril… à suivre !

LE CLASSEMENT A L’ANGLAISE

Ce classement permet de situer les équipes les unes par rapport aux autres, quel que soit le nombre de matchs disputés à domicile ou à l’extérieur. Ce classement fonctionne de la manière suivante : Victoire à domicile ou Défaite à l’extérieur : 0 point – Victoire à l’extérieur : + 1 point – Défaite à domicile : – 1 point

1er – HYERES-TOULON - MONACO : + 6 Points

3ème – ANTIBES – BOULAZAC : + 4 Points

5ème – ROANNE : + 3 Points

6ème – ORCHIES : + 2 Points

7ème - DENAIN – LE PORTEL - NANTES : 1 Point

10ème – PROVENCE : 0 Point

————————————————————————————————————

11ème – EVREUX : – 1 Point

12ème – LILLE – POITIERS - SAINT-QUENTIN : – 2 Points

15ème – AIX-MAURIENNE : – 3 Points

16ème – CHARLEVILLE-MEZIERES : – 4 Points

17ème – SOUFFELWEYERSHEIM : – 5 Points

18ème – ANGERS : – 9 Points

LES CLASSEMENTS 

10ème au GENERAL (24 matches – 12 victoires – 12 défaites / 50 %)

4ème à DOMICILE (13 matches – 11 victoires – 2 défaites / 85 %)

17ème à l’EXTERIEUR (11 matches – 1 victoire – 10 défaites / 9 %)

LE TABLEAU DE MARCHE MENSUEL

SEPTEMBRE 2014 : 1V – 2 D (209 – 214 / – 5)

OCTOBRE 2014 : 3 V – 3 D (454 – 448 / + 6)

NOVEMBRE 2014 : 3 V – 2 D (343 – 340 / + 3)

DECEMBRE 2014 : 3 V – 3 D (445 – 416 / + 29)

JANVIER 2015 : 1 V – 2 D (195 – 208 / – 13)

FEVRIER 2015 : 1 V – 3 D (291 – 308 / – 17)

MARS 2015 : 2 V – 0 D (172 – 157 / + 15)

* Toutes Compétitions Confondues

LE POINT AVERAGE 

BOULAZAC : 0V – 2 D (134 – 153 / – 19)

SAINT-QUENTIN : 0V – 2 D (141 – 155 / – 14)

MONACO : 1V – 1 D (139 – 140 / – 1)

LILLE : 1V – 1 D (154 – 137 / + 17)

ROANNE : 1V – 1 D (152 – 154 / – 2)

NANTES : 1V – 1 D (155 – 154 / + 1)

POITIERS : 1V – 1 D (160 – 161 / – 1)

EVREUX – POITIERS : LA FEUILLE DE MATCH

Championnat de Pro B 2014-2015 – 28ème Saison en LNB

24ème Journée – Vendredi 13 Mars 2015

ALM EVREUX BASKET 85 – 81 POITIERS B86

(28-27) (20-15) (MT 48-42) (15-16) (22-23)

Salle Jean Fourré – Environ 2200 spectateurs

Arbitrage de messieurs BOUE & HERPIN

MVP DU MATCH : Mickael VAR (ALM EVREUX BASKET)

Joueurs Min Tr/Tt 3Tr/3Tt 1Tr/1Tt Fc Fp Co RbO RbT In Bp Pd Pts Eval
Mickael VAR* 39 8/12 0/2 2/4 3 3 0 3 13 1 1 2 18 27
James MATHIS* 28 4/5 0/0 6/7 3 6 0 1 6 5 0 3 14 26
Mathis KEITA 16 5/5 1/1 0/0 2 1 0 2 2 1 0 2 11 16
Lahaou KONATE* 36 5/13 3/7 3/4 4 2 0 0 3 2 0 3 16 15
Glenn COSEY* 27 3/8 1/5 7/8 3 5 0 0 0 0 4 7 14 11
Eugene TEAGUE 13 1/2 0/0 4/6 2 3 0 1 5 0 3 0 6 5
Isaia CORDINIER 10 1/3 0/1 0/1 2 1 0 1 1 0 0 4 2 4
Pierre-Etienne DROUAULT 10 2/4 0/2 0/0 1 0 0 0 1 0 1 1 4 3
Guillaume COSTENTIN* 21 0/3 0/3 0/0 4 0 0 0 1 1 0 3 0 2
Thomas DOLOMINGO 0 0/0 0/0 0/0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 -
       
ALM EVREUX BASKET 200 29/55 5/21 22/30 24 21 0 8 32 10 9 25 85 109

 

Joueurs Min Tr/Tt 3Tr/3Tt 1Tr/1Tt Fc Fp Co RbO RbT In Bp Pd Pts Eval
Carl ONA EMBO* 40 8/18 4/10 6/7 2 8 0 0 3 0 2 4 26 20
Lamine KANTE* 32 6/15 4/9 6/7 2 6 0 0 8 1 6 0 22 15
Arnauld THINON 24 4/5 4/5 0/0 4 3 0 1 1 0 0 1 12 13
Andy OGIDE 20 2/4 0/0 0/0 3 1 1 1 3 0 0 2 4 8
Pierre-Yves GUILLARD* 32 3/7 0/3 4/6 4 4 0 1 4 0 2 2 10 8
Andrew FITZGERALD* 21 2/3 0/0 1/2 4 1 1 1 2 0 1 2 5 7
Kevin HARLEY* 26 1/4 0/2 0/0 2 0 0 2 6 2 3 1 2 5
Simon CLUZEAU 1 0/0 0/0 0/0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0
Etienne JOUMARD 4 0/0 0/0 0/0 0 1 0 0 1 0 1 0 0 0
Mike JOSEPH 0 0/0 0/0 0/0 0 0 0 0 0 0 0 0 -
       
