Derniers articles :
Journée N° 16
Le Portel86 / 77 Bourg-en-Bresse
Hyères-Toulon77 / 59 Saint-Chamond
Denain80 / 77 Poitiers
EVREUX92 / 84 Lille
Nantes59 / 53 Souffelweyersheim
Vichy-Clermont 76 / 73 Roanne
Boulazac83 / 78 Orchies
Boulogne-sur-Mer65 / 77Fos-sur-Mer
Charleville-Mézières89 / 81 St Quentin
Journée N° 17
Bourg-en-Bresse - / - Hyères-Toulon
Saint-Chamond- / - Fos-sur-Mer
Lille- / - Nantes
Le Portel- / - EVREUX
Roanne- / - Boulazac
Poitiers- / - Boulogne-sur-Mer
Orchies- / - Charleville-Mézières
Souffelweyersheim- / - Denain
St Quentin- / - Vichy-Clermont
Classement Championnat
ptsMJVDdomextPoCo
1Hyères-Toulon28161247513141166
2Boulogne-sur-Mer27161156514121340
3EVREUX26161067313891310
4Bourg-en-Bresse 26161066412411250
5Le Portel2516977212141162
6Boulazac2516977212821255
7Souffelweyersheim2416885311271128
8Fos-sur-Mer2416884411811186
9Poitiers2416885312311255
10Vichy-Clermont 2416886211671206
11Denain2416886211971240
12Nantes2316795212281217
13Charleville-Mézières2316795212651271
14St Quentin2316792511181141
15Saint-Chamond2316793411941233
16Lille22166105111111140
17Roanne22166105112501312
18Orchies19163132111761285

Sondage

Quelle est votre Capitale du Basket pour la nouvelle Normandie ?

Résultats

Loading ... Loading ...

Météo

Evreux
10 février 2016, 7 h 32 min
En partie clair
En partie clair
3°C
Vents : 8 m/s OSO
Prévisions 10 février 2016
jour
Partiellement ensoleillé avec des averses
Partiellement ensoleillé avec des averses
7°C
Vents : 6 m/s OSO
nuit
 
Prévisions 11 février 2016
jour
Averses
Averses
7°C
Vents : 3 m/s SO
nuit
 
 

La rubrique triste de MHD

« Le 6ème Homme » et sa fille, Martine APERS, pleurent la doyenne des supporters, Hortensia APERS, qui s’est éteinte en cette fin d’année dernière 2015.

Je la connaissais et je l’appréciais. Souriante et très partante, elle était toujours du voyage dans le bus lors des déplacements.

Voilà pourquoi je souhaitais l’accompagner, du bout de ma plume, dans son dernier voyage et renouveler, à Martine, mes plus sincères condoléances.

Pour l’occasion, et comme marque de respect, je signerai cet éloge de mon deuxième prénom, ayant moi-même du sang espagnol qui coule dans mes veines.  

PILAR

Le Journal de Pro B

ALM-Lille (33)BOULAZAC – Malheureux en France, CARLINO quitte le navire et est remplacé par VAUGHN

Il y a quelques semaines, Matt CARLINO (23 ans, 1.88 m) faisait part au staff de son mal-être en France et son désir de retourner aux États-Unis. « On laisse toujours un peu de temps pour l’adaptation mais j’ai vu assez vite que c’était quelque chose de rédhibitoire, commente Antoine MICHON. Il a peut-être une opportunité pour rejoindre une équipe de D-League et se rapprocher de sa famille ». L’américain et le club ont rompu le contrat d’un accord commun et il a bel et bien rejoint une équipe de NBA D-League, celle de Rio Grande Valley Vipers. Chaque franchise NBA possède une équipe en D-League pour que joueurs, entraîneurs ainsi qu’arbitres se développent dans un univers sportif similaire à la grande ligue. Rio Grande appartient à la franchise des Houston Rockets. Boulazac a fait appel à Deonta VAUGHN (29 ans, 1.85 m) passé brièvement par Paris-Levallois en fin de saison dernière. En cinq matchs, il avait cumulé 3.2 points, 1.8 rebond, 1.8 passe pour 1.2 d’évaluation. Un joueur qui n’a pas laissé un souvenir impérissable dans le club parisien. Auparavant, le meneur américain avait posé ses valises dans les championnats d’Europe de l’Est, à savoir en Pologne, en Ukraine, en Géorgie et en Hongrie. Avant de rallier le Périgord, le meneur formé à l’université de Cincinnati a disputé une poignée de matchs avec le club chypriote de l’AEK Larnaca. Il affichait 11.2 points, 4 rebonds, 4.6 passes en 28 minutes pour 5 rencontres de FIBA Europe Cup. Meneur de jeu de petite taille, trapu, bien plus expérimenté que son prédécesseur, il apportera de la densité physique sur les lignes arrières boulazacoises, et ses qualités de créateur. En revanche, il est moins shooteur que Carlino. Il ne sera pas sur le parquet ce soir face à Saint-Chamond, en match en retard de la 6ème journée en raison d’une douleur au dos et pourrait manquer le déplacement à Evreux, mardi soir.

