Derniers articles :
Journée N° 3
Angers57 / 62Monaco
Hyères-Toulon72 / 64 Charleville-Mézières
Le Portel76 / 61 Aix Maurienne
Lille66 / 97Poitiers
Nantes74 / 71 Souffelweyersheim
Roanne85 / 67 Provence
Boulazac65 / 63 Denain
Orchies76 / 61 Antibes
St Quentin78 / 70 EVREUX
Journée N° 4
Angers- / - Charleville-Mézières
Antibes- / - Nantes
Denain- / - Roanne
EVREUX- / - Boulazac
Provence- / - Souffelweyersheim
Le Portel- / - St Quentin
Poitiers- / - Aix Maurienne
Monaco- / - Lille
Orchies- / - Hyères-Toulon
Classement Championnat
ptsMJVDdomextPoCo
1Monaco633012218195
2Hyères-Toulon633021232210
3Le Portel532111236207
4Poitiers532111241212
5Denain532111225205
6EVREUX532111218202
7Roanne532120224210
8Orchies532111207201
9Boulazac532111218216
10Nantes532111225233
11Angers431201222221
12St Quentin431210239252
13Antibes431201210224
14Lille431201231248
15Aix Maurienne431201220266
16Charleville-Mézières330300214232
17Souffelweyersheim330300195217
18Provence330300237261

Sondage

Êtes-vous satisfait du début de saison de l'ALM Evreux Basket ?

Résultats

Loading ... Loading ...

Météo

Evreux
31 octobre 2014, 9 h 17 min
Ensoleillé
Ensoleillé
11°C
Vents : 1 m/s SE
Prévisions 31 octobre 2014
jour
Parfois ensoleillé
Parfois ensoleillé
21°C
Vents : 3 m/s SSE
nuit
 
Prévisions 1 novembre 2014
jour
Partiellement ensoleillé avec des averses
Partiellement ensoleillé avec des averses
18°C
Vents : 3 m/s SSO
nuit
 
 

JOURNEE 2 : LE BAROMETRE

Il y a bien longtemps que l’ALM Evreux Basket avait eu un pareil carnet de notes puisque pour 9 des 19 critères que nous retenons pour ce Baromètre l’équipe ébroïcienne monte sur le podium : 4 premières places (Points Encaissés, Rebond Total, Point Average Général, Ratio Attaque/Défense), 2 secondes places (Adresse aux Lancers Francs & Rebond Défensif) et 3 troisièmes places (Adresse à 3 Points, Rebond Offensif & Fautes Commises) !

Par contre, paradoxalement, les hommes de Rémy VALIN coiffent le bonnet d’âne de la division sur 3 critères : Fautes Provoquées, Dunk et surtout… Balles Perdues !

LES MENTIONS DE L’ALM EVREUX BASKET

TRES BIEN  :lol:

1er aux Points Encaissés (62.00) =

1er au Point-Average Général (+ 24) + 2

1er au Ratio Attaque / Défense (1.1935) + 2

1er au Rebond Total (43.00) + 6

2ème à la Réussite aux Lancers Francs (83.78 %) + 5

2ème au Rebond Défensif (29.00) + 6

3ème au Moins de Fautes Commises (19.00) =

3ème au Rebond Offensif (14.00) + 3

3ème à la Réussite aux Tirs à 3 Points (38.46 %) + 4

BIEN  ;-)

8ème à l’Evaluation Collective (83.50) + 3

8ème aux Interceptions (7.50) + 5

9ème aux Passes Décisives (15.00) - 3

PASSABLE   :cry:

13ème à la Réussite Totale aux Tirs (43.22 %) - 2

14ème aux Contres (1.00) - 3

14ème aux Points Marqués (74.00) - 1

MEDIOCRE  :evil:

17ème à la Réussite aux Tirs à 2 Points (45.57 %) - 4

18ème aux Dunks (0.00) - 2

18ème aux Fautes Provoquées (18.00) - 1

18ème au Moins de Balles perdues (21.00) - 11 

UN DEBUT EN FANFARE

Après deux victoires consécutives, il faut bien l’avouer un peu contre toute attente, l’ALM Evreux Basket s’installe dans le fauteuil de leader de Pro B, avec l’avantage du point-average général sur Denain, Monaco et Hyères-Toulon. En effet, avec Pierre-Etienne DROUAULT, Desmond QUINCY-JONES et Isaia CORDINIER à l’infirmerie plus Mark SANCHEZ indisposé par une cheville douloureuse face à Roanne, les protégés de Rémy VALIN réalisent avec beaucoup de mérite un début de championnat courageux et réactif.

