Derniers articles :
Journée N° 40
Boulogne-sur-Mer88 / 70 Boulazac
Bourg-en-Bresse102 / 77 Le Portel
Châlons-Reims87 / 70 Souffelweyersheim
Fos-sur-Mer76 / 70 St Quentin
Lille85 / 91Denain
Nantes68 / 90EVREUX
Orchies70 / 79Hyères-Toulon
Poitiers87 / 69 St Vallier
Rouen92 / 86 Aix Maurienne
Journée N° 41
Aix Maurienne- / - Boulazac
Hyères-Toulon- / - Bourg-en-Bresse
Le Portel- / - Denain
Lille- / - Rouen
Nantes- / - Boulogne-sur-Mer
Orchies- / - EVREUX
Poitiers- / - Souffelweyersheim
St Quentin- / - Châlons-Reims
St Vallier- / - Fos-sur-Mer
Classement Championnat
ptsMJVDdomextPoCo
1Boulogne-sur-Mer69402911171232913045
2Châlons-Reims68402812151332523036
3Bourg-en-Bresse67402713161130242861
4Le Portel6340231715832123041
5EVREUX6240221815730192932
6Fos-sur-Mer6240221816630492990
7Poitiers6240221815730543017
8Aix Maurienne6240221813931883209
9Hyères-Toulon6140211913830323003
10St Quentin6040202012831713195
11Denain5940192112731243160
12Souffelweyersheim5840182210828632921
13Boulazac5740172311630933060
14Rouen5640162411528983059
15Nantes5540152511430083164
16Orchies544014269529213145
17Lille5340132710330813208
18St Vallier524012289330063240

Sondage

Pensez-vous que l'ALM Evreux Basket participera aux Play-Offs ?

Résultats

Loading ... Loading ...

Météo

Evreux
18 avril 2014, 13 h 27 min
Partiellement ensoleillé
Partiellement ensoleillé
13°C
Vents : 6 m/s NE
Prévisions 18 avril 2014
jour
Nuages par intermittence
Nuages par intermittence
14°C
Vents : 3 m/s NNE
nuit
 
Prévisions 19 avril 2014
jour
Partiellement ensoleillé avec des averses
Partiellement ensoleillé avec des averses
12°C
Vents : 3 m/s NE
nuit
 
 

EN TETE DE RAQUETTE AVEC SAMME GIVENS

EmailGoogle+TwitterFacebook

Interview « piège »de Samme GIVENS après le match contre LE PORTEL du samedi 5 Avril 2014

ALM-Poitiers (24)MHD : Bonsoir Samme. Ma première question sera une question « piège ». Quelle est la différence entre le Samme d’avant LE PORTEL et le Samme d’après ?

Samme : « Me tonight and me before »‘… Je pense que l’équipe a fait un boulot formidable me permettant de bien jouer, d’être plus facile et d’être bien placé pour marquer. Avant, c’était plus compliqué parce que le jeu était plus lent et il fallait que je shoote par-dessus les défenseurs. Ce soir, les transitions étaient rapides, on shootait vite et cela m’a donné confiance. C’est vraiment énorme et grâce à cela, je me sentais bien et dur à jouer.

MHD : Et physiquement, vous n’étiez pas un peu plus frais que les Portelois ?

Samme : La saison est longue avec ses 44 matches et c’est dur pour tout le monde. On a fait du bon boulot. On est resté concentré, on a été rapide. On se gère aussi pour être prêt pour les matches en récupérant physiquement.

MHD : Dis-moi, est-ce que le match de ce soir est un match de référence pour toi ?

Samme : Non. Moi, je veux juste continuer à bien jouer pour être consistant et mettre le maximum de chance de notre côté pour gagner.

MHD : Tu penses que vous êtes déjà prêts pour les Playoffs ?

Samme : Je ne peux pas dire après un match qu’on est prêt. Mais on est dans la bonne direction et en progrès. En attendant, il faut déjà bien finir la saison … 

MHD : Et ma dernière question est également une question piège ! Pourquoi n’arrivez-vous pas à jouer comme ce soir (et donc à gagner) à l’extérieur ?

Samme : Ce n’est pas le même public … tout est différent à l’extérieur …

MHD : Pourtant, c’est le même parquet !

Samme : Et alors …

MHD : Si c’est le même parquet, tout est pareil ! Tu renforces ta concentration pour te focaliser uniquement sur ce qui se passe sur le parquet.

Samme : C’est très différent. Tu vois LE PORTEL, ils ont perdu deux fois ici. Et quand ils jouent chez eux, ils sont différents. Ils sont plus à l’aise, plus agressifs. Ils sont dans leur jeu et sur leur parquet.