BOURG-EN-BRESSE – CUFFEE out, TAYLOR in

Blessé au cours de la rencontre face à Lille, le 22 Décembre dernier, Michael CUFFEE (32 ans, 1.95 m) souffre d’une rupture partielle du tendon rotulien. Une blessure qui nécessite un éloignement des parquets d’environ 3 mois. La Jeunesse Laïque de Bourg-en-Bresse s’est mise en quête d’un remplaçant au cours de la mini-trêve. C’est Ronell TAYLOR (33 ans, 1.94 m) qui rejoint l’équipe de Christophe DENIS. Homme fort de l’AS Monaco, la saison dernière en Pro B (16.2 d’évaluation en 32 minutes), le vétéran avait rejoint au cours de l’été dernier les Mauges. Mais à Cholet, le natif de Montgomery (Alabama) s’est blessé, fût peu responsabilisé et le club empile les américains au point de devoir s’en séparer pour éviter d’en laisser dans les tribunes. TAYLOR apportera autant d’expérience que CUFFEE, et certainement un apport offensif plus important que son compère (7.1 points). Deuxième ex-æquo avec Boulogne, la JL Bourg reçoit mardi Fos-sur-Mer avec sa nouvelle recrue.

LE PORTEL – Le remplaçant de BALLARD enfin trouvé

Victime d’une rupture des ligaments croisés à l’entraînement au début du mois de Décembre, Antonio BALLARD (27 ans, 1.94 m) suivra la saison de ses coéquipiers en civil jusqu’au mois de Juin. Après avoir courtisé certains joueurs comme Mychel THOMPSON – frère de Klay THOMPSON, champion NBA en titre avec Golden State – Tyren JOHNSON ou encore Mathieu WOJCIECHOWSKI, Le Portel a trouvé un accord avec Sean MOSLEY (26 ans, 1.93 m). Comme à son habitude, Eric GIRARD mise sur un américain aux qualités offensives indéniables. Le natif de Baltimore a été formé dans l’université locale et prestigieuse de Maryland (2008-2012). Passé par l’Italie, la Pologne, l’Allemagne et l’été dernier aux Émirats Arabes Unis, MOSLEY a toujours fait étalage de ses qualités de scoreur. Réputé aussi bon défenseur, l’ailier américain devra rapidement se fondre dans le collectif afin de remédier à la baisse de régime des portelois suite à la blessure de BALLARD (3 défaites de rang). Pour la petite anecdote, MOSLEY avait pour coéquipier en Allemagne, un certain Garrett SIM, qui évolue avec le club rival du SOMB. Il est qualifié pour la réception de Saint-Chamond, mardi soir.

FOS-SUR-MER – GAILLOU remplace AKONO

Décidément ce mois de Décembre n’a pas été synonyme de chance pour certains joueurs. Après BALLARD et CUFFEE, c’est au tour de Loic AKONO d’être sur la touche pour plusieurs semaines. Son indisponibilité est estimée à quasiment 3 mois en raison d’une hernie inguinale. Le staff provençal a jeté son dévolu sur Xavier GAILLOU (26 ans, 1.92 m) Passé par Denain, Bourg-en-Bresse avec qui il a connu l’accession en Pro A, et Boulazac la saison dernière, le meneur-arrière français sort d’une pige d’un mois à Challans (NM1) où il a cumulé 11 points, 4 rebonds et 3,7 passes en 27 minutes. « C’est un meneur complet, avec un bon gabarit, capable d’endosser des missions défensives, mais aussi d’apporter de la création ou du scoring. Il est notamment à l’aise sur pick & roll, ce qui nous a manqué dernièrement en l’absence de Loïc » décrit Rémi GIUITTA. GAILLOU endossera son nouveau maillot mardi soir lors d’un déplacement à Bourg-en-Bresse. Le hasard fait parfois bien les choses…

ORCHIES – Le club procède à des changements

Dernier de la Pro B avec un bilan de 12 défaites en 15 matchs, le BC Orchies a profité de la mini-trêve pour remodeler son effectif. Chris DANIELS (34 ans, 2.00 m) et Aldo CURTI (28 ans, 1.80 m) ont signé jusqu’à la fin de saison pour une opération maintien qui s’annonce indécise. Pour le premier, il s’agit d’un retour au club. La saison dernière, le pivot américain avait des statistiques intéressantes (9.6 points à 62 %, 7.7 rebonds, 1.6 interception pour 14.6 d’évaluation en 24 minutes) et fût un des artisans de la belle saison du club de la Pévèle (élimination en ¼ de finales des play-offs par Denain). Pour rappel, entre 2010 et 2012, il était passé par le CCRB (19.2 d’évaluation en 68 matchs de championnat). A l’aise proche du cercle, gros rebondeur, solide défenseur, DANIELS apportera son talent et son expérience. Quant à Aldo CURTI, il a grandement besoin de se relancer. Après avoir quitté la JDA Dijon en fin de saison dernière (2.3 d’évaluation en 11 minutes), le meneur n’a pas retrouvé de club et a effectué la préparation estivale avec le CSP Limoges. A l’image de DANIELS, le franco-camerounais apportera son expérience et son sens de la création. Ces arrivées poussent vers la sortie le meneur américain Ronnie TAYLOR, en déclin et qui a retrouvé un contrat en Slovaquie, et Guillaume YANGO. Reste à voir si ces modifications vont porter leurs fruits ou non.