Les surprises ont été nombreuses avec pas moins de 12 victoires à l’extérieur en 18 rencontres ! Ils sont six à disposer d’un premier joker tandis que la Wild-Card Charleville-Mézières et le promu de la saison dernière Souffelweyersheim ratent complètement leur entame avec deux défaites consécutives à domicile. 

LE CLASSEMENT A L’ANGLAISE

Ce classement permet de situer les équipes les unes par rapport aux autres, quel que soit le nombre de matchs disputés à domicile ou à l’extérieur. Ce classement fonctionne de la manière suivante : Victoire à domicile ou Défaite à l’extérieur : 0 point – Victoire à l’extérieur : + 1 point – Défaite à domicile : – 1 point

1er – EVREUX - ANGERS – DENAIN – HYERES-TOULON – MONACO – ORCHIES : + 1 Point

7ème – AIX-MAURIENNE – ANTIBES -BOULAZAC – LE PORTEL – LILLE – NANTES – POITIERS – ROANNE : 0 Point

————————————————————————————————————

15ème – PROVENCE – SAINT-QUENTIN : – 1 Point

17ème – CHARLEVILLE-MEZIERES – SOUFFELWEYERSHEIM : – 2 Points

LA PASSE DE DEUX POUR UN FAUTEUIL DE LEADER

+14 à Souffel et +10 contre Roanne (de retour en Pro B, après 12 ans à l’étage supérieur, champion de France en 2007) la saison ne pouvait mieux commencer pour les minots de Rémy Valin, qui semblent apprendre vite. Ces deux victoires initiales vont permettre au staff et aux joueurs de travailler dans la sérénité, contrat plus que largement rempli. Le club a été si blessé dans sa chair depuis le début de l’année (Isaia Cordinier, Pierre Étienne Drouault et Desmond Quincy-Jones out, avant même l’entame de la saison et Mark Sanchez visiblement pas bien remis de sa cheville meurtrie hier soir, ce qui s’est vu…) que l’on ne s’apitoiera pas outre mesure sur les malheurs de notre hôte de la soirée, laminé aux rebonds (45 à … 22) en partie, force est de le reconnaître, à cause de l’absence dans sa raquette de Steeve Ho You Fat et Luca Vebobe, nos deux anciens ébroïciens (le remplaçant Negueba Samake n’ayant pas joué non plus). Parce qu’enfin, si des pointures comme Charles Jackson, Kenny Grant, Raphaël Desroses et Torell Martin, bien présents, eux, sont passés au travers, c’est bien parce que l’équipe locale a fait en sorte, avec abnégation, de ne pas leur permettre de s’exprimer. Personne ne pourra reprocher non plus au staff local sa réactivité en recrutant dans l’urgence, deux joueurs (le samouraï Sambou Traoré et le feu-follet Florent Tortosa) plus que précieux. Un championnat se joue aussi à ces détails-là. A chacun ses problèmes.

Peut-on, dans ces conditions, parler de «match-référence» pour ce jeune collectif 2014-2015 ? Pas vraiment, mais presque ! Car cette équipe-là puisera sans doute dans ce match des raisons de croire en sa valeur et surtout en sa capacité à savoir réagir au niveau tactique, car je vous le demande, qui aurait parié sur l’ALM, à la mi-temps, après la démonstration de l’équipe rhodanienne ? (10/17 dans les tirs extérieurs au bout de 20 minutes, signe d’un talent estampillé Pro A, mais 14/35 au final, signe d’une défense impitoyable de nos amicalistes). Pas moi, en tout cas. Dans les vestiaires, sans nul doute, le coach a dû mettre l’accent sur cet aspect (ne plus leur laisser de tirs ouverts) sans oublier de leur demander de prendre des risques à leur tour (n’est-ce-pas Glenn Cosey qui s’y est engouffré avec gourmandise) avant de porter l’estocade à l’intérieur. De la belle ouvrage, du beau travail, pour une victoire qui ne souffre pas la moindre contestation et qui comptera sûrement au final. En 2ème mi-temps, en effet, on n’a plus vu qu’une équipe: celle de l’ALM.