MHD : Pas de raison que vous ne puissiez reproduire ses sensations à l’extérieur pour gagner n’importe où. Vous aurez des matches à l’extérieur lors des Playoffs. Et c’est violent en général. Et si vous vous entraîniez comme pour les Playoffs ?

Samme : Comme tu as dû le remarquer, les matches deviennent de plus en plus physiques. Et les équipes du Top ne veulent plus perdre de matches, à l’instar de CHÂLONS-REIMS ou de BOULOGNE-SUR-MER par exemple.   

MHD : Donc, tout le monde est en route pour les Playoffs ! Je suis très heureuse pour toi. Une belle performance ce soir. Merci pour cette interview.

Samme : Thank you.

MHD

L’INTERVIEW D’EN FACE

EmailGoogle+TwitterFacebook

Quand MHD « chatouille » Benoît MANGIN après le match contre LE PORTEL du samedi 5 Avril 2014

ALM-Le_Portel (6)MHD : Bonsoir Benoît. Vous faites un peu les montagnes russes sans conclure finalement …

Benoît : On n’était pas en réussite ce soir. On a très mal commencé le match.

MHD : Ou alors, c’est EVREUX qui l’a très bien commencé ?

Benoît : Non. On savait à quoi s’attendre. Ils jouent dur à la maison. On n’était pas prêt. On s’est fait marcher dessus et après, on essaie de recoller au score. À un moment, au troisième quart-temps, on est revenu à 4 points. Et on n’a pas eu cette petite chose qui fait qu’on aurait pu passer devant. Maintenant, ça fait deux mois que ça nous réussit. Il y a une fin à tout. On ne va pas se prendre la tête. Mais ce soir, on n’a pas été en réussite aux shoots à 3 points (5/21 soit 24%). C’est comme ça.  

MHD : Vous avez surtout été débordés un peu par leur défense. Et finalement, la zone, ça a pas rendu grand-chose non plus.

Benoit  : Oui. Non. Je ne pense pas. C’est juste niveau intensité. Ils nous ont attrapés à la gorge et on n’a pas su réagir niveau physique.

MHD : Tu penses que c’est carrément physique.

Benoît : On n’était pas dans le répondant niveau dureté de jeu. En plus, on était maladroit aux shoots, les rebonds tombaient pas où ils devaient tomber, on n’était jamais au bon endroit. Y’a des soirs comme ça où ça fonctionne pas. C’est comme ça. 

MHD : Nous, on en profite …

Benoît : … Mais vous êtes toujours derrière nous (4ème / 6ème)

MHD : Vous avez une équipe pour faire de belles choses.

Benoît : Oui. Et cela fait deux mois que l’on monte en puissance. On a montré certaines choses. On sait où on doit aller. On sait ce qu’on peut faire. C’est la dernière ligne droite et il n’y a pas à se prendre la tête. On va vite oublier. La semaine prochaine, c’est le derby et tout va bien se passer.   

MHD : Merci pour cette interview. À bientôt.

Benoît : Â bientôt.

FOS-SUR-MER EN LIGNE DE MIRE

EmailGoogle+TwitterFacebook

ALM-Lille (6) (Photo EBC – Une rude tâche en perspective face aux BYers pour Samme GIVENS, Olu ASHAOLU et Kingsley PINDA)

Depuis sa victoire obtenue face au Portel, avec une prestation convaincante sur le fond comme sur la forme, l’ALM Evreux Basket a repris du poil de la bête et compte bien confirmer vendredi soir à Jean Fourré face à une équipe qui ne lui réussit pourtant guère, Fos-sur-Mer Ouest Provence Basket. En effet, lors des cinq saisons communes en Pro B, les provençaux l’ont emporté 8 fois (dont 2 en play-offs lors de la saison 2010-2011) et les normands seulement 3 fois (dont le 26 novembre dernier à la Halle Parsemain sur le score de 75-85). Fos-sur-Mer reste sur deux courtes victoires sur les bords de l’Iton (75-77 en 2013-14 et 64-68 en 2011-12) mais présente cette saison les mêmes carences que l’ALM Evreux Basket loin de ses bases avec 7 défaites consécutives à l’extérieur.