VICHY-CLERMONT – JONES et le club divorcent, TONEY débarque

Débarquant en Auvergne avec le statut de champion de Hongrie 2013 et des qualités athlétiques intéressantes, Jarrod JONES (25 ans, 2.05 m) et le club ont fini par se séparer en rompant le contrat à l’amiable. L’américain n’a pas répondu aux exigences du club malgré un début de saison prometteur en Leaders Cup. « Je persiste à penser que Jarrod est un bon joueur, un très bon joueur, réagit Fabien ROMEYER, l’entraîneur auvergnat. Mais il est certain que c’était un pari car il avait un profil atypique pour ce championnat. On doit reconnaître que c’est ce championnat qui ne lui convient pas […] On avait un gros manque près du cercle, que ce soit défensivement ou en termes de rebonds… ». En effet, l’américain ne saisissait que 3.8 rebonds en moyenne en Pro B, contre 7.3 lors des matchs de Leaders Cup. L’américain a récemment retrouvé un employeur en… Hongrie. Avec la formation de Szolnok, 3ème au classement, il disputera le  »last 32 » de l’Eurocup. Le club n’a pas traîné pour trouver son remplaçant, en la personne de Tafari TONEY (29 ans, 2.02 m), un intérieur bien connu sur les parquets français. Arrivé dans les Ardennes en 2011, l’américano-britannique avait permis à l’Étoile de monter en Pro B dès 2012 (16.6 d’évaluation en N1) et a brillé pour sa découverte de la Pro B (13 points à 57.6 % aux tirs, 7.2 rebonds pour 16.3 d’évaluation en 30 minutes). C’est ensuite à Sorgues (16.8 d’évaluation en 2013-2014) puis au Grand Avignon-Sorgues (16.7 d’évaluation en 2014-2015) qu’il a continué à briller. Le joueur débarque de Guanajato au Mexique (2ème division) – au passage jumelée avec… Avignon – où il tournait à 10.8 points, 6.3 rebonds et 2.3 passes en 15 rencontres. « Pour recruter Tafari TONEY, il fallait que l’on puisse se libérer de Jarrod JONES et que lui se libère aussi de son contrat au Mexique. On recrute ainsi un joueur qui connaît la France et la Pro B, qui est en forme et qui doit nous apporter son impact physique en terme défensif, contrôler la raquette. Il doit maintenant s’insérer dans notre projet de jeu défensif. » a commenté le coach. Le nouveau venu se décrit comme étant « un joueur physique, parfois trop. Je n’ai jamais peur et suis énergique sur le parquet. Mes qualités de rebondeur et ma vitesse, pour mon poste de pivot, devraient apporter à l’équipe. » C’est à Nantes, le vendredi 15 Janvier, que le nouveau javo-stadiste (oui c’est ainsi qu’on les appelle…) fera ses premiers pas.

AS

Que sont-ils devenus ?

Jeremiah WOOD Rouen 18 novembre 2011 3Profitons de la mini-trêve pour donner des nouvelles des joueurs étrangers passés récemment sous les couleurs « jaune et bleu »

Saison 2014-2015 :

Glenn Cosey (Zadar, Croatie): 11.1 points (26.3 % à 3 points), 2.7 rebonds, 1.6 passe pour 9.3 d’évaluation (26 min) en Adriatic League (9ème sur 14)

Gene Teague (Trikala, Grèce): 5.8 points , 5.2 rebonds pour 5.9 d’évaluation (19 min) en Greeke League (8ème sur 14)

Mark Sanchez (Sans club): L’année dernière avec Groningen (Pays-Bas), 12 points, 5.3 rebonds, 2.6 passes pour 11.8 d’évaluation (31 min)

James Mathis (Neuchâtel, Suisse): 12.2 points, 8.3 rebonds, 2.5 passes pour 17.2 d’évaluation (32 min) en LNA (2ème sur 10)

Sam Muldrow (Peje, Kosovo): 6.3 points, 3.3 rebonds pour 3.8 d’évaluation (16 min) en Balkan League (1er sur 5) 7.5 points, 4.4 rebonds pour 9.6 d’évaluation (17 min) en SuperLeague Kosovo (1er sur 7)

Brandon Peterson (Mamak, district de la province d’Ankara, Turquie): 12.7 points, 8.3 rebonds pour 14.1 d’évaluation (29 min) en TBL (10ème sur 18)

Saison 2013-2014 :

Olu Ashaolu (Osaka, Japon): 14.8 points, 9.5 rebonds, 2.4 passes pour 16.2 d’évaluation (28 min) en BJ League (5ème sur 12)

Samme Givens (Raanana, Israël): 18.6 points, 12.3 rebonds, 2.8 passes, 1.5 contre pour 28.5 d’évaluation (36 min) en National League (5ème sur 14)

Saison 2012-2013 :

Jeremiah Wood (Corrientes, Argentine): 18.5 points (69.3 % aux tirs), 8.4 rebonds, 3.5 passes, 2 interceptions pour 21.8 d’évaluation (28 min) en Liga A (6ème sur 10)

Clevin Hannah (Bilbao, Espagne): 11.7 points, 2.5 rebonds, 3.3 passes, 1.4 interception pour 12.3 d’évaluation (23 min) en Liga Endesa (8ème sur 18) 14.7 points (47 % à 3 points), 2.1 rebonds, 3.5 passes pour 14.2 d’évaluation (23 min) en EuroCup