Lahaou Konate, le starter local

La rencontre démarre dans les pires conditions. Glenn Cosey adresse une mauvaise passe à Gene Teague, peu vif sur le coup. La réplique est cinglante, André Young, le meneur adverse, se montre adroit à 6 mètres. Charles Jackson marque et provoque la faute de Teague (ses seuls 3 points du match !). Guerschon Yabusele en fait de même et convertit lui aussi son 2+1. Au bout de deux minutes, Roanne a déjà pris le large, 0-8. Il faudra Lahaou Konate, à mi-distance, pour stopper l’hémorragie et Teague, avec une grosse énergie, pour remettre les locaux dans le match, même si ce dernier rate son 2+1. La défense de Konate sur Torell Martin est féroce, ce dernier rate tout ce qu’il entreprend et fait faute sur le chouchou local : Lahaou met ses deux lancers, l’ALM est revenue au score (6-8 à la 4ème). Déjà la bataille est intense sous les panneaux, ni Konate ni Teague ne parviennent à conclure, le meneur adverse, Young, lui, y parvient à mi-distance (6-10). Mais l’équipe est désormais sur les rails et accélère le tempo, Sambou Traoré, d’au moins six mètres, marque en première intention, puis Konate, qui met au supplice son opposant Martin, égalise en convertissant encore ses deux lancers (le garçon, travailleur, s’améliore dans tous les domaines). Et cela fait 10-10 au bout de six minutes. Le public n’a même pas eu le temps d’avoir peur ! Il ne va pas tarder à scander le nom de son préféré, qui fait un carnage chez ses adversaires et convertit encore ses deux lancers (6/6 au bout des dix minutes). Mark Sanchez échoue de loin, mais Traoré est au rebond et marque. De 0-8 (comme en Alsace) le score est monté à 14-10. Le mano à mano peut commencer, qui oppose Raphaël Desroses à Florent Tortosa, très propre dans sa pénétration et qui permet à Sanchez d’accentuer l’écart sur ses 2 lancers (ses seuls points du match) 18-13 au bout des 10 premières minutes. Incroyable après un tel débours !

Le début du show Glenn Cosey

C’est une nouvelle tornade qui va s’abattre sur les locaux, orchestrée par deux joueurs en feu, le meneur André Young (14 pts à 6/7 aux tirs à la mi-temps) et Sadio Doucouré (11 pts à 5/6). A la 13ème, l’ALM n’a alimenté le score que grâce aux lancers (21-18) et va craquer brutalement sous les coups de boutoir de son adversaire, qui se permet même de faire le spectacle (Alley-oop de Doucouré pour porter le score à 21-26). Quel talent dans cette équipe rhodanienne ! Lahaou Konate, de retour sur le parquet, stoppe l’hémorragie, 23-26 à la 15ème, avant qu’un vent de folie ne déferle sur la salle Jean Fourré. Les missiles pleuvent d’un coup, de chaque côté. Libre de toute entrave, André Young dégaine le premier. Vexé, Glenn Cosey lui répond dans la foulée (26-29). Doucouré s’y met à son tour, Florent Tortosa lui répond (29-32) mais ce sont les roannais qui, à ce petit jeu, auront le dernier mot, Young insiste à mi-distance et Raphaël Desroses y va aussi de son tir primé et cela fait 29-37 à la 18ème. Une fois encore, ce sera Konate qui va relancer la machine en volant la balle dans les mains de Desroses, pour filer à l’arceau, puis qui filera encore au panier, après avoir bénéficié d’une énorme défense de ses coéquipiers (3 échecs successifs de Roanne) 34-39 sur son 2+1. L’équipe semble alors à son maximum pour tenter de résister à son adversaire. Erreur! Florent Tortosa sollicite son meneur Glenn Cosey qui récupère comme il le peut la balle de la main gauche, avant d’armer sa flèche primée de la main droite, 39-42. L’équipe se bat, avec ses armes, même si l’équipe de Roanne semble donner l’impression de dominer les débats: diabolique, André Young marque à la sirène.

Cosey, le talent à l’état brut

Au retour sur le parquet, ce sont des lions en jaune qui réapparaissent, le mors aux dents, littéralement métamorphosés, en jambes. En un tournemain, les garçons de Rémy Valin vont retourner la situation et se projeter vers une victoire peu évidente avant la pause. Teague se transforme en passeur pour Konate, sous le panneau, le monde à l’envers et cela va déjà mieux (41-44). Le même Konate donne à Glenn Cosey, sur l’aile, qui égalise. Et l’arbitre, qui le lui avait refusé dans un premier temps, accorde finalement le panier à Glenn Cosey, bousculé par son alter-ego Young. Le meneur de l’ALM convertit son 2+1 et cela fait 47-44. Mieux, Gene Teague provoque la 4ème faute de Charles Jackson et met ses deux lancers, Traoré s’arrache au rebond défensif pour donner à Glenn Cosey, 51-44 à la 23ème sur un somptueux 12-0, qui change la donne. Mais une fois encore, l’équipe rhodanienne va semer le trouble, par Desroses, de loin, puis Doucoure qui provoque la 3è faute de Teague (lequel venait de marquer en force, malgré Yabusele). A 53-50, la chorale est toujours dans le match (25è). Cosey permet à son équipe de reprendre ses distances, d’au moins six mètres (55-52) puis de refaire le break en réussissant ses 3 lancers francs (3è faute de Young alors qu’il armait son tir lointain) mais c’est la Chorale qui va finir en trombe pour repasser devant au bout des trente minutes, par Desroses, Young, esseulé et Martin (58-59)

