Sondage

Que pensez-vous de la nouvelle équipe de l'ALM Evreux Basket ?

Résultats

Loading ... Loading ...

Météo

Evreux
1 août 2014, 9 h 47 min
Ensoleillé
Ensoleillé
17°C
Vents : 0 m/s N
Prévisions 1 août 2014
jour
Surtout nuageux
Surtout nuageux
26°C
Vents : 1 m/s SE
nuit
 
Prévisions 2 août 2014
jour
Partiellement ensoleillé avec orages
Partiellement ensoleillé avec orages
23°C
Vents : 3 m/s SO
nuit
 
 

BREVES DE PARQUET

Email this to someoneShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on Facebook

ALM-Poitiers (5)Changement de cap…

… Une fois n’est pas coutume, les intentions de Rémy VALIN en matière de recrutement pour la prochaine saison ont été dévoilées dans les médias spécialisés et force est de constater que le stratège normand est revenu bredouille de sa pêche au gros.

Ainsi les retours de Steeve HO YOU FAT (ex-Cholet en Pro A) et surtout de Joseph GOMIS (Champion de France avec Limoges en Pro A cette saison), malgré deux propositions faites par l’ALM Evreux Basket qui n’ont semble t-il pas séduit les intéressés, sont définitivement compromis. On ignore la destination du premier nommé qui aura sans doute beaucoup plus de difficultés à se caser que l’ex-ébroïcien Joseph GOMIS, ce dernier terminant sa carrière et poursuivant l’aventure de la Pro A pendant deux saisons supplémentaires avec la JSF Nanterre. A 36 ans, il y a désormais très peu de chances de le revoir un jour sous le maillot ébroïcien…

Après la défection de Jean-Victor TRAORE, parti pour Lille, et les retours avortés de HO YOU FAT et GOMIS, le coach ébroïcien devra, comme à son habitude, sortir de son chapeau quelques joueurs talentueux et inconnus du circuit français… A suivre très prochainement !

JYC

QUINCY-JONES DANS LA RAQUETTE

Email this to someoneShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on Facebook

Rémy VALIN tient déjà cinq joueurs français dans son effectif 2014-2015.

L’ALM Evreux Basket a en effet concrétisé le transfert de l’intérieur Français (il est né à Levallois il y a bientôt 29 ans) Desmond QUINCY-JONES en provenance du club de Pro B d’Aix-Maurienne. Formé à Pace University en NCAA 2 entre 2003 et 2008, cet ailier fort n’a pas été drafté et a commencé sa carrière professionnelle à Saint-Etienne en Pro B (2008-2009) avant de descendre en Nationale 1 pour évoluer successivement sous les couleurs de Saint-Etienne (2009-2010), Denain (2010-2011) et Sorgues (2011-2012). Il retrouvera la Pro B à Saint-Quentin (2012-2013) puis à Aix-Maurienne cette saison.

Avec l’équipe savoyarde, il aura joué 45 matches dont 3 en quart de finale des Play-Offs face à Châlons-Reims. Deux fois dans le cinq de départ, Desmond QUINCY-JONES signe des stats honorables avec 5,1 points à seulement 36 %, 70 % aux lancers francs, 3,2 rebonds, 0,5 passe, 0,5 interception, et 5,5 d’évaluation en un peu plus de 17 minutes de jeu. Il avait foulé le parquet de Jean Fourré près de 19 minutes le 10 janvier dernier pour la victoire des siens 78-82 (7 points et 4 d’évaluation).

Mis à part les matches de Play-Offs, QUINCY-JONES a des statistiques assez proches de celles de Jean-Victor TRAORE qu’il remplace poste pour poste. On ignore encore s’il portera le numéro 13 comme à Aix-Maurienne…

Vous pouvez suivre l’évolution de l’effectif 2014-2015 sur notre site en cliquant sur l’onglet « EQUIPE » puis « PRO » et enfin « JOUEURS ».

JYC

LA PRO B 2014-2015 SE DESSINE

Email this to someoneShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on Facebook

Play-offs_ALM-Bourg (6)L’attribution de deux Wild-Cards pour la Pro A à Châlons-Reims et Rouen vient de sceller le sort du championnat de Pro B version 2014-2015. Malgré les nombreuses réactions défavorables à cette malheureuse initiative de la LNB, au demeurant très impopulaire, il y a très peu de chances pour que la Ligue Nationale de la Bricole (dixit notre journaliste sportif préféré !) revienne sur sa décision.

La Pro B comportera donc 16 clubs au lieu de 18. On retrouvera 12 équipes de la saison dernière (Aix-Maurienne, Boulazac, Denain, Evreux, Fos-sur-Mer, Hyères-Toulon, Le Portel, Lille, Nantes, Poitiers, Saint-Quentin et Souffelweyersheim), 2 équipes rétrogradées de Pro A (Antibes et Roanne) et 2 équipes promues de Nationale 1 (Angers et Monaco). Parmi ces 16 clubs, tous connaissent la LNB depuis au moins une saison et 9 ont déjà évolué en Pro A ou son équivalent. 