Kyle Austin (Casalpusterlengo, Italie): 11.9 points, 5.1 rebonds pour 7.5 d’évaluation (30 min) en Serie A2 (7ème sur 16)

Brandon Hunter (retraite): agent de joueur aujourd’hui

AS

Troisième défaite consécutive

En laissant sur le fil la victoire à leur hôte boulonnais (auteur de trois paniers à la sirène lors de la soirée, ce qui explique en partie leur défaite !), les hommes de Laurent Pluvy ont laissé passer une belle occasion de revenir sur les talons de leur adversaire, au sein du Top 4 (avec leur match en retard) et se retrouvent du coup relégués en milieu de tableau. Vaincus quatre fois cette saison par les ébroïciens (deux en matches de préparation et deux en Leaders Cup) les ch’tis de Germain Castano ont remporté le seul match qui comptait. «Cela ressemble à un hold-up, car ce match on l’a tenu jusqu’à 4 secondes de la fin, mais c’est de notre faute, on leur a donné» fulminait ce bouillant supporter de l’ALM, totalement dépité : «Mais pourquoi on n’a pas fait faute sur eux à 4 secondes de la fin, plutôt que de laisser Corosine armer son tir? Avec des si, on mettrait Paris en bouteille, mais il est vrai que l’ALM, qui avait très vite dominé la situation et qui menait encore 91-84 à la 38ème, n’aurait pas dû perdre ce match. Néanmoins, ils ont offert un bien meilleur visage que contre le leader Hyères-Toulon, où ils étaient apparus sur les rotules et se sont donnés de bonnes raisons de croire en leur étoile dans ce championnat, bien démarré mais où ils viennent d’encaisser trois défaites à la suite. Qu’il va falloir vite évacuer pour tenter de finir l’année 2015 sur une bonne note dimanche prochain, entre les deux fêtes, à Fos sur mer. Avec des si, disions-nous. On va y revenir.

Privée de Guillaume Costentin, resté toute la soirée sur le banc (et qui aurait sans doute été utile en défense sur certaines séquences, lui qui connaît si bien la division et les joueurs adverses) l’ALM est mal entrée dans son match, pas Goulbourne, ni le puissant Prenom (0-4, l’avantage maximum de Boulogne lors de cette rencontre), mais s’est très vite ressaisie par Keita en pénétration, puis par Drouault décalant bien Reed, qui cette fois-ci ajustait bien son missile (5-4 dés la 2ème). Le problème, c’est que c’était la même chose en face, avec Prenom donnant loin derrière à son meneur Sim, avant de conclure de nouveau en force dessous (5-9, de nouveau -4 au score). Entre deux équipes jouant l’attaque à outrance, le chassé-croisé continue, Niang met ses deux lancers et Reed aligne son second tir primé de la soirée, l’ALM repasse devant, avec Burton qui met le nez à la fenêtre (12-9). Avec ce hourrah basket, c’est chacun son tour (12-13 pour Boulogne, grâce à Sim et Sheeley), avant que Drouault n’entre en scène, mettant les siens loin devant à lui tout seul (18-13 à la 5ème). Le spectacle est total des deux côtés, d’autant que Niang s’y met à son tour, à … mi-distance, sauf que Corosine, le goléador adverse, puis Sim, lui encore, à trois mètres et Goulbourne de l’aile, font plus que de la résistance (20-21). Le spectacle continue : cette fois-ci, c’est Pinault qui s’y colle, à peine entré, puis Beye avec une belle volonté (25-21). Sauf qu’à la sirène, Corosine arme son tir primé qui gâche tout (25-24).

Peu vu jusqu’à présent, B-A Walker (énorme sur ce quart temps, auteur de 11 points) démarre en pénétration (27-24). L’ALM prend peu à peu la mesure de son adversaire, grâce à Reed en deux temps, d’autant que Mendy rate ses deux lancers (31-26) mais rate l’estocade par Niang qui échoue de loin, même s’il se montre énorme et très haut au rebond. B-A Walker fait gamelle de loin et le chassé-croisé continue donc, par Corosine, imperturbable, la tension est extrême entre les deux équipes qui donnent tout. Niang puis Beye, parfait aux lancers, créent un premier break (35-28 à la 15ème) mais Boulogne revient aussitôt, par Prenom et Sheehey (37-34). Burton fait du Burton, avec ses yeux dans le dos, mais il faut attendre la 18ème pour voir l’ALM créer un premier écart, lorsque Reed décale B-A Walker sur l’aile (46-37), le même homme ramassant la balle au sol pour créer le plus bel écart de son équipe à 48-37 (+11). Las, Goulbourne et surtout Mendy, pour son premier panier du match, adouciront la note (48-42). Dans son face à face avec la meilleure attaque du championnat, notre équipe est à la hauteur. L’ALM a outrageusement dominé son adversaire aux rebonds (23 contre 12 dont 9 offensifs) mais est peu payée de retour, face à un adversaire plus précis aux tirs et moins dispendieux et surtout plus collectif (17 passes décisives sur ses … 17 tirs réussis)

Sim, l’incroyable meneur adverse (16 passes décisives au total) est aussi un marqueur, il ramène les siens à 48-45. Heureusement pour les locaux, Keita, bien décalé par Reed lui répond aussitôt (51-45) d’autant qu’il répond aussi à Prenom pour accentuer l’écart (54-47). Et le chassé-croisé continue, sans qu’aucune équipe ne fasse le break. Sim répond à Burton, puis le même Burton à Prenom, l’écart reste le même (59-52 à la 24ème). Mais à force de ne pas savoir enfoncer le clou, l’ALM voit une nouvelle fois son adversaire revenir sur ses talons (59-57). Laurent Pluvy demande un temps mort. Son équipe s’échappe de nouveau (66-57 à la 25ème), avant de voir son adversaire revenir (68-63) grâce à Goulbourne. Une nouveauté, cependant : sur la dernière action, B-A Walker fait tourner intelligemment le chrono, puis s’enfonce et donne à Pape Beye, qui conclut au dunk (72-66). Une revanche à la sirène sur ce match !