De plus, Fos-sur-Mer fait sans son pivot Moussa BADIANE, coupé depuis deux mois et  sans son arrière marocain Mohamed HACHAD, blessé depuis le 28 mars, excusez du peu… Ce dernier, touché aux adducteurs avant le match contre Aix-Maurienne, passait une échographie lundi dernier pour obtenir ou non le feu vert du staff médical pour le déplacement à Evreux. « Magic » Mo HACHAD est indiscutablement une pièce maitresse dans le dispositif du coach Rémi GIUITTA et sa présence ou non change déjà la physionomie du match pour les BYers (Black & Yellow). Défaits la semaine dernière sur le parquet rouennais, les BYers entendent bien faire un coup contre Evreux, pour remonter à la sixième place et pourquoi pas récupérer le point-average (- 10).

Les hommes de Rémy VALIN sont prévenus, ils devront s’arracher avec beaucoup de sérieux, surtout si Mohamed HACHAD effectue son retour avec son âme de créateur et son expérience. Non seulement la sixième place est en jeu mais la perspective de pouvoir récupérer la cinquième aux dépens d’Aix-Maurienne est toujours d’actualité.

JYC

FACE A FACE STATS

PRO B – J 39

Tirs

 

Rebonds

 
Equipes

2%

3%

T%

1%

Ro

Rd

Rt

Pd

In

Bp

Co

Att

Déf

Eval

ALM EVREUX B

 52.0

32.1

45.6

67.7

11.1

24.7

35.8

13.2

8.2

14.8

2.1

75.5

73.5

80.5

FOS-SUR-MER OPB

50.8

34.9

45.6

73.7

10.7

23.3

34.0

14.9

7.5

13.0

2.3

76.4

75.3

83.9

BREVES DE PARQUET

EmailGoogle+TwitterFacebook

ALM-Lille (20)Olu ASHAOLU a repris l’entraînement…

… Touché au talon à la réception d’un rebond lors du dernier match face au Portel, l’intérieur ébroïcien Olu ASHAOLU a reçu le feu vert du staff médical et a quitté l’infirmerie après avoir été laissé au repos toute la journée de lundi. Plus de peur que de mal donc pour le joueur le plus atypique de l’ALM Evreux Basket cette saison, avec pour conséquence sa participation au prochain match à Jean Fourré vendredi soir face à une adversaire direct pour les play-offs, Fos-sur-Mer. « Je veux continuer à jouer ! » avait déclaré Olu ASHAOLU après le match, visiblement affecté par ce coup du sort. Ses vœux seront donc exaucés !

Guillaume COSTENTIN incertain…

… Il y a beaucoup moins de certitudes concernant le capitaine de l’ALM Evreux Basket, qui a pris un violent choc à l’épaule alors qu’ils défendait en homme à homme. Epaule douloureuse et hématome laissent Guillaume COSTENTIN aux soins à l’infirmerie. Mais le capitaine ébroïcien est dur au mal et il n’est pas exclu qu’il puisse faire un tour sur le parquet vendredi soir. Wait and See…

Du changement dans la gouvernance…

… Elections municipales obligent, il y a quelques changements à prévoir dans la gouvernance de l’ALM Evreux Basket. Tout d’abord, le Président André ROSTOL reste en place puisqu’il avait vu son mandat de Président du Directoire renouvelé lors du dernier Conseil de Surveillance du 29 janvier dernier. Par ailleurs, Guy LEFRAND, nouveau Maire d’Evreux, va prendre la Présidence du Conseil de Surveillance à la place de Michel CHAMPREDON. Plusieurs membres du Conseil de Surveillance devraient également être remplacés. Enfin, c’est Diane LESEIGNEUR (48 ans – Cadre du Service Marketing à la Chambre de Commerce et d’Industrie de l’Eure), nommée adjointe aux Sports, qui sera la nouvelle interlocutrice du staff amicaliste. Peut-être un heureux présage pour la venue de nouveaux partenaires privés, qui font tant défaut au club ébroïcien depuis quelques années, d’autant que le nouveau Maire d’Evreux a déjà annoncé la couleur avec la Pro A comme objectif ! A suivre…

EBC

L’ALM EVREUX RESISTE BIEN

EmailGoogle+TwitterFacebook

LE CLASSEMENT A L’ANGLAISE

Ce classement permet de situer les équipes les unes par rapport aux autres, quel que soit le nombre de matchs disputés à domicile ou à l’extérieur. Ce classement fonctionne de la manière suivante : Victoire à domicile ou Défaite à l’extérieur : 0 point – Victoire à l’extérieur : + 1 point – Défaite à domicile : – 1 point