Cosey de près, Niang de loin

Si Glenn Cosey relance la machine, après un dribble, d’un tir de cinq mètres (60-59) la surprise est totale de voir le pivot Yabusele lui répondre à 3 points (60-62). La réaction locale sera fulgurante. Cosey délivre une passe sublime à Babacar Niang et Sambou Traoré arme plein centre un missile qui fait mouche. Les ébroïciens ne relâchent pas leur emprise. Konate prend le ballon des mains de Martin, qui le pousse au moment du tir. Faute anti sportive. Lahaou rate son 1er lancer du match (8/9 au total) mais cela fait déjà 66-62. Il n’y a plus qu’une seule équipe sur le terrain, déchaînée, celle de l’ALM, qui enfonce le clou par Babacar Niang, qui bonifie son panier après avoir renvoyé Charles Jackson sur le banc avec sa 5ème faute (69-62) et bientôt 72-62 par Cosey qui décide de tuer le match, d’un tir d’au moins huit mètres plein centre (72-62 à la 35ème). Que Babacar Niang enterre après un rebond offensif et que Glenn Cosey valide d’un nouveau tir lointain (5/7 ce soir) tout en faisant exploser la salle (77-62 sur un 19-3 invraisemblable en forme d’hallali). Est-ce une victoire référence pour l’ALM, dés cette 2ème journée de championnat ? Cette équipe a du peps en tout cas, de l’envie, du talent. Exactement comme ses devancières. La saison à venir s’annonce palpitante.

JC

EVREUX – ROANNE : LA FEUILLE DE MATCH

Championnat de Pro B 2014-2015 – 28ème Saison en LNB
2ème Journée – Vendredi 10 octobre 2014

ALM EVREUX BASKET 83 – 73 CHORALE ROANNE BB

(18-13) (21-31) (MT 39-44) (19-15) (25-14)

Salle Jean Fourré – Environ 2500 spectateurs

Arbitrage médiocre de Laurent ARNOUX & Thomas BISSUEL

MVP DU MATCH : Glenn COSEY (ALM EVREUX BASKET)

Joueurs Min Tr/Tt 3Tr/3Tt 1Tr/1Tt Fc Fp Co RbO RbT In Bp Pd Pts Eval
Glenn COSEY* 35 8/13 5/7 4/4 1 3 0 2 4 2 4 7 25 29
Babacar NIANG 27 6/14 0/0 4/5 4 4 0 7 17 1 7 0 16 18
Lahaou KONATE* 32 5/12 0/3 8/9 5 5 0 2 4 3 5 2 18 14
Eugene TEAGUE* 13 2/5 0/0 2/3 4 3 0 2 6 2 2 2 6 10
Sambou TRAORE* 30 3/8 1/1 0/0 2 1 0 2 8 0 4 2 7 8
Florent TORTOSA 12 2/4 1/3 2/2 0 1 0 0 1 0 3 1 7 4
Mathis KEITA 19 0/1 0/1 2/2 1 2 0 0 2 0 2 2 2 3
Guillaume COSTENTIN* 24 0/1 0/1 0/0 4 1 1 0 1 1 0 0 0 2
Mark SANCHEZ 8 0/3 0/2 2/2 1 1 0 1 2 0 0 0 2 1
Thomas DOLOMINGO 0 0/0 0/0 0/0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 -
       
ALM EVREUX BASKET 200 26/61 7/18 24/27 22 21 1 16 45 9 27 16 83 89

 