B-A Walker, en feu, continue son travail de sape (74-66), mais Mendy lui répond aussitôt. Les arbitres se distinguent alors en sanctionnant un marcher bizarre à Rozenfeld, comme ils en avaient sanctionné un bizarre à Pinault peu auparavant. Le jeu qui file d’un camp à l’autre continue. Keita fait gamelle de loin, pas Wallez, le même Mendy rate de loin, Corosine aussi, pas Rozenfeld, le lutin boulonnais, qui ramène les siens (74-73 à la 32ème). Joe Burton s’en mêle alors avec un panier de ouf qui n’appartient qu’à lui, mais la décision n’est toujours pas faite, puisque Corosine lui répond de loin (un 15-29 aux tirs primés, au final, qui fera la décision) et son équipe repasse même devant à 78-79 (35ème). Les esprits s’échauffent, Prenom fait une vilaine faute sur Reed, qui met ses deux lancers, puis Keita décale bien B-A Walker, qui met la salle debout (83-79). La salle y croit de plus en plus lorsqu’après un énorme cafouillage, B-A Walker allume encore de loin (88-81, 37ème), match quasi gagné alors. Encore plus lorsque le même B-A Walker arme encore son missile, répondant à celui de Sim (91-84 à la 38ème). Le problème, c’est que l’ALM aurait dû savoir mettre fin à ce hourrah-basket à cet instant, au moins, pour empocher la victoire … Le final, on le connaît : Boulogne est revenu immédiatement (91-91) puis a su profiter du raté de B-A Walker aux lancers francs (un seul réussi à 94-93), ne donnant que peu de marge à son équipe (95-93). Drouault se jette comme un fauve au rebond à 4 secondes de la fin mais Corosine met fin au suspense à 1 seconde de la fin (95-96). Ce match fou ne pouvait se terminer autrement entre les deux meilleures attaques du championnat. Il y a deux ans, Boulogne était déjà venu ici valider sa montée en Pro A. Mais nous n’en sommes pas à la moitié du championnat, l’ALM va se ressaisir, car cette défaite, elle ne la méritait pas.

JC

En tête de raquette avec Guillaume Costentin

EBC_ALM-Boulogne_LCup (27)Guillaume COSTENTIN après le match contre BOULAZAC du mardi 8 Décembre 2015 (Leaders Cup – Demi-finale aller)

MHD : Bon. On a cru que vous alliez perdre. C’est parce que vous avez été trop vigoureux dans le troisième quart que vous vous êtes fatigués ensuite … ou pas ? (C’est vrai quoi, dominer à la 22ème et à la 24ème minute de 17 points pour se retrouver menés d’un point (84-85) à 4 minutes de la fin du match, ça interpelle. Non ?!)

Guillaume : Peut-être indirectement parce que le passage où ils sont à + 1, je pense que c’est un manque de lucidité de notre part. On a cru qu’ils étaient hyper agressifs parce qu’ils sont peut-être un peu montés en défense. Et du coup, on s’est arrêté de jouer alors qu’il aurait fallu être agressif, aller chercher les fautes et continuer à jouer notre jeu. Malheureusement, sur deux ou trois actions, on s’est un peu oublié. Alors, on a perdu le ballon, et eux, derrière, ont repris confiance, et puis une contre-attaque, deux contre-attaques, un petit panier à 3 points. Voilà. Ils ont cru qu’ils allaient pouvoir l’emporter. Maintenant, ce qui est très intéressant et très encourageant, c’est qu’on ne s’est pas affolé – que ce soit à cause du retour des adversaires et des fautes techniques toujours difficiles à gérer – et on a su faire le nécessaire pour marquer quelques paniers, refaire quelques stops. Ainsi, on a pu reprendre quelques points d’avance. Au final, on gagne de 8 points (94-86). On sait donc qu’on peut jouer cette équipe sans souci, les yeux dans les yeux. Et ce, malgré 15 lancers-francs ratés (21/36 à 58% …) …

MHD : … Et 25 balles perdues ! C’est du grand art de l’emporter en perdant autant de balles !

Guillaume : C’est ça !

AS : Justement, vous ne ressentez pas un peu de frustration à la fin du match ?

Guillaume : Ouais. C’est dommage. Maintenant, on n’a pas le temps de gamberger. Mais pour le match retour mardi 15 décembre, on a des indications, des enseignements.

MHD : Oui. C’est une belle expérience. Je pense vraiment que cette lucidité que vous perdez est liée au train d’enfer que vous leur imposez dans le troisième quart. D’ailleurs, ils vous suivent pas là-dedans. Ils chopent une occase par-ci par-là …

Guillaume : C’est même nous qui leur donnons les munitions pour revenir !