1er – BOULOGNE-SUR-MER : + 8 Points

2ème – CHÂLONS-REIMS : + 7 Points

3ème – BOURG-EN-BRESSE : + 6 Points

4ème – LE PORTEL : + 4 Points

5ème – AIX-MAURIENNE : + 3 Points

6ème - EVREUX : + 2 Points

7ème – FOS-SUR-MER – POITIERS : + 1 Point

9ème – HYERES-TOULON – SAINT-QUENTIN : 0 Point

————————————————————————————————————

11ème – DENAIN : – 1 Point

12ème – BOULAZAC - SOUFFELWEYERSHEIM : – 2 Points

14ème – NANTES - ROUEN : – 4 Points

16ème – LILLE - ORCHIES : – 6 Points

18ème – SAINT-VALLIER : – 7 Points

LES CLASSEMENTS :

6ème au GENERAL (38 matches – 21 victoires – 17 défaites / 55 %)

2ème à DOMICILE (19 matches – 15 victoires – 4 défaites / 79 %)

9ème à l’EXTERIEUR (19 matches – 6 victoires – 13 défaites / 32 %)

UNE BONNE AFFAIRE

EmailGoogle+TwitterFacebook

Le coach d’Évreux, il y a quelques semaines encore, salivait à l’idée du programme final de son équipe, se disant qu’à domicile (Le Portel puis Fos sur Mer, Saint Quentin et enfin Boulogne, soit des équipes de la première moitié de tableau) et à l’extérieur (Nantes puis Orchies et Souffelweyersheim, soit des équipes de bas de tableau), son équipe avait là de quoi se forger un caractère fort pour la fin de saison. Sans complexe face à des ténors, sachant tenir son rang face à des équipes présumées plus faibles. Et de bien se préparer, de la sorte, pour les play offs.

ALM-Le_Portel (2)Las, au moment d’entamer ce sprint final, il ne devait plus trouver ce programme idéal, mais plutôt à hauts risques, son équipe s’étant pris les pieds dans le tapis face à Chalons-Reims à la maison puis ayant encore perdu à l’extérieur à Denain et à Poitiers. De quoi se poser des questions à la fois sur son envie et sur son potentiel. Au point de se demander si elle était encore capable de défendre sa place au sein du Top 9. On ne dira pas qu’il n’en menait pas large au moment d’aborder les ch’tis du Portel, ce n’est pas le genre de la maison, on dira qu’il voulait savoir. Et il a su. Que son équipe ne manquait ni d’envie ni de talent, à la suite d’un match intense au niveau de l’entame, fait d’abnégation et d’entraide le reste du temps, empli de sang froid lors de ses temps faibles. Quand Le Portel est revenu à 43-39, lors d’actions qui frisaient la démonstration, toute une salle retenait sa respiration, se disant que ses protégés étaient à bout de souffle, mais non. Ils ont su rebondir, grâce à un Samme Givens stratosphérique, qui a fait monter à lui tout seul le score à… 51-39. Puis lors d’une action incroyable où Lesly Bengaber, parti à toute allure vers le panier, a délivré, comme au ralenti, une passe en cloche sublime à Pierre Étienne Drouault pour un panier à montrer dans toutes les écoles de basket. Vous l’aurez compris: ce match n’a pas été seulement une belle victoire, mais aussi un beau match. On voit cela en détail.

27 à 9 ! Non, vous ne rêvez pas ! Les amicalistes qui avaient pris la fâcheuse habitude de rater leurs débuts de matches ont littéralement assommé leurs adversaires, réduits au rôle de faire-valoirs. En prenant la tête par Bobby Walker à mi-distance (2-0) puis par Samme Givens, vexé d’avoir été mystifié par Charles Henri Bronchard sur l’action précédente (4-2). L’égalisation de Ronnie Taylor sera la dernière pour les ch’tis d’Éric Girard. Car les protégés de Rémy Valin vont mettre alors la sur-multipliée pour s’envoler au score, par Olu Ashaolu se jouant de Gary Chathuant, puis provoquant la 2ème faute de Charles Jackson et qui se montre énorme de volonté sous le panneau (8-4). C’est à genoux que Guillaume Costentin vole un ballon avant de délivrer sa 2ème passe décisive de la soirée à Givens, plein centre. Bryan Pamba, qui venait d’envoyer un bien mauvais ballon à Givens, se rattrape aussitôt en contre attaque, pour conclure un 10-0 avec son panier bonifié (14-4). Darnell Wilson stoppe l’hémorragie, qui repart de plus belle par le seul Givens, serrant le poing en convertissant son 2-1 et… les deux lancers suivants (19-6). Le match tourne alors à la démonstration. Si Benoit Mangin, de l’extrême aile, tente de remettre son équipe dans le droit chemin (19-9) Bobby Walker lui répond de la même manière dans la foulée ! Et d’envoyer un second missile dans la même minute (25-9 à la 9ème) pour déclencher un nouveau… 10-0 ! Si l’équipe est énorme en attaque, elle l’est aussi en défense où ils s’y mettent à quatre pour récupérer un ballon qui permet à Pierre-Étienne Drouault de gonfler le score en contre attaque. Il y a de longues minutes que l’on n’a pas entendu la fanfare des supporters du Portel, qui semblent autant assommés que leur équipe, d’une indigence rare. Que les protégés du président Rostol aient pu infliger une telle punition au 4ème du classement est déjà une bien belle surprise. Songez que si le score est alors de 27-9, les nordistes sont surclassés à l’évaluation (35 à… 3). Le duo Bobby Walker et Samme Givens a fait des ravages (18 pts et 21 à l’éval à eux deux). Mais gare à l’euphorie, un chtimi ne s’avoue jamais vaincu avant l’heure.