Joueurs Min Tr/Tt 3Tr/3Tt 1Tr/1Tt Fc Fp Co RbO RbT In Bp Pd Pts Eval
André YOUNG* 34 7/13 3/5 0/0 3 3 0 0 2 4 4 6 17 19
Sadio DOUCOURE 22 7/10 1/1 1/1 0 0 0 1 3 1 1 1 16 17
Guerschon YABUSELE* 33 4/6 1/1 3/4 3 3 1 0 5 1 2 1 12 15
Kenny GRANT* 28 3/9 2/5 4/4 4 6 0 0 3 3 5 4 12 11
Charles JACKSON* 15 1/2 0/0 1/1 5 1 1 0 2 2 3 2 3 6
Raphaël DESROSES* 36 3/10 1/4 1/1 2 2 0 0 1 1 1 1 8 3
Thomas VILLE 4 0/0 0/0 0/0 0 0 0 0 0 1 0 0 0 1
Martin TORRELL 25 1/10 0/0 3/4 3 5 0 2 6 1 4 2 5 0
Pierre BRUN 2 0/0 0/0 0/0 0 0 0 0 0 0 1 1 0 0
Negueba SAMAKE 1 0/0 0/0 0/0 0 0 0 0 0 0 0 0 
       
CHORALE ROANNE BB 200 26/60 8/16 13/15 21 20 2 3 22 14 21 18 73 72

L’AVENIR DES SOUVENIRS

Steeve HO YOU FAT Bordeaux 23 novembre 2012 4Steeve Ho You FAT m’a tout raconté lors du quart de finale retour des Playoffs EVREUX-LE PORTEL du 15 mai 2014

À cette date, Steeve a quitté son club de CHOLET et ne sait pas encore quelle  équipe il va intégrer pour la saison 2014-2015. C’est donc, comme il le souligne lui-même, un « homme libre » qui me raconte sa vie de basketteur chez les Choletais.

« Ça fait du bien d’être libre ! Je n’ai pas encore de propositions mais j’ai des contacts en Pro A comme en Pro B. Je prends mon temps car, l’année dernière, j’ai signé un peu vite, trop content de me retrouver à CHOLET. Là, je suis en vacances. Cela fait trois ans que je n’ai pas pris de vacances. On verra ça après les Playoffs. Pour l’instant, les équipes n’ont pas encore la tête au recrutement. »

On revient sur son expérience en Pro A et ses quelques 2 / 3 minutes de jeu par match. C’est pas pour ça qu’on n’apprend rien ! Steeve va me le confirmer !

« Sur le terrain, je n’ai pas eu la chance de montrer ce que je savais faire. On ne m’a pas fait confiance. Je ne me sentais ni perdu ni à la ramasse. Au contraire, j’étais plus en forme que certains, voire même plus physique. Après, le coach a ses idées, comme dans chaque équipe, et il faut s’y faire. C’est dur car je me suis senti seul à ne pas rentrer dans le profil de l’équipe puisqu’on avait une équipe de shooters à tous les postes. Et moi, c’est pas mon truc d’être un shooter. Moi, j’aime bien récupérer les paniers ratés et ça, je sais faire.  »

Mais quand même, jouer avec l’élite, ça laisse forcément des traces !

« Niveau intelligence de jeu. Oui. Il y a aussi des décisions plus précises, des décisions qu’on ne comprend pas toujours mais qui paient au final. Sur le physique, rien de spécial. Et puis, je n’ai jamais été en situation, lors des matches, pour apprendre alors que c’est là qu’on apprend le plus. Mais j’ai pu travailler mon shoot à 3 points !!! En plus, autour de moi, je n’avais pas des joueurs comme Olu qui vont chercher des rebonds, qui pénètrent. Juste des shooters qui attendent la balle pour shooter. Et ça s’est vu dans la saison parce qu’on n’avait pas grand chose à proposer, pas beaucoup d’alternance, contre des équipes qui défendaient correctement. Après Jean-manuel SOUSA (le coach débarqué fin décembre 2013 pour avoir perdu 7 matches de championnat consécutifs), Laurent BUFFARD a essayé de faire ce qu’il pouvait avec l’équipe qu’il avait. On a pu se maintenir grâce à lui. Ce qui a été sympa, ça a été de jouer contre des gars comme PIETRUS« .   

Saison 2014-2015 ?

« Je choisirai l’équipe qui va me faire jouer. C’est vraiment ce qui m’a manqué. Et ce qui a été le plus dur, c’est d’entendre dire à côté que je suis jeune et pas prêt. Par rapport à quoi ? Par rapport à qui ? Sur quoi on se base ?  Si je joue 15 minutes et que je ne suis pas bon, je dis OK. Mais là, sur 2 / 3 minutes, me dire que je ne suis pas bon, c’est spécial … surtout dans une équipe qui a perdu contre LE HAVRE au dernier match. Sans manquer de respect au HAVRE. C’était dur à vivre« .