MHD : Oui, parce qu’il y a un mauvais dosage de l’effort de votre part.

AS : Vous avez perdu au match aller – Quart de Finale Leaders Cup du mardi 17 Novembre – contre le PORTEL (72-81) et ce soir, vous gagnez. Dans ces conditions, on aborde différemment le match suivant contre la même équipe ?

Guillaume : Il ne faut pas l’aborder différemment. Il faut l’aborder dans le sens où on repart à 0-0. On sera attendu à BOULAZAC pour le match retour, c’est sûr. Et en plus, chaque équipe dispute un match assez important vendredi 11 décembre : nous recevons Hyères-Toulon et eux vont jouer au PORTEL.

MHD : En tout cas, vous jouez bien. Bravo.

Guillaume : Merci.

MHD : Merci à toi pour cette interview.

MHD + AS

Evreux s’est fait peur mais assure

Après avoir mené 60-42, au retour sur le parquet à la 22ème et encore 83-68, à la 33ème, les amicalistes ont vu fondre sur eux leurs adversaires, à la faveur d’un … 1-17, que personne n’avait vu venir. «Quand les tirs ne rentrent plus, on s’expose à de telles remontées» viendra nous dire un fidèle supporter à la fin du match. Référence aux trois tirs de loin ratés par le meneur B-A Walker, au début du 4ème quart temps (84-85 à la 37ème) notamment. Lequel a eu un sacré aplomb en remettant cela, pour mettre son équipe à 91-85. Leur mérite fut alors grand de refaire un écart, malgré un affreux débours aux lancers francs (4/10 lors des dix dernières minutes). Cette victoire de huit points suffira t’elle dans le Périgord où une salle bouillante les attend ? A ces garçons-là, rien d’impossible, on le sait. Cette Leaders’Cup, qui n’a jamais été un objectif premier du club, nul doute qu’ils vont aller la jouer là-bas, dernier match avant la finale à Disneyland. Premier trophée du club en vue depuis plus de vingt ans ?

Espérons juste que la débauche d’énergie déployée ne leur sera pas préjudiciable contre l’autre co-leader, Hyères-Toulon, qui n’a pas joué et qui a eu de la sorte tout le loisir de préparer son match de vendredi prochain. D’un autre côté, avoir été obligé à plusieurs reprises lors de ce match, de hausser le niveau de leur jeu, aura aussi été une belle préparation. Chacun sachant que les joueurs préfèrent les matches à l’entraînement.

Le match débute par un one-man show assez étonnant du jeune meneur US de Boulazac, Matthew Carlino (23 ans), qui marque les 11 premiers points de son équipe, en deux minutes (4/11). Et se poursuit par cette non moins étonnante passe laser de Joe Burton à son compère Drake Reed, puis cette offrande de Mathis Keita à Burton, qui permet aux locaux de ne pas gamberger trop longtemps (8-11). Mieux, B-A Walker, qui vient d’entrer en jeu, décale loin derrière son capitaine Costentin, qui n’hésite pas une seconde pour armer son missile et envoyer le sien dans la foulée, en prenant tout son temps (14-11 à la 4ème). Les joueurs de Laurent Pluvy ont du répondant et du sang froid. L’équipe s’est vite remise en place, où l’on constate, à la fin de ce premier quart temps, que sept joueurs ont déjà participé à alimenter le score, sauf Mathis Keita (mais auteur de trois passes décisives) et Pape Beye (mais preneur de trois rebonds). A 26-29, elle a su répondre au hourra basket de son adversaire.

Lors de l’acte suivant, elle va opter pour une autre stratégie, qui va réduire son adversaire à un piteux 3/19 aux tirs, un second acte qu’elle va dominer dans les grandes largeurs, comme en témoigne l’évaluation de 32-0 en dix minutes. Les trois américains de Boulazac sont serrés de près (8/22 aux tirs à eux trois à la mi-temps), tandis que les français ne font guère mieux (2/14). Les joueurs des bords de l’Iton vont vite se projeter devant par Drouault et son dunk rageur, envoyé par son meneur… pivot Burton et par Beye et son dunk rageur lui aussi, pour reprendre le tir raté de B-A Walker (30-29 à la 13ème). Les périgourdins vont faire de la résistance avec une superbe action en triangle Corre-Kerckhof-Jackson, mais dans la foulée, les ébroïciens vont leur infliger deux fois de suite un 7-0, qui va asseoir leur domination totale sur le match. De 30-32 à 37-32 tout d’abord, par B-A Walker, Beye, Reed et Drouault. Puis de 37-34 à 44-34, par Burton et Beye, même si les deux intérieurs ne mettent qu’un seul de leurs lancers (déjà), Keita et surtout Bastien Pinault, qui allume de loin. A la mi-temps, atteinte sur le score de 52-40, ce n’est pas cher payé, si l’on songe que les locaux ont déjà vendangé 6 lancers francs (15 au final !).