C’est un surprenant quintette que Rémy Valin renvoie sur le parquet, composé de Drouault, Kinsgley Pinda et Bengaber sur les lignes arrières et de Jean-Victor Traoré et Moustapha Diarra pour œuvrer sous les panneaux. Grâce à une énorme défense de Drouault sur Bronchard, Diarra porte le score à 29-9, son avance maximum. Mais les nordistes réagissent enfin, d’abord par Taylor de loin puis par Mathieu Wojciechowski, qui provoque la 3ème faute de Pinda (en 3 minutes) que l’on ne reverra plus de la soirée (29-14) provoquant le retour de Walker. L’équipe s’arc-boute en défense, Traoré signe son retour à Jean Fourré en s’aidant de la planche (31-14). D’interceptions en interceptions de part et d’autre, le match ressemble à du… volley. Mais l’équipe va prendre l’eau, sonnée par les fautes (déjà cinq fautes d’équipe à la 14ème) et son avance va fondre de 29-9 à 31-26 ! Bronchard (2 lancers) Jean Baptiste Maille (sur un 2+1) Armand Charles (de l’aile) redonnent des couleurs à leur équipe et à leurs supporters qui reprennent leurs chants (31-22 à la 16è)me puis bientôt 31-24, après que le contre d’Ashaolu, revenu aux affaires ne soit pas validé mais au contraire le panier accordé au Portel et après que son panier de funambule ne soit pas accordé non plus (un pied dehors?). Les portelois se jettent sur tous les ballons et ils réduisent encore le score par Wilson à mi-distance (31-26 donc sur un 0-12 qui remet totalement la victoire en question). Ashaolu, qui avait déjà vendangé deux lancers lors des dix premières minutes, en laisse encore un en route, mais cela suffit pour permettre à son équipe de repartir de l’avant. Cap’tain Costentin, toujours lucide, décale Walker qui réussit son 3ème tir primé de la soirée, Ashaolu, enfin en réussite, remet les siens à 37-26, avant que son contre soit encore refusé et… le panier accordé au Portel. Olu Ashaolu est passé par tous les états lors de ce quart temps et l’équipe du Portel est bien chanceuse de s’être rapprochée de la sorte.

ALM-Le_Portel (10)A l’extérieur de la salle, les supporters nordistes sont confiants («On ne les avait encore jamais vus rater un quart temps de cette manière, mais ils sont de retour et nous, on les connaît bien, on ne doute pas une seconde de la victoire»). Il y a de quoi être inquiet en effet, connaissant les doutes de l’équipe normande et la confiance en elle de celle du Nord. Si Ashaolu, d’emblée, porte de nouveau le score au-delà de la dizaine (39-28) le public d’Évreux voit peu à peu les ch’tis fondre sur ses protégés, par Mangin d’abord, puis Taylor et Bronchard (40-34). L’équipe semble encore victime d’une injustice losque le panier lointain de Walker n’est pas validé, l’arbitre ayant sifflé avant, mais Bryan Pamba le venge aussitôt. Les normands se sont ressaisis, comme en témoigne cette passe sublime de Givens à Ashaolu. Mais Olu, jeté au sol par Wilson, rate encore ses deux lancers. Enfin, tandis que Walker monte la balle, Givens est sanctionné d’une faute offensive, loin de l’action. Rien ne va plus à ce moment et Taylor en profite pour grignoter encore (43-37) tout comme Chathuant (43-39 à la 24ème). Cela tourne à la démonstration… inverse et Rémy Valin demande un temps mort. Bien lui en prend, car si Givens est empêché et si le tir d’Ashaolu pourtant bien démarqué par Bengaber ne veut pas rentrer, le suivant de Givens, qui se joue de Wilson et Chathuant, rentre enfin. Ils s’y mettent à trois pour voler le ballon suivant à Wilson et dans la salle, le son monte d’un ton. Lesly Bengaber délivre encore une sublime passe à Givens, qui s’envole ensuite très haut au rebond pour aller encore marquer (49-39). Les poulains de Rémy Valin ont du caractère et vont faire cavalier seul juste avant la pause, par Givens (heureux de réussir ses deux lancers en s’appliquant) Drouault (1 lancer) et Moustapha Diarra qui va intelligemment au rebond… sur le 2ème pour marquer de près. Et surtout sur cette action décrite plus haut entre Bengaber et Drouault (56-40). Ils s’y mettent à trois pour refuser l’accès à leur panier à Armand Charles qui est finalement contré par Traoré. Tout un public a la sensation d’avoir retrouvé son équipe. L’on se dit que ce match était finalement l’opposition idéale pour se redonner confiance.