Le principe des Poules Régionales (4 Poules x 4 Clubs) est donc maintenu mais ces matchs ne compteront plus pour la saison régulière. Ils compteront pour la Disneyland Paris Leaders Cup PRO B. Les deux premiers de chaque poule se retrouveront dans une séquence Playoffs en match aller-retour pour les quarts et demi-finales, les deux vainqueurs des demi-finales se retrouvant ensuite pour disputer un trophée en lever de rideau de la finale de la Leaders Cup à la Disney Events Arena. Le vainqueur se verra attribuer une place automatique pour les Playoffs d’Accession (on ne sait pas à quel rang ?) qui seront reconduits la saison prochaine afin d’attribuer la seconde place pour accéder en PRO A, sauf s’il fait partie du Top 9 (la 9ème place pourrait ne pas être idéale cette saison !) ou s’il est relégué. En effet, les clubs classés de 2 à 8 à l’issue de la saison régulière et le vainqueur de ce nouveau trophée se disputeront cette place pour l’accession en PRO A.

Avec une Pro B à 16 clubs, le nombre de matches sera de 30 en saison régulière plus 6, 8, 10 ou 11 matches pour la Leaders Cup, soit un total de 36 à 41. Par ailleurs, comme pour cette année, le club classé premier à l’issue de la saison régulière de PRO B sera sacré Champion de France PRO B et pourra ainsi se préparer pour une accession directe à la PRO A. Enfin, la quasi totalité des matches se déroulera le week-end et non plus en semaine, une bonne chose pour les affluences dans les salles et la possibilité pour les supporters de faire plus de déplacements.

JYC

LA WILD CARD DE ROUEN SUSCITE LA POLEMIQUE

Email this to someoneShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on Facebook

Daniel GREMONT LE CLOWN Lille 3 février 2012 1Alors que le principe même des Wild-Cards comme moyen d’attribution de deux places supplémentaires en Pro A pour la saison 2014-2015 suscite de vives réactions dans le microcosme du basket hexagonal, le choix de la LNB concernant le SPO Rouen commence à faire couler beaucoup d’encre !

Le premier commentaire nous vient de Fos-sur-Mer, candidat malheureux à l’obtention d’une Wild-Card. « Nous ne sommes pas vraiment surpris par la décision de la LNB » a commenté Antony Thiodet, Président de la SAS Provence Basket. « Depuis le début de ce process, nous nous questionnons quant aux motivations réelles de la LNB qui dit d’ailleurs elle-même dans son communiqué qu’elles ont changé d’une année sur l’autre. Elles ont glissé de l’ambitieux objectif de repositionner le Basket professionnel dans des marchés où il aurait eu le plus de chance de développer une meilleure compétitivité européenne au modeste objectif d’accompagner des projets de club dans des marchés permettant de, je cite, – subvenir à long terme à l’économie d’un club de PRO A- . A-t-on besoin d’une wild-card pour cela ? Les dirigeants de la SAS Provence Basket et du Fos Ouest Provence Basket témoignent d’ailleurs que les conditions d’instruction des dossiers de candidature avaient clairement révélé que les garanties financières court terme, quitte à ce qu’elles se situent en-dessous du niveau moyen des autres clubs de PRO A, seraient priorisées par rapport à des perspectives plus ambitieuses sur le long terme. Ils regrettent que la commission d’évaluation n’ait pas pris en compte que la candidature présentée par le FOPB était la seule fondée sur un des objectifs prioritaires initialement affichés par la LNB : relocaliser le basket pro sur des marchés puissants. Et que s’agissant de relocalisation, des garanties équivalentes à celles de ceux qui resteront sur leur marché initial ne peuvent évidemment pas être présentées. Quoi qu’il en soit, et comme préalablement déclaré, cette décision ne change rien à la détermination de tous les acteurs impliqués dans le projet d’émergence d’une équipe de BasketBall de haut-niveau sur Marseille et la Provence et à l’ambition qui les anime. La vertu de cette candidature wild-card aura finalement tenu à ce qu’elle a fait émerger un projet de fond et qu’une approche novatrice de la structuration de la discipline à l’échelle d’une métropole et d’une région est en train de prendre corps à Marseille et dans le bassin provençal. Une approche qui fédère les énergies des instances du Basket, des clubs amateurs environnants, des partenaires publics, des partenaires privés et des fans de Basket. D’ailleurs la Commission n’a pas manqué de relever le caractère novateur de notre approche et la pertinence de notre référentiel stratégique long-terme » a souligné Antony Thiodet. « Tout n’est donc plus à nos yeux qu’affaire de temps pour que nous rejoignions l’élite à Marseille et en Provence. Rien n’est gagné d’avance. Nous avons encore des obstacles à contourner. Mais au moins, lorsque nous l’aurons fait, nous ne le devrons qu’à la qualité de notre travail sur le fond et aux résultats sportifs qui en découleront. Enfin, la SAS Provence Basket annonce une prochaine prise de parole visant à présenter tous les détails du Projet dont elle s’est dotée pour contribuer à tirer le Basket provençal vers l’élite ».