Après les citrons, il n’y a aucune raison pour que cela change et cela ne change pas en effet, dans un… premier temps, puisque l’ALM Evreux va vite accentuer son avance. Drouault décale Babacar Niang loin sur l’aile, lequel dégaine sans hésiter. Burton, dans la foulée fait monter le score à 57-40. Burton, sur son dunk, puis en convertissant son panier, enflamme alors la salle (60-42 à la 22ème, écart maximum), mais Carlino va remettre le nez à la fenêtre et l’écart va se stabiliser puis décliner peu à peu, même s’il va rester longtemps conséquent (68-52, sur un seul lancer de Drouault -décidément !-). B-A Walker rate de loin, pas Carlino (68-56 à la 28ème). Kevin Corre, deux fois à mi-distance, rapproche encore son équipe (70-60), puis Hassel et Jackson (72-64). A + 8 seulement avant le dernier quart temps, rien n’est encore joué, surtout pas l’écart espéré avant le match retour.

C’est alors que les arbitres vont entrer en jeu, usant et abusant de cette règle qui stoppe le jeu, dés qu’un joueur proteste trop (faute technique et un lancer dans la foulée à l’adversaire). Un fait de jeu peu vu jusqu’à présent cette saison, mais qui été utilisé sans retenue par les deux arbitres du soir. Qu’on se le dise: il ne faut pas discuter les décisions de l’arbitre. Exemple: le bras de Mathis Keita est bloqué par David Jackson. Le jeune meneur local proteste, faute technique, son adversaire met son lancer (72-65). Reed, en provoquant la 4ème faute de Tanghe, puis Burton et son fameux bras roulé rasant, redonnent de l’air aux protégés de Laurent Pluvy (76-65). Drake Reed, d’au moins dix mètres, enfonce le clou. Il y a surtout cette sublime action en triangle à une vitesse folle où Keita donne à Burton qui volleye la passe vers Beye qui conclut au dunk. Public debout, tant l’action a été spectaculaire (81-67 à la 33ème). Reed donne encore à Keita, qui fait un petit pas de côté (83-68). Personne ne s’attend à ce moment à ce qui va suivre. En un tournemain, l’équipe d’Antoine Michon va se projeter… devant au score ! (84-85 à la 37ème). La faute à trop de lancers ratés (Reed, Drouault), trop de balles perdues (6) et les échecs aux tirs de B-A Walker qui en vendangera trois d’affilée, tandis que Corre, Hassel (peu impressionnant et peu vu jusqu’à présent, mais auteur de 15 points et 14 rebonds, quand même, au final) puis Jackson s’engouffrent dans le petit espace qui leur est laissé.

Le mérite des locaux va alors être grand, de se ressaisir, même si ce fut laborieux dans un premier temps (1 seul lancer deux fois de suite pour Burton, pour repasser à 86-85). Drake Reed s’aide de la planche pour relancer la machine. B-A Walker, malgré ses échecs précédents, remet cela de loin. Quel sang froid (91-85). Le même Walker court à toute allure après Kerckhof pour l’empêcher de marquer son seul premier panier du match et la rencontre se termine, après un dernier dunk de Burton, sur la même désolation aux lancers: Drouault en rate encore un puis Walker. + 8 seulement (94-86, score final !) Mais qui aurait imaginé un tel final à 84-85 ?

Espérons juste que nos joueurs n’y auront pas laissé trop de gomme, avant le match au sommet qui les attend vendredi soir contre l’autre co-leader Hyères-Toulon.

JC

Evreux – Vichy-Clermont : la feuille de match

Championnat de Pro B 2015-2016

29ème Saison et 958ème Match en LNB

Saison Régulière – Vendredi 4 Décembre 2015

ALM EVREUX BASKET 93 – 68 JA VICHY-CLERMONT

(30-21) (20-16) (MT 50-37) (26-18) (17-13)

Salle Jean Fourré – Environ 2500 spectateurs
Arbitrage moyen de Philippe CRETON & Olivier MACCARIO
MVP DU MATCH : Joe BURTON (ALM EVREUX)
Joueurs Min Tr/Tt 3Tr/3Tt 1Tr/1Tt Fc Fp Co RbO RbT In Bp Pd Pts Eval
Joe BURTON* 26 5/9 0/0 3/3 0 3 1 2 5 3 1 6 13 23
Babacar NIANG* 30 3/6 0/2 3/4 2 2 1 2 15 0 0 2 9 23
Drake REED* 25 7/11 5/7 1/1 1 2 0 0 5 1 1 1 20 22
Bobby-Anthony WALKER 25 7/10 1/2 3/4 2 3 0 1 1 0 1 3 18 17
Mathis KEITA* 24 4/7 1/2 4/4 1 5 0 0 1 0 3 7 13 15
Pierre-Etienne DROUAULT* 25 3/8 1/2 4/4 4 4 0 0 2 1 2 3 11 10
Pape BEYE 20 4/7 1/3 0/0 1 0 0 0 2 1 3 2 9 8
Guillaume COSTENTIN 15 0/0 0/0 0/0 1 0 0 1 3 0 0 1 0 4
Bastien PINAULT 8 0/2 0/2 0/0 1 0 0 0 0 0 0 2 0 0
Kevin LAVIEILLE 2 0/1 0/0 0/0 0 0 0 1 1 0 1 0 0 – 1
       