Des cases par lesquelles il faut passer … Une expérience quoi …

« Oui. Ce sont des cases par lesquelles il faut passer. C’est ce que je me suis dit. Après le problème que j’ai eu avec le coach (Jean-Manuel SOUSA), je me suis dit qu’il fallait que j’en passe par là. C’était obligé. Ça peut pas aussi mal se passer ! Pas en une seule fois ! Tout le monde connaît de mauvaises saisons où il est blessé, où il ne joue pas tellement. Moi, j’avais tout et c’était trop ! Mais oui, ça fait partie de l’expérience. C’est un apprentissage« .

Et voilà que Steeve ne jouera pas contre EVREUX ce vendredi 10 Octobre avec ROANNE, son nouveau club, car il est blessé. En effet, le 2 octobre dernier, il s’est coupé la main droite à hauteur du tendon extenseur (accident domestique). Heureusement, la Polyclinique de la Chataigneraie, où il a été opéré vendredi 3 octobre, dispose d’un service « urgence main » et donc de chirurgiens spécialistes de la … « main ». C’est pas le pied quand même …

Un bon rétablissement et de la patience pour surmonter cette nouvelle épreuve Steeve.

Je t’embrasse.

MHD

LE JOURNAL DE PRO B

ALM-Fos (2)ANTIBES – SOLOMON de retour à la compétition

Blessé depuis le début de la pré-saison (fracture de la main), Will SOLOMON (36 ans, 1.87 m) fait officiellement son retour à la compétition ce soir pour la réception du Portel. Arrivée l’année dernière en cours de saison, ce meneur au CV incomparable en Pro B n’avait pas pu sauver Antibes de la relégation malgré une belle ligne de statistiques (13.6 points, 2.4 rebonds, 3.2 passes pour 11.7 d’évaluation en 31 minutes).

ROANNE – HO YOU FAT indisponible deux mois

Steeve HO YOU FAT (26 ans, 2.03 m) a été victime d’un accident domestique (rupture d’un tendon au niveau de la main droite) et sera indisponible deux mois. Pour pallier à cette absence, la Chorale a fait appelle à Negueba SAMAKE (24 ans, 2.11 m). La DNCG a donné l’accord au club du Forez pour engager le pivot malien. Il évoluait à Vanves en N2. Il sera présent ce soir à Jean Fourré.

LILLE – KALE sur la touche quelques semaines

De nouveau, Lille va devoir opérer à une retouche de son effectif. Jonathan KALE (28 ans, 2.04 m) s’est blessé au poignet gauche au cours du match face à Antibes la semaine dernière. L’americano-ivoirien avait terminé à 15 points et 3 rebonds pour 11 d’évaluation en 28 minutes. Le staff lillois s’est immédiatement mis en quête d’un pigiste médical. C’est donc avec deux étrangers que Lille évoluera à Aix-Maurienne, ce soir.

SOUFFELWEYERSHEIM – Rechute pour N’DIAYE

Absent le week-end dernier pour la réception d’Évreux, son ancien club, Abdoulaye N’DIAYE (30 ans, 2.10 m) était de retour à l’entraînement en début de semaine. Mais le sénégalais a rechuté et souffre d’une inflammation de la membrane synoviale, d’après Les Dernières Nouvelles d’Alsace. Son retour est programmé début Décembre. Stéphane EBERLIN, l’entraîneur, réfléchit à l’éventualité d’un pigiste;

AS

LES BONS ECHOS VENUS D’AILLEURS

La Chorale a trouvé le pigiste médical d’Ho You Fat. Il s’agit de Samake…

La Chorale de Roanne et Negueba Samake (pivot, 24 ans, 2.11m, joueur formé localement, Malien) ont trouvé un accord pour une pige en remplacement de Steeve Ho You Fat, absent huit semaines. Le président de Roanne, Daniel Pérez a rencontré la DNCG hier matin et la commission devrait donner son feu vert ou non ce jour. Dans le cas où la DNCG donne son accord, le joueur, formé au Mans avant d’effectuer des piges à Rouen, Boulazac, Pau, Bordeaux… devrait être qualifié pour jouer ce vendredi à Evreux. En effet, le pivot massif a passé les examens médicaux à Paris avant que le club ne fournisse tous les papiers nécessaires. Si la Chorale était dans un premier temps sur Philippe Hacquet, elle a donc enrôlé Negueba Samake. C’est un poste 5 qui n’a pas encore véritablement lancé sa carrière par rapport au « potentiel qu’il était plus jeune ». Sa présence permettrait de densifier la raquette et Yabusele aurait plus de responsabilités, sachant que Vebobe et Desroses peuvent aussi dépanner au poste d’ailier fort. La saison dernière, celui qui a un physique « à la Zerbo » jouait seulement en NM2, à Vanves. Il devra saisir cette opportunité d’être en lumière pour relancer sa carrière.