Rémy Valin renvoie encore un cinq surprenant sur le parquet avec Costentin, Drouault, Bengaber, Traoré et Diarra. Ni l’équipe ni le public ne vont plus trembler durant le final, l’écart restant constamment autour de la quinzaine de points entre les deux équipes. Givens va se charger de l’accentuer (59-42), en route pour un match incroyablement abouti (22 pts à 7/11 et 7/9 aux lancers, 8 fautes provoquées, 7 rebonds, 4 interceptions, 4 passes décisives !). L’arbitre va encore refuser un panier pourtant incroyable à Ashaolu, sous le panneau, au prétexte d’un marcher à la réception d’une passe laser de Bengaber (il a été décidément maudit sur ce match le pauvre Olu, alternant les frustrations et les joies comme sur ce dunk monstrueux à 61-45) . Puis Bobby Walker va prendre le match à son compte pour le plier (66-49) se jouant d’abord de Chathuant puis de Wilson. Le dernier panier de Drouault qui file au dunk envoyé par Givens est un beau cadeau au public d’Évreux qui se lève comme un seul homme (70-55). La fin sera anecdotique, Bronchard et Taylor, sauvant le point avérage particulier. Mais pour le public ébroïcien et son nouveau maire Guy Lefrand, installé dans les tribunes auprès du 6ème homme avec son épouse, seule la victoire comptait.

EBC

EVREUX – LE PORTEL : LA FEUILLE DE MATCH

EmailGoogle+TwitterFacebook
38ème Journée de Pro B – Samedi 5 Avril 2014

896ème match de l’ALM Evreux Basket en LNB

ALM EVREUX BASKET 70 – 60 ESSM LE PORTEL

 (27-9) (10-19) (MT 37-28) (19-13) (14-19)

Salle Jean-Fourré – Environ 2000 spectateurs

Arbitrage de messieurs DIFALLAH & MELAB

MVP DU MATCH : Samme GIVENS (ALM EVREUX BASKET)

Joueurs Min Tr/Tt 3Tr/3Tt 1Tr/1Tt Fc Fp Co RbO RbT In Bp Pd Pts Eval
Samme GIVENS* 32 7/11 1/3 7/9 1 8 1 1 7 4 2 4 22 30
Bobby-Anthony WALKER* 32 5/12 3/6 5/5 2 4 0 0 0 2 1 7 18 19
Guillaume COSTENTIN* 25 0/2 0/2 0/0 4 0 0 1 6 2 2 4 0 8
Pierre-Etienne DROUAULT 22 3/8 0/2 1/2 1 1 0 2 7 0 2 1 7 7
Bryan PAMBA* 9 2/4 1/2 1/1 4 3 0 0 0 2 1 0 6 5
Olu ASHAOLU* 28 5/10 0/0 1/6 2 7 0 0 4 2 3 0 11 4
Lesly BENGABER 28 0/4 0/3 0/0 2 0 0 0 2 3 3 6 0 4
Moustapha DIARRA 12 2/2 0/0 0/0 1 1 1 3 3 0 5 0 4 3
Jean-Victor TRAORE 9 1/3 0/1 0/0 2 0 1 1 2 0 2 0 2 1
Kingsley PINDA 3 0/0 0/0 0/0 3 0 0 0 0 0 0 0 0 0
 
ALM EVREUX BASKET 200 25/56 5/19 15/23 22 24 3 8 31 15 21 22 70 81

 