POITIERS BASKET 86 200 26/56 12/29 17/22 21 24 2 6 28 3 15 12 81 76

EVREUX ECARTE POITIERS

ALM-Monaco (17)Quel match et surtout quelle fin de match ! Il y en a eu pour tous les goûts. Les puristes tout d’abord, qui ont eu droit en première mi-temps à des actions de toute beauté, à un moment où le jeu l’emportait sur l’enjeu, les spécialistes ensuite, qui ont pu apprécier les tactiques mises en place par les locaux pour s’envoler au score (57-43 à la 25ème) et par les visiteurs, pour revenir dans la course (76-79 à la 37ème). Les amateurs de suspense enfin, avec un final à couper le souffle, géré avec un sang froid admirable par les hommes de Rémy Valin.

Deux duos d’enfer et un électron libre sont les principaux artisans de cette victoire indispensable pour maintenir l’espoir de se hisser dans le Top 9 à l’issue de la saison. La paire d’intérieurs Mickaël Var – James Mathis (arrivée en cours de saison) qui a dominé dans les grandes largeurs le trio Pierre-Yves Guillard – Andy Ogive – Andrew Fitzgerald. 32 pts à 12/17 aux tirs et… 53 à l’évaluation d’un côté et 19 points à 7/14 et 23 à l’évaluation, de l’autre (à trois !). La paire de meneurs Glenn Cosey – Mathis Keita, complémentaire, chacun dans son registre (inversé ce soir au titre de l’adresse) et solidaire, avec ses 25 points à 8/13 et ses 27 à l’évaluation (9 passes décisives) qui ont eu pourtant maille à partir avec le duo Carl Ona Embo (brillant) – Arnaud Thinon (diabolique à trois points). L’électron libre n’étant autre que Lahaou Konate, encore une fois décisif au moment où il le fallait. Un quintette de feu qui a porté à bout de bras son équipe.

N’oublions pas d’associer à cette victoire un Guillaume Costentin, qui face à son ancien club a été une fois encore énorme en défense. Il a empêché nombre de tirs de rentrer grâce à sa science de l’esquive, distribué moult conseils (notamment à Gene Teague, une fois encore en souffrance avec ses gestes de base) et bien sûr sa science de la passe et les deux dynamiteurs Isaia Cordinier et Pierre Étienne Drouault, qui auront sans doute l’occasion d’offrir la victoire à leurs coéquipiers, dans les semaines à venir, tant ils accumulent les actions de classe. Ah ! Ce dunk tout en puissance de ce fluet jeune homme de 18 ans portant le score à 69-63, sans oublier ses quatre caviars offerts en l’espace de 10 minutes ! L’ALM Évreux reste scotchée à la 10ème place, certes, mais elle est toujours vivante. Juste avant Nantes, le coach avait dit que «chaque match allait désormais être une finale», en voici déjà deux de gagnées. Il en reste dix, mais chaque chose en son temps. Cette victoire est d’abord à savourer, ce que le binôme joueurs-supporters, dont on ne sait plus qui porte l’autre, a bien mérité.

 ALM-Monaco (23)Côté équipe, cependant, un fait ne pourra que donner des ailes à un coach se demandant toujours pourquoi son équipe ne parvient pas à rééditer à l’extérieur ses performances à domicile, une équipe qui semble pourtant bien s’entendre, mais qui ne parvient pas à s’exprimer dans l’adversité. Nous sommes à la 37ème minute et l’équipe a vu fondre son avance (de 57-43, avec 14 points d’avance, son écart maximum, à 74-76). Rémy Valin vient de remettre son cinq de départ sur le parquet, preuve que sa hiérarchie est bien dessinée. James Mathis, avec sang froid, convertit ses deux lancers, il n’est pas question de perdre ce match, il égalise. Le public retient son souffle. Il le retient d’autant plus que Glenn Cosey échoue dans sa tentative de loin et, pire, commet une faute jugée anti-sportive, sur son vis-à vis Carl Ona Embo, qui marque, malgré ce mauvais geste. Une faute de frustration ? Ce dernier convertit le 2+1, mettant son équipe devant à 76-79, avec la possession à venir. Cela sent le roussi, la situation est plus que compromise. Où sont-ils allés chercher cette énergie, cette volonté, ce talent qui leur a permis de renverser d’une manière inexorable une situation plus que compromise à cet instant ? Allez ! Osons-le : dans la solidarité, le soutien à un copain, qui leur en a offert des victoires cette saison. Glenn Cosey, ce soir, peut dire merci à ses partenaires. Après avoir déjà su faire front sur la possession adverse, c’est Mickaël Var qui décale Lahaou Konate, lequel n’hésite pas une seconde pour envoyer un missile qui fait mouche, 79-79. James Mathis, le voleur de ballon du match, remet ça, donne à Glenn Cosey qui envoie Mickaël Var à l’arceau, lancé à toute allure. Pas rassasié, il remet encore ça, sur Carl Ona Embo (le bourreau de la minute précédente) et c’est Lamine Kante qui fait faute sur Glenn Cosey. Ayant retrouvé ses esprits, le meneur de l’ALM Evreux s’empresse de remercier ses partenaires en convertissant ses deux lancers, 83-79 à 1’04 du terme. Le public est debout. Avec un tel esprit, nul doute que l’équipe est lancée. Lancée vers … la victoire à tout prix ! Vous l’aurez compris, loin de ses bases, cette fois-ci. Ce que nous leur souhaitons ? Juste un beau voyage de retour lors du prochain déplacement dans les Alpes, à Aix les Bains.

JC