De son côté, le Président du SPO Rouen, Yvan Gueuder, tente de relativiser sans toutefois être véritablement convaincant : « C’est une juste récompense… (sic). C’est une opportunité pour le basket haut-normand… (Que fait-il du Havre et d’Evreux ?). On doit s’en servir comme d’un accélérateur dans notre projet… (là on veut bien le croire…). En janvier, quand on a monté le dossier, on a présenté un budget de 3,50 millions d’euros… (14ème budget de Pro A sur 16 cette saison, pas de quoi pavoiser !) et on les aura. On a aussi entrepris des démarches avec des partenaires au niveau national. Maintenant, on va pouvoir affirmer que nous sommes en Pro A… (excusez du peu !). On peut comprendre que ça dérange des gens. La meilleure réponse, j’espère que nous saurons la donner sur le terrain… (nous aussi !). L’an dernier, on ne s’estimait pas prêt. Là, on a simplement saisi l’opportunité… » (on l’avait tous compris !). 

Pendant ce temps le France du Basket se déchaîne sur les réseaux sociaux : « Le terrain de développement est tellement intéressant à Rouen que la salle est a moitié vide quand dans le même temps Evreux remplit à chaque match (même région pourtant) et que Le Havre, du même département, a le plus petit budget de Pro A. Je ne savais pas que la Seine Maritime était ce bassin économique si riche dont rêve la LNB… On est tombé bien bas ! Un choix par défaut, alors qu’on aurait pu faire monter les 4 premiers ce qui aurait eu pour effet de remplacer Rouen par Poitiers et n’aurait souffert d’aucune contestation », « Poitiers n’avait pas fait de demande. Après niveau bassin, celui du sud-est n’est pas représenté, dommage », « Boulogne n’a pas demandé à être champion non plus ! », « Je suis un fan de Rouen et pourtant je suis d’accord avec toi, on ne mérite pas de monter vu la saison qu’on a fait, c’est scandaleux d’un point de vue uniquement sportif !!! Par contre, on a un beau projet, il nous manque juste un vrai public (car remplir 6000 sièges a chaque match c’est chaud), la Pro A va attirer plus de monde et peut être créer un engouement ? J’espère car quand l’aréna est remplie et en feu ça donne un magnifique bordel ( bien trop rare ces deux dernières saisons ) ! Après, on va tout faire pour ne pas être ridicule en Pro A, si on se maintient on va kiffer mais si on descend direct ça sera bien fait pour notre gueule ! », « 1ère fois dans l’histoire qu’un club terminant 14ème en Pro B accède à la Pro A… un grand « merci » à Alain Béral pour cette prouesse !! ça devient pénible cette prime au fric dans le sport… », « Scandaleux pour Rouen !!! Honteux !!! Quand je dis honteux , je rassure les supporters de Rouen c’est pour la LNB », « La LNB devrait se remettre en question ! Et je comprend les supporters des clubs de Pro B et de Roanne qui pour la majeure partie d’entre eux ont un esprit basket. Si la LNB veut des grandes villes avec des salles de 8000 places et 1500 spectateurs à l’intérieur, les investisseurs vont vite partir ».

Et cela ne fait que 48 heures que la LNB a lâché son pavé dans la mare !

JYC

WILD-CARD : LE SPO ROUEN DEBARQUE

Email this to someoneShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on Facebook

CHÂLONS-REIMS et ROUEN propulsés en PRO A

play-offs_ALM-Portel (21)Le Comité directeur de la Ligue Nationale de Basket (LNB) a décidé d’accorder une invitation à Châlons-Reims et Rouen pour évoluer la saison prochaine en Pro A ! Cette annonce a été faite par la LNB via l’AFP, en plein week-end de la Pentecôte, à la manière des politiques qui veulent faire avaler des couleuvres aux Français pendant qu’ils sont en vacances.

En clair : L’engagement de ces deux clubs, qui n’avaient pas pu accéder sportivement à l’élite, signifie que 18 clubs et non plus 16 évolueront en Pro A lors de la saison 2014-2015. Chalons-Reims, troisième de la saison régulière, avait été demi-finaliste de Pro B, et Rouen avait fini 14ème de la phase régulière. Boulogne-sur-Mer, champion de Pro B, et Bourg-en-Bresse, vainqueur des play-offs, sont les deux clubs qui ont gagné sur le parquet leur billet pour la Pro A. Le Comité a suivi l’avis de la commission indépendante qui avait examiné les dossiers des clubs candidats à la Pro A, suite à un appel à candidature lancé par la LNB au début de la saison 2013-2014 (pour mémoire Châlons-Reims, Fos-sur-Mer, Rouen et Saint-Quentin). Cette commission a estimé que ces deux clubs remplissaient certains critères garantissant qu’ils trouveraient leur place en Pro A : un « projet structuré avec un équipement à disposition », un potentiel de « développement pour la LNB », un « bassin économique intéressant », et une « prise de position » du basket dans ces villes. Pour valider leur engagement en Pro A, Châlons-Reims et Rouen devront encore satisfaire aux règles du Contrôle de Gestion Financier et au cahier des charges imposés aux clubs de Pro A.