ALM EVREUX BASKET 200 33/61 9/20 18/20 13 19 2 7 35 6 12 27 93 121
Joueurs Min Tr/Tt 3Tr/3Tt 1Tr/1Tt Fc Fp Co RbO RbT In Bp Pd Pts Eval
Grégory LESSORT* 29 4/6 0/0 0/0 5 1 1 4 9 0 2 5 8 19
Jason WILLIAMS* 38 8/18 2/5 2/2 3 1 0 1 4 2 1 0 20 15
Angelo TSAGARAKIS* 25 3/7 3/6 2/2 2 2 1 0 0 1 2 2 11 9
Etienne JOUMARD 12 1/2 0/1 0/0 2 1 0 0 2 0 0 2 2 5
Charles-Henri BRONCHARD* 35 6/17 1/2 1/2 2 4 1 1 4 1 3 0 14 5
Philippe HAQUET 14 2/4 0/2 0/0 1 1 0 1 2 1 1 0 4 4
Dustin WARE* 28 3/9 1/5 0/0 2 2 0 0 3 0 3 3 7 4
Rida EL AMRANI 19 1/4 0/2 0/0 2 1 0 0 0 1 1 3 2 2
Steeve ESSART 0 0/0 0/0 0/0 0 0 0 0 0 0 0 0 0
Jean-François BASILEU 0 0/0 0/0 0/0 0 0 0 0 0 0 0 0 0
       
JA VICHY-CLERMONT 200 28/67 7/23 5/6 19 13 3 7 24 6 13 15 68 63

Le Journal de Pro B

ALM-Hyères (10)LE PORTEL – Une entrée réussie !

 Ah Portel, que ça fait plaisir à voir ! L’ESSM a désormais sa propre salle. Après avoir partagé pendant quelques années la salle Damrémont avec le SOM Boulogne, puis s’être délocalisé à Saint-Martin-de-Boulogne, la saison dernière, sans oublier les entraînements dans la salle Carpentier du Portel, l’ESSM a désormais sa maison. Le match inaugural s’est soldé par une victoire 75-65 contre Orchies avec un grand, très grand Jakim DONALDSON (31 d’évaluation en… 27 minutes !). Un magnifique écrin de 3 500 places en configuration basket et 4 600 places en configuration spectacle, situé dans la ville du Portel. La salle est dotée d’un espace VIP de 350 m² jouxté d’une terrasse avec vue sur la Manche, d’une salle de massage à la disposition des deux équipes. Avec ce magnifique outil de travail, les « verts & blancs » vont poursuivre leur ascension dans la hiérarchie du basket français. A Evreux, cela fait bien trop longtemps que l’on attend… Comme dirait Dalida  »Paroles, paroles, paroles » …

ROANNE – The show must Gaume !

Intronisé sur le banc de la Chorale de Roanne suite à l’éviction de Frédéric BROUILLAUD pour cause de mauvais résultats, Raphaël GAUME (46 ans) vient d’être nommé entraîneur principal jusqu’à la fin de la saison. Son bilan en 5 rencontres est de 3 victoires – dont une à la Halle Vacheresse face à la JL Bourg, cador de la division (72-69) – et 2 défaites. Le club ligérien est remonté au classement et est à l’heure actuelle 11ème avec 50 % de victoires. Le club ligérien se déplace à Saint-Chamond samedi soir et tentera de poursuivre sa remontée.

VICHY-CLERMONT – JONES sur la touche pour plusieurs matchs

Le club auvergnat doit se passer des services de son pivot US, Jarrod JONES (25 ans, 2.05 m). Le pivot passé par l’Ukraine et la Hongrie souffre d’une entorse au genou. Son indisponibilité est prévue pour plusieurs semaines. En 4 rencontres de Pro B, l’américain tournait à 15.3 points, 3.8 rebonds, 1.5 interception pour 14.8 d’évaluation en 23 minutes. Ce qui n’a pas empêché le club d’infliger une lourde défaite à Bourg-en-Bresse, mardi soir, sans sa présence (84-66). Le club ne sait pas encore s’il fera appel à un pigiste…

AS

 

Evreux dans le Top 6

LE CLASSEMENT A L’ANGLAISE

Ce classement permet de situer les équipes les unes par rapport aux autres, quel que soit le nombre de matchs disputés à domicile ou à l’extérieur. Ce classement fonctionne de la manière suivante : Victoire à domicile ou Défaite à l’extérieur : 0 point – Victoire à l’extérieur : + 1 point – Défaite à domicile : – 1 point

Après quelques matches en retard de la 4ème Journée, on y voit un peu plus clair. Il ne reste plus que trois matches en retard, dont Orchies – Evreux.

1er – BOULOGNE-SUR-MER : + 2 Points

2ème – BOULAZAC – BOURG-EN-BRESSE – EVREUX – HYERES TOULON – LE PORTEL : + 1 Point

7ème – FOS – LILLE – NANTES – ROANNE – SAINT-CHAMOND – SOUFFELWEYERSHEIM : 0 Point

————————————————————————————————————

13ème – DENAIN – ORCHIES – POITIERS – SAINT-QUENTIN – VICHY : – 1 Point

18ème – CHARLEVILLE-MEZIERES : – 2 Points

Quitte ou Dribble…

ALM-Aix (8)CORDINIER le mieux chaussé !!!!!!

Evreux s’est pris les pieds dans le parquet du CORDINIER !!!!!!

Il y a des soirées comme ça où la chute est inéluctable. Les semelles sont glissantes et c’est la descente.

Mais voilà une bonne expérience durant laquelle – sans relâche – nos joueurs ont su faire résistance.

Rendons-leur hommage sans en faire un fromage.

MHD, pas du tout déconcertée !