Joueurs Min Tr/Tt 3Tr/3Tt 1Tr/1Tt Fc Fp Co RbO RbT In Bp Pd Pts Eval
Ronnie TAYLOR* 33 7/13 2/3 0/0 2 4 0 1 8 1 3 5 16 21
Jean-Baptiste MAILLE 16 2/3 0/1 1/1 2 1 0 1 3 2 4 1 5 6
Benoit MANGIN* 30 2/6 1/2 2/4 2 4 0 1 3 2 1 1 7 6
Armand CHARLES 12 2/4 1/2 0/0 3 0 0 1 2 0 1 1 5 5
Charles-Henri BRONCHARD* 30 3/9 1/3 2/2 2 2 0 1 4 0 2 0 9 5
Charles JACKSON* 16 2/3 0/0 1/2 4 1 0 1 3 1 4 0 5 3
Darnell WILSON 27 4/16 0/6 0/0 4 4 2 3 7 2 4 0 8 3
Gary CHATHUANT* 22 1/5 0/3 0/0 1 1 1 1 2 1 2 2 2 2
Mathieu WOJCIECHOWSKI 10 1/2 0/1 0/1 2 3 0 1 2 0 2 1 2 1
Amadou ABOUBAKAR ZAKI 4 0/0 0/0 1/2 2 2 0 0 0 0 1 0 1 - 1
       
ESSM LE PORTEL 200 24/61 5/21 7/12 24 22 3 11 34 9 24 11 60 51

QUITTE OU DRIBBLE

EmailGoogle+TwitterFacebook

DU HIC AU PATHOLOGIQUE …

Je ne ferai pas dans le pathos. Logique. Un jour, ils perdent. Un jour, ils gagnent. Le problème, c’est à l’export.

Le Ministère de l’ALM EVREUX BASKET semble peiner à les remettre sur les rail du développement extérieur. Et c’est durable !

Moi aussi, j’ai du chagrin. Si seulement ils prenaient la peine de gagner hors base, on y verrait une constructivité avérée et des efforts communément menés récompensés.

Alors … rien ne résonne en eux quand ça cloche ?

En un mot, mes chers concitoyens, comment redresser la barre avant que tout le monde en ait marre ? Faudrait savoir. Or, y savent pas.

Pourquoi, y s’y mettent pas tout de suite à faire le chien qui défend ? Y savent pas.

Pourquoi y sont pas pareils en territoire ennemi ? Y savent pas.

N’est-ce pas déroutant ? PIRE : très inquiétant.

Dans ces conditions, fini de discourir, faut agir. Et j’ai un programme. Si. Et c’est pas du cinéma.

Moi MHD, pour le bien du peuple Ébroïcien, j’organiserais des entraînements « Playoffs anticipés. C’est du conditionnement pour éviter l’assaisonnement. Mais qui n’y a pas pensé ?

Moi MHD, je prétends que ça leur ferait les pieds. Mais qui n’est pas navré ?

Moi MHD, je soutiens que ça leur permettrait de dégager une majorité de victoires en dehors du nichoir. Mais qui ça fait pas rêver ?

Moi MHD, je clame qu’il faut y croire sinon qu’est-ce qui reste comme espoir ? Mais qui me contredirait ?

Moi MHD, militante engagée. Mais qui oserait en douter ?

Votez MHD !

LES ECHOS VENUS D’AILLEURS

EmailGoogle+TwitterFacebook

S’INSTALLER DURABLEMENT DANS LE TOP 4

ALM-Le_Portel (6)Après les réceptions de Saint Vallier puis Lille mardi soir, l’ESSM reprend la route. Pas pour aller bien loin, puisque c’est Evreux qui attend les Portelois samedi. Une belle rencontre en perspective entre deux équipes qui disputent les play-offs. Les Normands, ces dernières semaines, sont un peu dans le dur. Ils se sont toutefois repris samedi face à Lille.

Depuis le début de l’année, l’ALM Evreux Basket est en mode diesel (6 victoires pour 9 défaites). Conséquence de ce parcours mi-figue mi-raisin : une 5ème place pour l’heure aux oubliettes et une 6ème place qu’il va falloir défendre au cours des sept dernières journées. A Jean-Fourré, les coéquipiers de Guillaume Constentin demeurent certes performants, malgré la déroute face à Châlons-Reims, mais leurs prochains adversaires Le Portel, Fos-sur-Mer, Saint Quentin et Boulogne-sur-Mer, incitent à la plus grande prudence. A l’extérieur, après huit défaites consécutives, que penser des trois derniers déplacements qui attendent les Ebroïciens à Nantes, Orchies et Souffelweyersheim… Il faudra bien quatre victoires en huit matches pour que l’ALM Evreux Basket décroche son ticket pour les play-offs. Le mois de Mars n’a pas trop souri aux hommes de Rémy Valin. Pour commencer, une défaite à Toulon (85-82), suivie d’une déculottée mémorable à la maison face à Châlons-Reims (59-79). Cette défaite avait dû laisser quelques traces car l’ALM Evreux s’est inclinée dans la foulée à Denain (85-80), pour ce qui devait être le match du rachat. Elle s’est finalement reprise une semaine plus tard, samedi, lors de la réception de Lille. Mardi soir, elle se déplaçait à Poitiers : défaite 76-66.