Concernant Châlons-Reims, il n’y a rien à redire. Sur le podium trois saisons de suite à l’issue de la saison régulière et ancien pensionnaire de Pro A, le club champenois issu de la fusion entre Châlons-en-Champagne et Reims mérite amplement sa Wild-Card avec tous les critères qui vont avec. Oui mais voilà, pour modifier le championnat de Pro A et aligner 18 équipes, il faut nécessairement deux Wild-Cards et c’est là que, comme c’est déjà arrivé par le passé (2005), le SPO Rouen se faufile par la (très) petite porte avec opportunisme mais également avec la complicité douteuse de la LNB.

A travers cette décision pour le moins contestable (faire monter Châlons-Reims et Poitiers ou repêcher Antibes ou Roanne aurait paru plus judicieux), il faut déjà déplorer le manque de considération de la LNB à l’égard du STB Le Havre (14 saisons consécutives en Pro A) et de l’ALM Evreux Basket (27 saisons consécutives en LNB dont 6 en Pro A), deux clubs qui incarnent pourtant parfaitement le leadership haut-normand. En effet, on voit apparaître le SPO Rouen en Pro B en 2003-2004 avec une première montée en Pro A par défaut en 2005 et un premier bonnet d’âne dès la saison suivante en 2005-2006. Encore deux saisons en Pro B (2006-2008) et de nouveau la Pro A en 2008-2009, saison au cours de laquelle le SPO Rouen sauve sa peau au coude à coude avec le STB Le Havre. Mais la troisième saison rouennaise en Pro A lui sera fatale (2009-2010). Après un podium en 2010-2011, le SPO Rouen vient de boucler trois saisons très médiocres en Pro B, frôlant même la relégation… mais ce n’est pas bien grave puisque les critères de la Wild-Card excluent l’historique et les résultats sportifs du club !

Alors que reste t-il au SPO Rouen pour séduire les bien pensants de la LNB ? Pas la reconnaissance du basket par les politiques rouennais qui semblaient souhaiter au contraire mutualiser la Kindarena pour d’autres sports de salle en plein essor dans la capitale seinomarine (Canteleu-Maromme qui termine premier en Ligue 2 de Volleyball et Oissel qui pointe son nez en tête de Nationale 1 de Handball). Pas l’affluence dans les tribunes non plus et encore moins l’ambiance… alors quoi ?! Et bien vous n’allez peut-être pas le croire ! La LNB offre son ticket en Pro A au SPO Rouen pour la population de son agglomération, pour sa belle salle aseptisée que ni les ébroïciens ni les havrais ne rempliront, même en Pro A, pour son beau budget prometteur à qui saura en faire bon usage… bref du grand n’importe quoi !

Loin de provoquer une émulation et une motivation pour la création d’un club « représentatif » dans la future grande Normandie, cette décision technocratique ne fera qu’exacerber les rivalités… sportives, celles qui n’ont plus d’importance dans le basket du futur « made in LNB ». Plus grave peut-être, l’image de marque du SPO Rouen risque d’en prendre un sacré coup aux quatre coins de l’hexagone, de quoi compliquer un peu plus sa réussite sportive avec un bel effet boomerang en perspective pour les apprentis sorciers.

JYC

LAHAOU KONATE PROLONGE AVEC EVREUX

Email this to someoneShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on Facebook

Lahaou KONATE Rouen 18novembre 2011 2Lahaou KONATE sera toujours ébroïcien la saison prochaine, pour le plus grand bonheur de son coach Rémy VALIN et des supporters de l’ALM Evreux Basket.

Au cours d’un début de saison très prometteur jusqu’à la trêve hivernale, le jeune arrière (22 ans) formé à Toulon alignait 27 matches dans le cinq de départ avec des stats prometteuses : 10.3 points à 43 %, dont 24 % à 3 points, 76 % aux lancers francs, 4.3 rebonds, 1.4 passe décisive, 1.3 interception, 3.4 fautes provoquées et 10.4 d’évaluation en 27 minutes de jeu. Blessé à une épaule lors du match de Coupe de France face au Paris-Levallois, il manquera cruellement aux siens lors de la défaite à domicile face à Aix-Maurienne le 10 janvier dernier. Puis il allait se faire exploser l’autre épaule par son ex-coéquipier Gary FLORIMONT (le champion de pro B des fautes commises), lors du derby rouennais au cours duquel il ne joua que 8 minutes. C’était le 7 février… saison terminée avec une opération à la clé !