Infos Dernières : La DNCG a donné son accord et le géant pourrait même faire ses débuts sous le maillot ligérien dés ce weekend pour le déplacement à Evreux, match comptant pour la deuxième journée de championnat de Pro B.

Source Journal Le Progrès

BREVES DE PARQUET

Faites ce que je dis, pas ce que je fais…

La LNB continue de nous surprendre alors que les championnats de Pro A et de Pro B ont repris depuis quelques jours. Alors que les clubs marchent à la baguette et sous la menace de multiples amendes pour de petites entorses au cahier des charges de la « Ligue Pro », la mise à jour du site officiel de la LNB laisse quelque peu à désirer. On y voit apparaître depuis quelques jours seulement les adresses et capacités des salles de Pro B mais quid des visuels des équipes, des maillots et des salles de Pro B ?! Ne cherchez pas non plus le classement général à l’issue des saisons 1987-88 à 2003-04 ! Mais peut-être avons-nous mal compris la « base line » figurant sous le logo LNB « Laissez-vous prendre au jeu » car il s’agit certainement du jeu des 7 erreurs… Faites ce que je dis, mais pas ce que je fais… n’est-ce pas monsieur Béral* ?…

* Elu Président de la LNB en Juin 2011 par acclamations pour un mandat de quatre ans, Alain Béral avait pourtant prévenu le jour de son élection : « On ne va pas faire de la précipitation mais de la réflexion » .

Que deviennent-ils en Pro A et en Pro B ?…

A l’aube de la 28ème saison sous l’ère LNB, une saison pas comme les autres avec deux Wild Cards en Pro A (Châlons-Reims et Rouen), une Wild Card et un repêchage en Pro B (Charleville-Mézières et Orchies), tous les passionnés de la balle orange jettent un œil sur le devenir de ces équipes qui à priori n’auraient pas du se retrouver à pareille aubaine. En Pro A, ni les deux promus (Boulogne-sur-Mer et Bourg-en Bresse), ni Châlons-Reims n’ont encore gagné le moindre match tandis que le SPO Rouen s’est installé sur le podium avec deux victoires au compteur face au Mans et à Pau-Orthez. Seul bémol, malgré son excellent début de saison, le SPO Rouen a joué devant 2500 curieux… (dans le même contexte, Jean Fourré aurait affiché complet !). En Pro B, Orchies est allé décrocher une victoire à l’extérieur en ouverture… sur le parquet de Charleville-Mézières. Enfin, aucune des équipes ayant bénéficié d’un petit coup de pouce d’Alain « la bricole » ne participera aux huitièmes de finale de la Coupe de France…

JYC

JOURNEE 1 – LE BAROMETRE

Nous avons assisté à une première journée assez surprenante avec pas moins de huit victoires à l’extérieur et un premier bonus pour Denain, Orchies, Evreux, Hyères-Toulon, Antibes, Angers, Monaco et Aix-Maurienne. Seul le relégué de Pro A, Roanne, a réussi à s’imposer, non sans mal, dans sa salle face à Poitiers.

Au passage, quelques premières contre performances inattendues à domicile pour Le Portel, Saint-Quentin, Boulazac et Provence.

LES MENTIONS DE L’ALM EVREUX BASKET

TRES BIEN  :lol:

1er aux Points Encaissés (51.00)

3ème au Moins de Fautes Commises (16.00)

3ème au Point-Average Général (+ 14)

3ème au Ratio Attaque / Défense (1.2745)

6ème au Rebond Offensif (11.00)

6ème aux Passes Décisives (15.00)

BIEN  ;-)

7ème au Rebond Total (37.00)

7ème à la Réussite aux Tirs à 3 Points (38.10 %)

7ème à la Réussite aux Lancers Francs (70.00 %)

7ème au Moins de Balles perdues (15.00)

8ème au Rebond Défensif (26.00) 

PASSABLE   :cry:

11ème à l’Evaluation Collective (74.00) 

11ème à la Réussite Totale aux Tirs (43.86 %)

11ème aux Contres (1.00)

13ème aux Points Marqués (65.00)

13ème à la Réussite aux Tirs à 2 Points (47.22 %)

13ème aux Interceptions (6.00)

MEDIOCRE  :evil:

16ème aux Dunks (0.00)

17ème aux Fautes Provoquées (15.00)

 

PAROLES DE COACH

ALM-Rouen (5)Après la première victoire ébroïcienne de la saison obtenue en terre alsacienne, nous nous sommes entretenus avec le coach de l’ALM Evreux Basket, Rémy VALIN.