Pour expliquer ce coup de moins bien, on peut évoquer une infirmerie qui n’a pas désempli depuis Noël, avec trois joueurs en moins Guillaume Constentin, Jean-Victor Traoré et Lahaou Konaté. C’est un gros coup dur pour le dernier nommé. Konaté a dû mettre un terme à sa saison en raison de deux épaules « en vrac » pour la révélation de l’année sur les bords de l’Iton. Quant aux deux premiers, ils sont désormais opérationnels.

Fidèle à ses principes, le coach Rémy Valin a relancé l’arrière / ailier français Lesly Bengaber  (1,96 m , 34 ans), pour l’anecdote le cousin des frères Pietrus, qui sort de trois saisons à Antibes avec un titre de champion de France de Pro B l’an dernier. Le Guadeloupéen tournait à 5 points à 38%, 3 rebonds et 2,2 passes de moyenne en 18 minutes. Mais les excuses n’expliquent pas tout. Les protégés du président Rostol ont perdu les vertus individuelles et collectives qui ont pu faire leur force avant la trêve. Qui plus est, le trio « étranger » affiche des performances en dents de scie.

Tout le contraire des hommes d’Eric Girard qui restent sur une série de 6 victoires consécutives. Un tempo infernal qui pourrait se poursuivre. C’est que l’ESSM impressionne de plus en plus par son jeu.

Source : Site Internet Le Portel & Semaine dans le Boulonnais

LE JOURNAL DE PRO B

EmailGoogle+TwitterFacebook

Divers Rouen 8 février 2013 1AIX-MAURIENNE – DRAME de retour en Savoie !

L’AMSB, via un communiqué, a annoncé le retour au club de Mahamadou DRAME (27 ans, 1.88 m) en tant que pigiste médical de Joachim EKANGA-EHAWA. En effet, le combo-guard franco-malien a porté le maillot savoyard entre 2008 et 2010 et avait contribué à la saison exceptionnelle d’Aix-Maurienne en 2009-2010, qui avait échoué à un match de Bercy. Cette saison, le parisien a disputé 7 matchs avec Souffelweyersheim, comme pigiste de Frédéric MINET. Il y a compilé 5 points, 1.2 rebond pour 3 d’évaluation en 11 minutes. DRAME a joué à Fos-sur-Mer mardi soir mais n’a pu empêcher la lourde défaite de son équipe (74-50).

ORCHIES – Fin de saison pour PETROVIC

Samedi dernier, la soirée n’a pas été totalement parfaite pour Orchies. Si le club nordiste a fait trébucher sur son parquet de la Pubéco Pévèle Arena le leader Boulogne-sur-Mer et a par conséquent quitté la zone de relégation, le BCO a malheureusement perdu pour le restant de la saison son intérieur serbe Djordje PETROVIC (30 ans, 2.02 m). Le joueur s’est fracturé la main au cours du match et le club va devoir engager un pigiste. Un gros coup dur tant le serbe a démontré qu’il était un joueur solide de la division et ce, malgré l’arrivé de Marc SALYERS en cours de saison (13.4 points à 51 %, 4.3 rebonds, 1 passe pour 11.9 d’évaluation en 25 minutes). C’est donc sans un de ses cadres, que Orchies s’est incliné à Bourg-en-Bresse mardi soir (71-59).

MONACO EN PRO B

Facile vainqueur de Montbrison ce mardi (77-51), Monaco profite des défaites d’Angers à Blois (67-75) et de Charleville-Mézières à Rueil (95-105) pour verrouiller son ticket pour la Pro B. Avec six victoires d’avance sur ses poursuivants à cinq journées de la fin, l’ASM, qui compte 26 succès en 29 rencontres, ne peut plus être rejointe à la première place du classement. Déjà sacré champion de France de Nationale 2 (l’équivalent de la Pro B actuelle) en 1973, Monaco ne compte pas faire de vieux os dans l’antichambre. A coup sûr, l’ASM, qui sera toujours menée par Savo Vucevic, sera un des ténors de la prochaine saison de Pro B. 23 ans après avoir quitté la Pro A, fréquentée entre 1973 et 1975 puis de 1976 à 1991, l’objectif du club de la Principauté est clair : un retour rapide au sein de l’élite du basket français.

AS