Bien que remplacé par l’expérimenté Lesly BENGABER, on peut dire que Lahaou KONATE aura beaucoup manqué au collectif ébroïcien et que son absence aura largement contribué au tassement de l’ALM Evreux Basket dans le classement général de la saison régulière. On lui souhaite un bon retour aux côtés de Guillaume COSTENTIN, Pierre-Etienne DROUAULT et Babacar NIANG.

Par contre, le coach Rémy VALIN devra revoir sa copie concernant l’éventuel retour de Steeve HO YOU FAT, lequel semble vouloir attendre des sollicitations venant de Pro A avant de s’engager. Dommage car l’ex-ébroïcien avait été parfaitement relancé par le coach ébroïcien après ses deux saisons passées à Antibes et on peut légitimement se demander s’il fait le bon choix après la calamiteuse saison passée en Pro A à Cholet. Du coup, le duo TRAORE / HO YOU FAT, un temps programmé sur les bords de l’Iton, est désormais passé aux oubliettes.

Vous pouvez suivre l’évolution de l’effectif 2014-2015 sur notre site en cliquant sur l’onglet « EQUIPE » puis « PRO » et enfin « JOUEURS ».

JYC

LE JOURNAL DE PRO B

Email this to someoneShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on Facebook

ALM-Fos (2)ANGERS accède à la Pro B

Auteur d’une saison magnifique, Angers évoluera en Pro B à la rentrée prochaine. Pourtant rien ne prédestinait le club de l’Anjou à l’accession dans l’antichambre du basket français. Avec le 10ème budget, la 13ème masse salariale et au sortir d’une saison 2012/2013 délicate, Vincent LAVANDIER a dû reconstruire un effectif. En jouant la carte de la jeunesse (2ème plus jeune équipe de Nationale 1 après le Centre Fédéral), le technicien angevin a réussi à bâtir un vrai collectif, notamment autour de son axe meneur-pivot composé de Carlos CHERRY et Richie GORDON. En terminant 2ème de la saison régulière, derrière l’armada monégasque, l’ABC 49 s’est donc offert le luxe d’organiser le Final Four dans sa salle de Jean Bouin. Ainsi, à l’image de Souffelweyersheim la saison passée, Angers a profité à plein de l’avantage du terrain pour arracher son ticket pour la Pro B. Le club du Maine-et-Loire prépare déjà activement sa rentrée et mise sur la stabilité. Ainsi Richie GORDON (24 ans, 2.03 m) élu MVP du championnat (17.7 points à 56 %, 9 rebonds, 1.8 passe, 1.6 interception et 1.6 contre pour 21.5 d’évaluation en 30 minutes) a resigné pour 1 an. Il pourra ainsi prouver l’étendue de sa valeur à l’étage supérieur. Hugo SUHARD (22 ans, 1.84 m) et Thibaut LONZIEME (25 ans, 1.95 m) ont paraphé un nouveau contrat de 2 ans. Enfin Yannis IRID (22 ans, 2.06 m), arrivé en cours de saison, va prolonger son bail d’une saison et continuer à progresser au côté de Vincent LAVANDIER. A noter que 3 joueurs sont encore sous contrat : Carlos CHERRY (35 ans, 1.84 m), Antoine BELKESSA (26 ans, 1.86 m) et Julien BESTRON (28 ans, 2.05 m).

AIX-MAURIENNE – LEYROLLES officiellement nouveau coach

Suite au départ d’Antoine MICHON à Boulazac, Aix-Maurienne a engagé Damien LEYROLLES (44 ans) pour 1 an, dans un premier temps. Ce dernier a déjà par le passé occupé le poste d’entraîneur à Tarbes (LFB) de 2000 à 2003 puis à l’Hermine de Nantes en Pro B en 2004-2005 et dans le club suisse de Fribourg de 2005 à 2013, où il a raflé 2 titres de champion national. Cette saison, il était l’assistant de Rémi GIUITTA à Fos-sur-Mer.

BOULAZAC – SALMON, 2 ans de plus !

Le BBD commence son recrutement. Arrivé sur la pointe des pieds la saison dernière en Dordogne, après une année 2012/2013 particulièrement difficile passée entre le chômage et une pige de 13 matchs à Hyères-Toulon, Aurélien SALMON (27 ans, 2.02 m) a vite convaincu les dirigeants boulazacois de le prolonger. Auteur d’une belle saison individuelle (9.1 points, 3.8 rebonds pour 9.8 d’évaluation en 19 minutes), l’ailier-fort français était même la priorité du club. Un souhait également partagé par Antoine MICHON. Ainsi, SALMON évoluera avec Boulazac ces 2 prochaines années. Intérieur moderne, capable de marquer sous les panneaux comme de prendre des rebonds, SALMON est surtout reconnu pour être un shooteur fiable à longue distance (40 % à 3 points cette saison). Une arme non négligeable pour le BBD qui visera à nouveau le haut de tableau la saison prochaine. Désormais, le nouveau coach souhaite recruter des joueurs ayant plus d’impact athlétique.