JYC : Bonjour Rémy. Après le petit match contre Le Portel en Leaders Cup, avec trois blessés à l’infirmerie et des joueurs cadres pas toujours convaincants ces dernières semaines, sans oublier quelques difficultés pour l’équipe à s’imposer à l’extérieur pendant la préparation et deux nouveaux joueurs à intégrer, il faut bien dire que chacun craignait un peu ce premier match en Alsace. Finalement, l’élimination en Coupe de France a peut-être été un mal pour un bien ?

Rémy VALIN : Oui c’est vrai que nous avons eu dix jours pour préparer ce match et intégrer les deux nouveaux et heureusement que nous n’étions pas qualifiés en Coupe de France car on aurait dû jouer le Paris-Levallois à sept, TORTOSA et TRAORE n’étant pas encore qualifiés !

JYC : Finalement tu décroches ta première victoire, qui plus est à l’extérieur, avec un écart de 14 points et une belle défense qui laisse l’adversaire à 51 points. C’était ton scénario ?

Rémy VALIN : Souffelweyersheim est une équipe que l’on pouvait craindre, qui avait fait une bonne préparation et qui n’est jamais facile à manœuvrer dans sa salle. On a du reste été un peu cueillis à froid avec un 0-8 et une série de paniers primés (4 sur 4) qui nous mettent à la peine dès l’entame. Après un temps mort, nous avons mis de l’intensité défensive, imposé notre rythme et retrouvé notre adresse. Il nous fallait de la réactivité car Souffel aurait pu revenir à n’importe quel moment. Ensuite il y a eu une bonne gestion et une seconde mi-temps de qualité au cours de laquelle on a su mettre les bons paniers au bon moment.

JYC : Es-tu satisfait de tes deux recrues ?

Rémy VALIN : Ils viennent de débarquer et j’ai donc limité leur temps de jeu à une douzaine de minutes, mais ils ont eu un bon impact tous les deux sur ce match malgré leur absence de repères. Sambou a l’expérience pour lui et il connait bien la maison ébroïcienne. Ses 8 points à 100 % ont bien sûr été précieux, tout autant que les 3 points et 3 rebonds de Florent.

JYC : Mis à part les deux petits nouveaux, tu as sans doute été rassuré par la prestation de Mark SANCHEZ, mais que penser du zéro pointé à l’évaluation de Glenn COSEY ?

Rémy VALIN : Mark SANCHEZ a effectivement joué à son niveau, rien à dire. Par contre, j’ai revu le match à la vidéo et les statisticiens se sont un peu plantés. Si j’ai laissé Glenn COSEY 35 minutes sur le parquet c’est qu’il a réalisé un match tout à fait correct. Il a marqué un panier qui a été attribué à Babacar NIANG, il lui manque des passes et des rebonds, bref c’est beaucoup moins grave qu’il n’y parait.

JYC : Peux-tu nous donner des nouvelles des joueurs qui sont à l’infirmerie tout en nous précisant les nouvelles règles concernant les pigistes médicaux ?

Rémy VALIN : Les règles ont effectivement changé pour cette saison. Nous avons un nombre de contrats maximum à faire signer dans la saison. Lorsque nous engageons un pigiste médical, le contrat minimum est d’un mois et non plus de six semaines. Par contre, en cas de prolongation, nous devons signer un nouveau contrat avec le joueur jusqu’à la fin de la saison. C’est la raison pour laquelle nous avons signé Sambou TRAORE jusqu’à la fin de l’année 2014, car nous savons que la blessure de Desmond QUINCY-JONES, plus ou moins héritée de la saison dernière, nécessitera ce temps de repos. Je devrais récupérer Pierre-Etienne DROUAULT vers la fin du mois d’Octobre, au mieux pour le déplacement à Saint-Quentin. Quant à Isaia CORDINIER, il va reprendre progressivement pour être opérationnel vers la fin novembre. Cette saison, les contrats peuvent se chevaucher, alors nous gèrerons en fonction des évènements.

JYC : Comment envisages-tu le prochain match face à Roanne, le premier de la saison officielle à Jean Fourré ?

Rémy VALIN : Nous venons de prendre deux points pour le match d’ouverture et nous avons déjà ouvert notre compteur de victoires à l’extérieur, ce qui est très satisfaisant. La confiance s’installe avant ce second rendez-vous avec une ex-équipe de Pro A qui sera très difficile à jouer sur le plan physique. Nous allons bien nous préparer, sans pression.

JYC : Merci Rémy et à vendredi pour à nouveau recueillir tes commentaires !

JYC