CHALONS-REIMS – Le CCRB fait coup double

Malgré le nouvel échec sportif avec cette élimination en demi-finale des Play-Offs contre Poitiers, Châlons-Reims a souhaité continuer à travailler avec le technicien monténégrin, Nikola ANTIC (54 ans) pour encore 1 an. En poste depuis 2010 et la création du CCRB, ANTIC présente un bilan remarquable de 65 % de victoires. Sur les 3 dernières années, son club a terminé à la 3ème place et a disputé deux demi-finales et une finale. L’ancien entraîneur de Charleville a réagi à cette prolongation de contrat : « Les dirigeants ont voulu me prolonger, cela veut dire quelque chose. Je vais continuer à travailler avec la même volonté, avec la même ambition. Je suis venu ici pour accéder à la Pro A ». Autre très bonne nouvelle pour les supporters du CCRB, c’est la prolongation pour 2 ans du MVP français, Michel MORANDAIS (35 ans, 1.96 m). Cette saison, l’ailier guadeloupéen a compilé 14.1 points à 44 %, 4.5 rebonds, 2.4 passes et 1.5 interception pour 14.7 d’évaluation en 29 minutes. En play-offs, il a même réussi à élever son niveau en terminant à 18.8 d’évaluation en 4 rencontres. L’ancien international français n’a pas perdu de son efficacité sous les panneaux comme à longue distance, tout en apportant sa grinta et son enthousiasme. Un très joli coup qu’ont réalisé les dirigeants champenois. Le joueur tient également à remercié Nikola ANTIC de la confiance qu’il peut lui témoigner: « C’est lui qui m’a fait revenir. Il a eu confiance en moi. Je lui en suis reconnaissant. Moi aussi, j’ai confiance en lui ». 

LILLE – TRAORE s’engage jusqu’en 2016, CECI-DIOP rempile

Pour sa 1ère saison en Pro B , Jean-Victor TRAORE (29 ans, 2.04 m) a été plutôt convaincant au cours de la saison régulière sous les couleurs de l’ALM Evreux (6 points, 3.6 rebonds pour 6.7 d’évaluation en 15 minutes). En Play-Offs, l’ailier-fort franco-burkinabé a accompli six matchs extrêmement solides tournant à 11.5 points, 6 rebonds, 1.2 passe pour 15.8 d’évaluation en 24 minutes. Entre ses mains, il avait une prolongation de 2 ans avec une revalorisation salariale. Mais c’est finalement pour Lille que TRAORE évoluera jusqu’en 2016. Le joueur a déclaré dans Paris Normandie que « la proposition d’Évreux était intéressante mais mon choix est avant tout sportif. Je pars pour un club où on me propose un rôle de joueur majeur ». Cédric BINAULD, l’entraîneur nordiste est satisfait de sa nouvelle recrue: « Signer Jean-Victor, c’est avoir un vrai poste 4 athlétique qui nous a manqué la saison dernière. Cela va permettre d’élargir le jeu et de créer des espaces. C’est aussi un défenseur suffisamment grand et rapide pour défendre sur des intérieurs fuyants ou qui postent ». Le club lillois a également trouvé un accord avec Thomas CECI-DIOP (22 ans, 1.99 m) pour renouveler son contrat d’un an. Le joueur formé au Mans a compilé cette saison 4 points, 2.6 rebonds pour 5.1 d’évaluation en 14 minutes. Des statistiques qui ne demandent qu’à croître.

NANTES – CALVEZ, nouveau meneur de l’Hermine

Après 3 ans de bons et loyaux services à Charleville, Fabien CALVEZ (30 ans, 1.87 m) s’est engagé avec l’Hermine de Nantes. Décrit comme « un meneur gestionnaire, dynamiteur et par moment décisif dans le money-time » par son coach Cédric HEITZ, le normand sort d’une nouvelle saison accomplie dans les Ardennes avec 9.9 points, 2.7 rebonds, 7.2 passes, 2.3 interceptions pour 13.6 d’évaluation. S’il n’a pas réussi à ramener l’Étoile en Pro B, après s’être incliné dimanche dernier en finale du Final Four face à Angers, le club de la Loire-Atlantique lui a offert cette possibilité. Lors de la saison 2012/2013, les résultats catastrophiques de Charleville en Pro B avaient occulté ses très bonnes performances (10 points, 3.1 rebonds, 5.2 passes, 2.4 interceptions pour 13.3 d’évaluation en 29 minutes). Le club de la Loire-Atlantique va pouvoir le remettre en lumière et les ébroïciens seront ravis de le revoir à Jean Fourré cette saison.

POITIERS – GREER prolonge de 2 ans !

A l’issue de la finale des Play-Offs perdue par Poitiers face à la JL Bourg-en-Bresse, Jeff GREER (34 ans, 1.96 m), arrivé en cours de saison pour remplacer Anthony FISHER, avait exprimé son souhait de rester dans la Vienne: « Jespère rester ici, j’aime les gens, l’équipe, les fans. Ma famille se sent bien aussi. Je croise les doigts ! ». Les dirigeants n’ont pas attendu longtemps pour prolonger son aventure avec le PB86, lui qui a littéralement changer le visage de cette équipe à son arrivée. Poitiers a remporté 26 matchs sur 39 avec lui, saison régulière et Play-Offs confondus. Le dominicain a terminé la saison avec des statistiques de 11.5 points, 4.6 rebonds, 2.8 passes pour 12.9 d’évaluation en 31 minutes. Des chiffres qui ne traduisent pas totalement son importance dans la bonne marche du collectif de Ruddy NELHOMME. Cette prolongation de Jeff GREER est une excellente nouvelle pour Poitiers.

SOUFFELWEYERSHEIM – BACH rempile pour 2 ans

Au club depuis 2011, Jason BACH (27 ans, 1.98 m) prolonge de 2 ans avec le club alsacien. Ancien pensionnaire du Centre Fédéral, l’ailier martiniquais a réussi à se faire une place dans la rotation de Stéphane EBERLIN, pour sa 1ère saison en Pro B. Il a largement contribué au maintien tranquille de Souffelweyersheim en compilant 5.7 points, 2.4 rebonds et 1 passe pour 5.9 d’évaluation en 19 minutes. Quatre joueurs sont encore sous contrat avec le BCS : Jérémy TSCHAMBER (2 ans), Jessie BEGARIN (1 an) et Frédéric BROLIRON (1 an). En revanche, cela est moins sûr pour Abdoulaye N’DIAYE. Le sénégalais a certes encore un bail d’un an mais sa deuxième partie de saison n’a pas vraiment été satisfaisante. Affaire à suivre…

AS

CHANGEMENT DE BRAQUET EN PERSPECTIVE

Email this to someoneShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on Facebook

ALM-Fos (2)Cà bouge dans l’environnement de l’ALM Evreux Basket après une 27ème saison de LNB réussie sur le plan sportif, un changement de municipalité il y a deux mois et un contexte sportif local nouveau avec la descente de l’Evreux Volley Ball Féminin.

La réunion qui s’est tenue lundi dernier à l’Hôtel de Ville d’Evreux en présence du Maire Guy Lefrand, de son adjointe aux sports Diane Leseigneur, du président de l’ALM Evreux Basket André Rostol et de sa Directrice Administrative et Financière Elsa Toffin-Danflous. sans oublier une petite douzaine de partenaires du club, a été qualifiée de constructive.

Le but de cette réunion était de réfléchir sur les moyens à mettre en œuvre pour accroître les ressources du club et cela dès la saison prochaine afin que le coach Rémy VALIN puisse disposer d’une masse salariale supérieure pour la saison 2014-2015. Un consensus s’est dégagé pour faire évoluer les structures économiques du club et viser sportivement plus haut au cours des saisons à venir. Un engagement supplémentaire et différent sur la forme pour les partenaires existants, l’arrivée de nouveaux partenaires par l’activation de certains réseaux professionnels font partie des premières pistes exploitées.

Les différents intervenants ont décidé de se revoir très rapidement pendant l’été. A suivre donc…

JYC

LE JOURNAL DE PRO B

Email this to someoneShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on Facebook

ALM-Fos (2)BOURG-EN-BRESSE ETAIT LE PLUS FORT

En s’imposant en deux manches sèches face à Poitiers (81-72 puis 65-73) la JL Bourg a brillamment confirmé son statut de favori dans les Play-Offs d’accession à la Pro A. Après 13 victoires consécutives, Poitiers Basket 86 s’est donc incliné à deux reprises face à son rival. Les Burgiens, battus une seule fois (à Evreux) en 15 matches ont fait respecter la logique sportive puisqu’ils avaient terminé à la seconde place de la saison régulière, à un petit point du Champion de France Boulogne-sur-Mer. Les deux équipes rejoignent donc la Pro A dès la saison prochaine.

QUID DES WILD CARDS

Nous entrons aujourd’hui dans la phase décisionnelle concernant l’éventuelle obtention de Wild Cards par Saint-Quentin, Châlons-Reims, Fos-sur-Mer ou encore Rouen. La décision finale doit être prise par le Comité Directeur de la LNB avant le 30 juin prochain. Sur le plan sportif, Bourg-en-Bresse et Boulogne-sur-Mer remplaceront Antibes et Roanne en Pro A mais sur le plan administratif et financier, l’été 2014 réservera encore son lot de surprises. La méthode retenue pas la LNB pour augmenter le nombre de pensionnaires en Pro A parait particulièrement injuste et déconcertante, sans équivalent dans les autres sports collectifs et sans comparaison possible avec les Wild Cards distribuées dans les sports individuels, sortes de jokers offerts à des sportifs méritants pour remplacer un titulaire défaillant. On a parfois la fâcheuse impression que la LNB prend ses désirs pour des réalités et cherche à imposer coûte que coûte une équipe sur le tapis vert alors même qu’elle n’a pas convaincu sur le parquet… et si nous introduisions de nouveaux critères plus légitimes avant que souffle le vent de la révolte devant de tels agissements !

JYC

DE LA REALITE… AU RÊVE

Email this to someoneShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on Facebook

Lahaou KONATE Nantes 30 avril 2013 3 (Photo EBC – Lahaou KONATE sera t’il  encore ébroïcien la saison prochaine… tout le monde l’espère !)

Ce n’est pas un secret de polichinelle et les tendances pour les mouvements d’effectif semblent de plus en plus évidentes à la veille de la 28ème saison ébroïcienne consécutive en LNB !

En ce dernier week-end de Mai, l’ALM Evreux Basket a conservé deux joueurs de la saison écoulée (Guillaume COSTENTIN et Pierre-Etienne DROUAULT) et a embauché un nouveau joueur (Babacar NIANG – ex-Hyères-Toulon).

Par ailleurs, le staff amicaliste a entamé des pourparlers avec trois joueurs : Lahaou KONATE, Bobby-Anthony WALKER et Jean-Victor TRAORE. Pour ce dernier, on connait déjà l’issue puisque le départ de l’ex-intérieur ébroïcien pour le pays des ch’tis au Lille MBC est désormais officiel. Dommage et pour tout dire décevant, car Rémy VALIN avait certainement un petit plan derrière la tête, mais cela fait partie des aléas du métier et personne n’étant irremplaçable, nous ne doutons pas un seul instant que le coach ébroïcien dispose d’un plan B. On espère que la révélation Lahaou KONATE, éloigné des parquets prématurément par une blessure, aura la sagesse de rempiler au moins une saison et que le meneur américain Bobby-Anthony WALKER, bien que moins talentueux et moins efficace que ses prédécesseurs (Clevin HANNAH et Austen ROWLAND) mais avec une belle évolution de son jeu et un bon état d’esprit, envisagera de poursuivre l’aventure normande.

Ensuite, il y a encore ceux qui sont sur la sellette : Kingsley PINDA et Lesly BENGABER. Il y a beaucoup de concurrence sur ces postes et rien ne prouve que l’un des deux sera encore ébroïcien la saison prochaine. Aucun des deux n’a démérité, le premier découvrant la Pro B avec sérieux et application, une belle adresse à 3 points et une bonne constance aux lancers francs même s’il s’est souvent trouvé en difficulté à l’extérieur, le second remplissant son rôle de pigiste médical sur Lahaou KONATE avec enthousiasme, professionnalisme et une petite montée en puissance pendant les Play-offs.

Steeve HO YOU FAT Bordeaux 23 novembre 2012 4 (Photo EBC – On parle beaucoup du retour éventuel de Steeve HO YOU FAT sur les bords de l’Iton)

Enfin, il y a ceux qui de toute évidence ne seront pas reconduits. Bien qu’il ait alterné le très bon et le moins bon, bien qu’il ait fait preuve d’un enthousiasme débordant au point de devenir (avec Gary FLORIMONT) le joueur le plus pénalisé de Pro B, Olu ASHAOLU a donné des sueurs froides à son coach. Son compatriote Samme GIVENS finit sa saison avec des stats en apparence correctes mais il a été très loin des espérances que peut faire naître un titre de MVP du championnat hollandais. Parfois transparent, il n’a pas souvent pesé sur le jeu et son expérience ébroïcienne devrait s’arrêter là. Le jeune Bryan PAMBA a fait beaucoup de dégâts avec sa défense mais il s’est montré souvent un peu trop gourmand en attaque, eu égard à sa piètre réussite aux tirs. Son caractère un peu ombrageux lui ont valu quelques relations tendues avec le staff au cours de la saison et il y a peu de chance qu’il soit conservé dans l’effectif 2014-2015. Pour finir, nous évoquerons la déception de la saison avec Moustapha DIARRA, qui après un début de saison correct s’est petit à petit désagrégé pour devenir l’ombre de lui-même depuis le mois de mars dernier. Il a déjà été remplacé par Babacar NIANG.

Et puis nous entrons dans le domaine du rêve en imaginant les retours de Steeve HO YOU FAT, aperçu à Jean Fourré ces dernières semaines ou bien encore de Joseph GOMIS, l’enfant du pays, qui pourrait goûter à une fin de carrière endiablée dans son club formateur.

L’ALM Evreux Basket est en train de se découvrir de nouveaux objectifs et une page du club est sans doute en train de se tourner. Tout est donc possible pour la prochaine saison 2014-2015 et le chaudron de Jean Fourré n’a pas fini de vibrer. Nous n’avons jamais été aussi près de connaître la suite…

JYC